harry potter themed creative writing creative writing about a theme park creative writing stories 500 words creative writing bumper sticker ib essay writing service he is doing his homework now reviews of essay writing services

Expo photo à l’Alcazar : Marseille-Odessa Regards croisés

La bibliothèque de l’Alcazar à Marseille présente du 16 janvier au 14 mars une expo photo : Regards croisés sur Marseille et Odessa des photographes Matthieu Parent et Alexandre Sinelnikov.

marseille-odessaDans le cadre du jumelage entre Marseille et Odessa, les deux photographes marseillais et odessite ont séjourné chacun dans l’autre ville jumelle pendant une résidence d’artistes.
Alexandre Sinelnikov, en résidence à la Gare Franche pendant près de deux mois, a photographié Marseille du Nord au Sud, des ports aux marchés, de la mer aux cités, des collines aux rues pavées… Le photographe marseillais Matthieu Parent, invité à photographier Odessa, a été, lui, accueilli à l’Alliance Française.
De ces séjours, ils ont chacun capturé des instants de vie, des lieux semblables (bord de mer, calanques, certaines rues…) et offrent une vision très personnelle de ces villes.

Marseille Odessa : regards croisés” est née d’un partenariat entre la BMVR Alcazar et la bibliothèque Gorki d’Odessa. L’exposition propose une mise en regard de Marseille la provençale et d’Odessa, cité ukrainienne située au bord de la mer Noire, à travers 52 clichés complétés de 30 photographies d’archives.

Pour refléter les similitudes, les correspondances des deux cités, des photographies anciennes issues des fonds patrimoniaux de la bibliothèque Gorki d’Odessa, du musée d’Histoire régionale d’Odessa et de l’Alcazar composent la première partie .Puis, l’Odessa d’aujourd’hui, saisie sur le vif par Matthieu Parent répond à la cité phocéenne telle que l’a captée Alexandre Sinelnikov.Il est parfois un peu difficile de distinguer les photos d’époque et celles d’aujourd’hui, et même de différencier les deux villes, tant les similitudes sont frapantes. Le photographe marseillais a su décrire le décalage entre la modernité et le lourd héritage soviétique d’Odessa, avec ses Ladas, les noeuds en tulle sur la tête des petites filles et les cafétérias vides.

Le photographe odessite quand à lui nous livre une vision très personnelle de Marseille, avec un port très coloré et des clichés de nos célèbres gabians qui “posent” littéralement devant l’objectif.L’expo est en entrée libre, visible de 11h à 19h du mardi au samedi.

La bibliothèque de l’Alcazar à Marseille

A propos alissash

A lire aussi

L’Ensemble Baroque de Nice va ouvrir sa nouvelle saison le 15 octobre avec Les Quatre Saisons de Vivaldi

Cette année encore, un vendredi par mois, l’Ensemble Baroque de Nice, sous la direction de …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com