Accueil / Sport / Cyclisme / La fraude technologique sous contrôle sur le Tour de France

La fraude technologique sous contrôle sur le Tour de France

La fraude technologique contrôlée sur le Tour de France
La fraude technologique contrôlée sur le Tour de France

Voilà quelques temps, de nombreuses voix s’élevaient pour dire que le dopage mécanique n’était pas possible. Mais le cas de la belge Femke Van den Driessche lors des championnats du monde de cyclo-cross en janvier dernier a ouvert les yeux des coureurs, des instances et bien sûr, du public. Pour éviter toute perte de crédibilité, une bonne nouvelle à quelques jours du départ du Tour de France : La fraude technologique sera sous contrôle.

L’Etat français, représenté par le Secrétaire d’Etat aux sports, Thierry Braillard et le Secrétaire d’Etat chargé de l’enseignement supérieur et de la recherche, Thierry Mandon, ainsi que les instances du cyclisme avec le Président de l’Union Cycliste Internationale (UCI), Brian Cookson, le Président de la Fédération Française de Cyclisme (FFC), David Lappartient et le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, ont annoncé aujourd’hui que des caméras thermiques permettront de contrôler les cas de fraude technologique sur le Tour de France 2016.

Ce matin même, au Ministère de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Thierry Braillard a réuni les dirigeants des instances nationales et internationales pour présenter un dispositif de détection de la fraude technologique, qui sera utilisé sur la Grande Boucle 2016. Mise au point par le Commissariat à l’énergie atomique française (CEA), la méthode vise à utiliser une caméra thermique capable de déceler des anomalies mécaniques sur les vélos des coureurs. Les contrôles pourront être effectués en course et sur le bord des routes. Le procédé ayant été testé ce week-end, dernier lors des championnats de France organisés à Vesoul.

A cinq jours du départ du Tour de France, cette annonce est le résultat de la réaction commune des instances, dans l’intérêt du sport cycliste. Christian Prudhomme : « La protection du Tour de France est capitale. Nous avons maintenant une véritable arme de dissuasion. Le monde du cyclisme se rassemble et travaille désormais uni pour lutter contre la triche ». Il a été précisé que le nombre de contrôles et les lieux de ces derniers ne seront pas rendus publics durant le Tour.

Espérons ne pas connaître de scandales en juillet, que ce soit mécanique ou autre….Que les coureurs n’oublient pas que le public comprend et apprécie les hauts et les bas qu’ils connaissent, et que sont mieux appréciés ceux qui connaîtront un jour sans, que ceux qui tricheront.

 

A propos Guillaume Joubert

A lire aussi

La MB Race fête ses 10 ans du 3 au 5 juillet 2020

La MB Race fête ses 10 ans du 3 au 5 juillet 2020 La MB ...

Un commentaire

  1. Fin connaisseur du cyclisme , tout au long de l’année Guillaume Joubert nous informe parfaitement sur le monde du vélo .

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.