Accueil / Culture / Musique / Concerts / -M- clôture le Nice Jazz Festival

-M- clôture le Nice Jazz Festival

Le Nice Jazz Festival s’est terminé  avec -M-, Matthieu Chedid, qui a offert au public un show exceptionnel. C’était la soirée à ne pas rater. Les spectateurs, encore plus nombreux que les soirs précédents, s’étaient massés devant la scène Masséna, sachant qu’ils allaient passer une excellente soirée. -M- est connu pour être une bête de scène et faire des concerts mémorables.

Avant 23h, se sont succédés Kadhja Bonet et Myles Sanko, aux styles très différents. 

La chanteuse californienne, accompagnée de sa guitare et entourée de ses musiciens, a enveloppé de douceur la scène Masséna avec ses mélodies. Elle est l’une des découvertes  de cette édition.

Kadhja Bonet (crédit photo : Ville de Nice)

En deuxième partie, Myles Sanko a fait sensation. Ce jeune chanteur a été découvert par Gregory Porter. Une promesse de qualité. Avouons-le, il a du charme et une réelle présence sur scène. En quelques minutes, il parvient à créer une complicité avec le public qu’il fait participer sur certains de ses morceaux à mi chemin entre la soul et le R&B. 

Myles Sanko (crédit photo : Ville de Nice)

Enfin, à 23h -M- est monté sur scène et a plongé d’emblée la scène Masséna dans une ambiance de folie. Il n’était pas seul mais avec les musiciens et chanteurs de son aventure malienne, Lamomali, en particulier la chanteuse Fatoumata Diawara et Toumani Diabaté, le plus grand joueur de kora du monde. Certains spectateurs avaient assisté  au « baptême » de Lamomali sur une plage de Cannes, pendant le Festival, gratuit pour tout le monde : un cadeau pour célébrer les soixante-dix-ans de l’événement cinématographique.  Matthieu Chedid et ses camarades avaient offert un show grandiose. Après plusieurs dates en tournée, ils étaient donc de retour sur la côte. Comme il l’a fait sur son excellent dernier album, sur scène il a mélangé les cultures, les musiques et les âmes. Il a alterné ses nouveaux titres, décidément très dansants, comme « Bal de Bamako » et les anciens, ses tubes : « A la belle étoile », »Onde sensuelle », « Machistador » ou « Je dis M », en hommage à sa grand-mère, Andrée Chedid, qui avait écrit le texte. Tantôt, il laisse entendre de magnifiques solos de guitare. Tantôt, il laisse la place à Toumani Diabaté et son kora. Fatoumata Diawara chante et danse.

Le public est sous le charme. Matthieu Chedid serait capable de mettre l’ambiance n’importe où, face à n’importe quel public. Le concert est passé en un temps record. Il a pourtant duré près de deux heures et s’est terminé en apothéose avec en surprise l’arrivée sur scène de Charlie Winston, venu participer à la fête du grand Matthieu et de ses Maliens. Il était 1h du matin quand les dernières notes ont retenti. Nous aurions bien aimé continuer encore une partie de la nuit. Un régal. Ce fut une soirée de clôture dont chacun se souviendra.

-M- (crédit photo : Ville de Nice)
www.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos laurence ray

A lire aussi

Le grand livre-jeu pour sauver la planète

Le grand livre-jeu pour sauver la planète est un ouvrage des éditions Nathan, paru en ...

Lire les articles précédents :
Le sauveteur de touristes, premier roman d’Eric Lange

Après l'incroyable second livre d'Eric Lange "Il ne nous reste que la violence" (voir ma ...

Le spectacle Top 50 Partez en live s’invite à Meaux le 17 novembre 2017

Le spectacle "Top 50 Partez en live" sera en tournée en octobre prochain. Sa tournée ...

Formule 1 Hamilton GP grande bretagne
Lewis Hamilton vainqueur du Grand Prix de Formule 1 de Grande-Bretagne

Formule 1, Lewis Hamilton sur Mercédès remporte le  grand prix de Grande-Bretagne, ce 16 juillet ...

Fermer