Accueil / Culture / Littérature / BD / JADE 166U -Revue BD : Le jeu des influences

JADE 166U -Revue BD : Le jeu des influences

Publiée par les éditions Six Pieds sous Terre, la revue JADE consacre son numéro d’automne 2013 à la thématique de l’influence. Un motif complexe autour duquel se tissent des réflexions sur le processus de création, le parcours formateur de l’artiste, le phénomène de la réminiscence et de l’inspiration, le tout orchestré pour l’occasion par Nicolas Verstappen, créateur du fanzine XeroXed et collaborateur de l’émission consacrée à la bande dessinée sur radio Campus Bruxelles, RADIO GRANDPAPIER.

jade166U-450De nombreux auteurs sont convoqués ici pour apporter leurs visions et au fil des planches et des courts récits, on retrouve Matthias Lehmann, Nicolas Moog, Jason, Fabcaro, Terreur Graphique et bien d’autres… Si certains prennent le sujet au pied de la lettre en parlant de leur formation artistique (Debbie Dreschler, William Henne) ou en dévoilant une influence particulière et peut-être un peu secrète ou souterraine (Matt Konture, Kan Takahama), d’autres adoptent une voie plus décalée : le duo Moog-Lehmann livre un auto-portrait plein d’ironie sur les difficultés à s’extraire d’influences trop marquantes (« si tu dois piquer des idées à quelqu’un, choisis un inconnu ! »), Terreur Graphique et Fabcaro jouent carrément la carte de la parodie et de l’autodérision et nous offrent deux récits extrêmement drôles. Très amusante, l’histoire de Julien Nem inverse astucieusement le problème en questionnant l’enjeu de l’influence du point du spectateur de l’œuvre. Quant à Jason, Ruppert & Mulot, Aidan Koch et Boris Mirroir, ils préféreront se passer de mots et laisser parler le dessin. Enfin, Benoit Preteseille se fait le plus réflexif : des influences oui mais lesquelles et comment cela influe-t-il sur sa démarche artistique ?

On retrouve aussi un long entretien avec l’auteur américain Charles Burns chez qui les références visuelles, thématiques issues des comics, de la sous-culture, de l’esthétique punk ont une place essentielle dans son œuvre mais aussi dont chaque facette de son travail (ses expériences photographiques) se nourrit l’une l’autre dans un jeu d’influences très particulier. Dans son introduction, Nicolas Verstappen prend en exemple une réminiscence issue de l’œuvre d’Hergé en racontant comment il a été marqué par une séquence de TINTIN AU TIBET or avec TOXIC et LA RUCHE (édités chez Cornélius), Charles Burns a livré récemment un des plus singuliers travaux de relecture qui soient de l’univers d’Hergé. C’est ce thème d’un Hergé vu par le biais de son influence sur des auteurs nord-américains qui donne la matière à un passionnant article TINTIN (BACK) IN AMERICA soit Hergé vu par Chris Ware, Jason Lutes, Anders Nilssen ou encore James Kocahlka. Enfin, un long entretien en trio avec Fabien Vehlmann, Matthieu Bohnomme et Gwen de Bonneval permet de reconstituer le parcours de trois des plus intéressants auteurs de la bande dessinée française contemporaine qui s’interrogent sur leur évolution, leur collaboration, comment des artistes s’influencent et se nourrissent l’un l’autre mais aussi parlent de leur place dans le monde de la bande dessinée, dans son histoire, et de leur perception du médium. Une conversation riche et passionnée et un point d’orgue idéal à ce nouveau numéro de JADE qui constitue une lecture fortement recommandable.

JADE 166U – Automne 2013 – Edition Six Pieds sous Terre – Disponible en librairie

A propos Agence

A lire aussi

Arthur et les gens très pressés

Arthur et les gens très pressés est un album des éditions Nathan, de Nadine Brun-Cosme ...

Lire les articles précédents :
Changez vos habitudes avec « Si on changeait! » de Dominique Chapot

Avouez-le, vous aimeriez pouvoir changer vos vilaines habitudes qui vous pourrissent l'existence mais au final ...

Kaboom : Magazine de Bd N°3

Disons le tout net : KABOOM est une des meilleures choses qui soient arrivées à ...

Cancer:Témoignagnes d’ une comediènne

« De vous à moi » est un livre singulier…    qui a probablement des précédents, mais je ...

Fermer