Accueil / Culture / Littérature / Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée

Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée

Pierre Rabhi et Juliette Duquesne nous propose leur nouvel ouvrage Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée. Ce carnet d’alerte est paru en novembre 2017 aux Presses du Châtelet.

Mais tout d’abord, quelques mots sur ces auteurs.

Pierre Rabhi est un paysan, écrivain et penseur de talent qui n’a de cesse de défendre la solidarité entre les hommes et le respect de notre environnement. Ce grand humaniste et philosophe met son intelligence à profit pour nous permettre d’ouvrir les yeux sur les injustices d’aujourd’hui. Il est à l’origine de nombreux projets, notamment pour lutter contre la faim dans le monde. Juliette Duquesne est quant à elle une journaliste indépendante et engagée. Après avoir travaillé pendant 10 ans pour le journal de TF1, elle met aujourd’hui ses connaissances et son expérience au profit de justes causes. 

Après Pour en finir avec la faim dans le monde et Les semences, un patrimoine vital en voie de disparition, la Collection « Carnets d’alerte », de Juliette Duquesne et Pierre Rabhi, s’agrandit avec Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée.

Synthétique et accessible, à lire de toute urgence !

Pierre Fournier disait « Nous ne savons pas où nous allons, mais nous y allons ». Pierre Rabhi nous invite à remettre en question la finance d’aujourd’hui avec un discours clairvoyant et d’une noblesse incomparable.

Les enquêtes de Juliette Duquesne viennent compléter et illustrer les bons mots de Pierre Rabhi. Grâce à des explications simples mais précises, des témoignages très souvent affligeants, des analyses de différents économistes, nous ne pouvons qu’être les témoins éclairés des dures réalités de la finance. En effet, les hommes et leur environnement sont les premières victimes de la financiarisation de l’économie.

Mais ce Carnet d’alerte nous montre également que l’évolution de la finance vers plus de solidarité et d’éthique est possible. D’ailleurs, la société civile se mobilise déjà, et de plus en plus, pour que la finance soit au service de projets notamment culturels et écologiques.

Parce que chacun d’entre nous peut agir, et c’est même de notre responsabilité !

Synthétique et accessible, Les excès de la finance ou l’art de la prédation légalisée, est à lire de toute urgence ! Parce que chacun d’entre nous peut agir, et c’est même de notre responsabilité !

fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos remy salle

A lire aussi

Les p’tits diables, tome 24, Prof et sœur !

Prof et sœur ! est un nouveau tome pour Les p’tit diables, d’Olivier Dutto, un vingt-quatrième ...

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Camélia Jordana explore notre société !

Le 22 novembre, avec son dernier film "Le Brio" la chanteuse va amorcer un tournant ...

Santa & Cie la nouvelle comédie d’Alain Chabat

Alain Chabat était à Nice accompagné de l’acteur Pio Marmai pour présenter en avant-première son ...

Funérailles Tome 4 : Destruction Eve, ça promet !!

La saga « Freaks Squeele » continue de plus belle grâce à un Florent Maudoux toujours aussi ...

Fermer