Accueil / Culture / Inauguration du MAC musée d’art contemporain de Marseille

Inauguration du MAC musée d’art contemporain de Marseille

Le MAC musée d’art contemporain de Marseille présente l’expo : Le Pont, jusqu’au 20 octobre 2013,un événement labellisé Marseille Provence 2013.Cela faisait longtemps qu’on attendait la réouverture de ce fabuleux musée, bien que placé de manière très excentrée dans Marseille.
Le concept de l’expo est assez original, puisque le pont évoque l’aventure et le lien dans le monde post-colonial d’aujourd’hui.

le pomtL’exposition débute au musée d’art contemporain et se poursuit en promenade dans la ville à la rencontre d’oeuvres exceptionnelles dans des sites remarquables. Les organisateurs ont vu les choses en grand : 145 artistes invités qui viennent du monde entier, de 40 nationalités différentes.

Les lieux sont immenses, la scénographie est vraiment réussie. On ne s’y perd pas, au contraire, on s’y retrouve ! Les oeuvres exposées sont très hétéroclites car elles prennent des formes différentes : des photographies, des installations, des collages, des sculptures, même des odeurs ! Dès le début de l’expo, on est saisi par une odeur de brûlé : des lettres en relief ont été carbonisées et sont collées sur tout un pan de mur. Dans la toute première salle, comme pour accueillir les visiteurs, imitant une salle à manger pour géants, une immense table trône au milieu, mais sa particularité se situe dans les objets qui entourent la table : les chaises sont incrustées directement dans la table, par leur assise…
Dans une autre salle, on verra une série de photos immenses représentant des coffres de voitures remplies à craquer de vélos,  sacs, et autres… comme pour la veille d’un départ en vacances.  Le MAC nous invite à un voyage entre aventure et mémoire, une occasion pour certains artistes de dénoncer des clivages entre modernité et archaïsme, ou entre pays riches et pays pauvres, comme mon artiste préféré, celui qui m’a fait pousser des « oh » et des « ah » : Dan Perjovschi.

C’est dans le fond du musée, sur des panneaux en plexiglass, qu’on peut admirer ses oeuvres : des dessins, des écritures, des rébus couvrent des panneaux latéraux qui se font face. Au début, rien d’extraordinaire, on dirait des dessins d’enfant, mais sur le premier panneau, vers le bas, un mot attire mon regard : HUMANKIND (l’être humain en anglais) et dans une encoche entre les lettres N et K, il a écrit les mots « not so » ce qui donne : HUMAN(NOT SO)KIND (l’humain pas si gentil) ! Le jeu de mots m’a scotchée, et en lisant et regardant tous les autres dessins et cryptogrammes, j’en ai été émue aux larmes.

Je vous laisse le grand plaisir d’aller visiter cette expo très atypique et originale, cela vaut vraiment la peine !

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos alissash

A lire aussi

Trois nouveautés pour la collection Premières lectures des éditions Nathan

Les copains du CP reviennent avec Qui a volé le gâteau ?, les contes sont ...

Lire les articles précédents :
Behind the Candelabra: Un Oscar pour Michael Douglas avant l’heure

                Le festival de Cannes aura été l'occasion ...

Trance un film de Danny Boyle actuellement sur les écrans

Danny Boyle propose son dernier long métrage : Trance, sur le thème de la manipulation ...

Concours : rencontrez Pascal Obispo sur la tournée Millésimes

Dans le cadre de la tournée actuelle intitulée Millésimes de Pascal Obispo, un concours a ...

Fermer