Rencontre avec Thomas Vernay, réalisateur du court métrage “Miss Chazelles”

Thomas Vernay est un jeune réalisateur, autodidacte comme il se définit lui-même. Diplômé en arts appliqués, il a fondé sa boîte de production et a commencé à produire et à réaliser des clips. Puis, il a décidé de « faire du cinéma ». Après un premier court-métrage fantastique, il a réalisé « Miss Chazelles », un court qui s’est illustré dans de nombreux festivals internationaux. D’ailleurs, il vient de recevoir le prix du jury jeunes professionnels au 18ème prix Unifrance.

Miss Chazelles

“Miss Chazelles” plonge le spectateur au cœur d’une élection de miss dans une petite ville de province. Deux clans s’opposent et s’insultent: celui de Marie, l’heureuse gagnante et celui de sa dauphine, Clara. Pourtant, les deux jeunes filles semblent bien loin de cette rivalité…

Thomas Vernay filme la jeunesse et ses excès avec sensibilité. L’élection des miss prend une importance capitale, exacerbant les rivalité et les tensions. Parmi ses cinéastes préférés, le jeune réalisateur cite volontiers Jane Campion, Gus Van Sant ou Andrea Arnold dont le dernier film American Honey l’a particulièrement touché. Les trois montrent leur vision de la jeunesse, qu’ils filment le plus souvent désoeuvrée, en quête de repères. C’est ce sentiment qui se dégage de “Miss Chazelles”. Pour écrire son court métrage, Thomas Vernay s’est inspiré d’un fait divers lors d’une élection de miss mais surtout il avait à cœur de montrer à quel point nous sommes emprisonnés dans un déterminisme social et sentimental. Et ce constat semble encore plus évident dans les campagnes où le temps est comme arrêté.

Le jeune réalisateur connaît bien la campagne. Il a fait ses études à Lyon mais il a passé toutes ses vacances d’été jusqu’à ses vingt ans à Chazelles sur Lyon. C’est donc tout naturellement qu’il a décidé de placer sa caméra dans cette petite ville. Les figurants sont tous des locaux et sa famille n’a pas hésité à prêter des logements pour faciliter le tournage.

Pour prêter ses traits à Clara, la dauphine de Miss Chazelles, il a fait appel à Megan Northam qu’il avait déjà fait tourner dans deux clips et il savait qu’elle serait parfaite pour le rôle. La caméra semble agir comme un aimant sur elle. A moins que ce ne soit le contraire. D’ailleurs, les membres du jury du festival du court métrage de Clermont-Ferrand ne se sont pas trompés en lui décernant le prix de la meilleure actrice.

Bientôt un long métrage ? 

Après son succès dans les festivals, “Miss Chazelles” est bien parti pour devenir un long métrage. La société de production Qui Vive, lauréate du césar 2020 du court métrage, a été séduite par le film et a proposé à Thomas Vernay de le développer en long métrage. Il n’en est qu’au tout début de l’écriture. Cette fois, il n’est pas seul. Il coécrit le scénario avec Nour Ben Salem. C’était important pour lui d’avoir un regard féminin sur cette histoire.

En attendant que “Miss Chazelles” voie le jour, Thomas Vernay a déjà écrit un troisième court métrage.

A propos laurence ray

A lire aussi

quel-egoiste-flammarion

Quel égoïste ! le nouvel album coup de cœur des éditions Flammarion

Quel égoïste ! est le nouvel album dans lequel les jeunes lecteurs vont pouvoir retrouver Coin-Coin …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
Avis sur le Village de l’emploi : une formation qui garantit un emploi

Les avis sur le village de l'emploi sont nombreux sur la toile. Cependant, si vous …

Perpignan résiste à la pandémie et offre un “32ème Visa pour l’image”

Résistance : Ce mot est dans la bouche de Jean-François LEROY, le temps d'un 32ème …

Rufus Wainwright : Unfollow the Rules un album de haute couture !

Une voix qui monte haut dans les aiguës, des influences qui vont de Cole Porter …

Close