Accueil / Culture / Littérature / BD / Colonisation, le deuxième tome, Perdition

Colonisation, le deuxième tome, Perdition

Perdition est le deuxième tome de la série Colonisation, des éditions Glénat. Une nouvelle bande dessinée de Denis-Pierre Filippi et Vincenzo Cucca, parue en avril 2018, qui invite à suivre les aventures spatiales de Milla et son équipage…

colonisation-t2-perdition-glenatMilla a reçu un coup sur la tête, son front en est marqué. Elle se réveille difficilement auprès de Clarence. Ils sont tous les deux dans une même cage. Alors qu’ils se demandent, tous deux, ou peuvent bien être les autres, leur geôlier, leur répond qu’ils dorment encore. Milla demande de qui il s’agit. L’homme se présente, il se nomme William, c’est un colon. Milan tente alors de le raisonner, elle lui explique qu’ils sont là pour les aider et non pour leur nuire. Mais William explique qu’il est un peu tard, pour leur venir en aide. Il leur propose de raconter son récit, si eux aussi jouent le jeu et lui racontent leur histoire. Tout cela leur fera gagner un peu de temps et chacun  aura des réponses à ses questions. Alors qu’ils commencent leur deal, deux hommes viennent avec un brancard, prennent un homme dans une cage, avant de repartir avec lui, attaché à la table…

colonisation-t2-perdition-glenat-extraitLe récit est plaisant, mettant en scène l’héroïne principale en mauvaise posture, avec le mystérieux Clarence et les autres membres de l’équipage inexistants. La bande dessinée oscille parfaitement entre les deux récits que William et Milla s’échangent. Ainsi, chacun raconte son histoire pour comprendre pourquoi ils en sont, chacun arrive là. La tension, à la vue de l’hostilité des échanges et de la position de l’héroïne, se fait, une fois de plus, ressentir dès les premières planches. L’intrigue tient parfaitement la route et reste captivante jusqu’à la fin, ne révélant, malheureusement, pas assez d’informations sur le mystérieux colon, Clarence. Les recoins obscurs de l’espace se dévoilent un peu plus dans cette bande dessinée, comme l’âme humaine et ses horreurs, pour tenter de survivre. Le dessin est toujours soigné et bien travaillé, offrant de belles planches et des cases détaillées.

Perdition est le deuxième tome de Colonisation, une série de science-fiction assez efficace, un space opera captivant, qui révèle quelques recoins obscurs de l’espace, mais également de l’âme humaine.

A propos celine.durindel

A lire aussi

La petite fille de l’exposition universelle – Paris 1855

C’est une nouvelle série, qui est à découvrir aux éditions Grand Angle, qui débute, avec ...

Lire les articles précédents :
AVIGNON : Djamel TATAH à découvrir (Collection Lambert)

Jusqu'au 20 mai, ça se passe à Avignon...L'artiste Djamel TATAH est visible au Musée d'Art ...

Petit Nathan – Regarde, c’est maman !

Regarde, c'est maman ! est un nouvel ouvrage adorable, des éditions Nathan, pour les tout-jeunes ...

casinos et paris
Les casinos en ligne : Pour les meilleurs paris

Si auparavant, il fallait se déplacer dans les casinos pour jouer à des jeux de ...

Fermer