Accueil / Culture / Le bal des secrets sur France 3

Le bal des secrets sur France 3

 

Fanny Cottençon et Macha Méril - Le bal des secrets
Fanny Cottençon et Macha Méril – Le bal des secrets

Le réalisateur Christophe Barbier nous offre une promenade insolite à Balzance, petit village de Touraine, au coeur de la famille Perault, où Rose (incarnée par Macha Méril), agricultrice et veuve depuis une dizaine d’années gère sa propriété d’une main de fer dans un joli gant de velours, entourée de son fils Christian (Dimitri Rataud), qui lui a accepté son destin (contrairement à sa soeur) et de sa fille Alice (Fanny Cottençon) indépendante et longtemps absente de ce monde où la terre, ce concentré de passions et de frustrations est enfin prête à livrer ses secrets. Et c’est sans doute pour mieux célébrer cette chère terre et ses bons produits que sur une idée de Macha Méril, l’un des rôles phares du Bal des secrets,  France 3 a souhaité convier la presse au Petit Colbert dans le 2ème arrondissement de Paris, ce lieu jadis cher aux gens du théâtre, mais qui connaît ses quelques irréductibles, pour la présentation, de son nouveau feuilleton romanesque. Nos hôtes furent en réalité, le réalisateur Christophe Barbier, qui ne boudait pas son plaisir de laisser à une Fanny Cottençon, toute en délicatesse et à une Macha Méril toute pétillante, le soin de nous parler de ce feuilleton qui arrive sur nos écrans, dans un format inédit (2 épisodes de presque 2 heures chacun programmés successivement ce samedi 7 décembre) pour une caméra en recherche permanente d’authenticité.

Quatre femmes, quatre destins hypothéqués à la terre…

Oui, ce sont les femmes qui mènent le bal dans cette mini-série. Et c’est là la première originalité de cette réalisation. Des femmes pleines de charme et d’allant qui ont, malgré les difficultés de toutes sorte et la campagne, gardé le sens de la sophistication et la signification de leur rôle dans le destin de leur famille. Les valeurs qu’elles portent restent la solidarité contre la dureté d’une vie que la caméra veut cependant décrire avec chaleur et dans une intimité toute surprenante d’efficacité. Ainsi, des plans souvent très rapprochés ou en contre plongée, ou à 180 degrés, ou des arrêts sur image à la manière du photographe, font la part belle à l’acteur, lui offrant toute la dimension de son personnage, autant en actes qu’en paroles. Une belle qualité d’images aux couleurs chatoyantes que viennent servir de formidables acteurs, tous excellents dans leurs rôles.

Tout d’abord, Macha Méril est implacable mais impeccable dans son rôle de chef de famille défendant un héritage qui doit à tout prix se transmettre. Fanny Cottençon est formidable dans son rôle de fille reniant la terre mais ne pouvant s’en détacher. Elle sait toujours nous emporter dans une manière toute à elle, au fil des émotions des personnages qu’elle épouse totalement. Hélène Stadnicki, qui est peut-être encore moins connue du grand public français, est parfaite dans le rôle de Norvana, l’Ukrainienne qui débarque à Balzance pour se retrouver confrontée aux mystérieuses histoires de ses habitants et en constituer elle aussi un nœud. Quant à Maeva Pasquali, elle est tout aussi efficace dans le rôle de Cathy, la femme du délinquant et l’amie de la famille. Mais les hommes me diriez-vous, quelle place occupent-ils ?

Des hommes en crise identitaire ?

Si d’un côté, les femmes mêmes si ébranlées, restent fortes, que dire de l’image des hommes offerte dans ce feuilleton ? Elle semble un peu floue. La brutalité d’antant, qui était l’apanage des hommes disparus n’est plus de mise. Les hommes de Balzance semblent victimes d’une époque dont ils ne maîtrisent plus les paradigmes. Ils doutent, tâtonnent, en proie à de crises existentielles qui ne laissent pas tous vainqueurs. En effet, Olivier Cruveiller nous présente un Jean-Marie, affaibli et en pleine crise identitaire, tout comme Christian, joué par un Dimitri Rataud tout en sensibilité, ou encore Adrien (Cyril Mourali) et sans compter le curé Sylvain (interprété par Daniel San Pedro), qui se bouche les oreilles pour ne pas entendre les confessions inintéressantes de ses paroissiens. Le réalisateur ne fera certainement pas démentir le poète qui selon la chanson de Jean Ferrat dit  » la femme est l’avenir de l’homme », puisqu’ici particulièrement, celui-ci se tournera vers elle, confiant dans sa capacité à résoudre les problèmes, dans un monde qui autrefois la « dénigrait ».

Un format inédit : un feuilleton et un livre

Le bal des secrets - Le livre
Le bal des secrets – Le livre

Une jolie réalisation donc pour Christophe Barbier avec ce nouveau rendez-vous avec les téléspectateurs samedi soir, pour les parties 1 et 2 de ce feuilleton qui sera aussitôt accessible sur le pluzz de la chaîne à l’adresse suivante : Pluzz France TV.

La deuxième originalité est de pouvoir retrouver l’intégralité de l’histoire de cette mini saga familiale sous la belle plume d’Annabelle Desrosiers, auteure du roman éponyme, sur les étagères de vos libraires depuis le 21 novembre ( peut-être une idée de cadeau pour les amateurs de romance). Cliquez ci-après.  Disponible sur Amazon.fr

Les coulisses du tournage et l’actualité des nos hôtesses…

Macha Méril nous a avoué avoir pris du plaisir à tourner ce feuilleton, puisque la campagne, elle connaît bien. Heureuse dans sa propriété du Gers où elle écrit, cuisine et cultive ses propres légumes, elle est habituée aux gens de la campagne et à leurs problématiques. Selon elle, la différence dans la manière de vivre entre ville et campagne s’est fortement réduite du fait de la télévision (mis à part les problèmes intrinsèques au métier de paysan), ce qui explique aussi le confort des maisons du lieu de tournage. Ainsi, il ne lui a pas été trop difficile de se mettre dans la peau de ce personnage à fort caractère. Vieillie pour l’occasion et moins coquette qu’elle ne l’est en réalité, elle n’a pas rechigné à la traite les vaches et ou le rangement du foin…

Fanny Cottençon confie volontiers qu’elle aime prendre des risques dans l’interprétation de ses personnages. Ceux qu’elle affectionne le plus, ce sont ceux qui la transportent dans des émotions de forte amplitude, et aller au bout de ces personnages. Travailler avec Macha Méril, qu’elle connaît aussi de manière privée, sous la caméra de Christophe Barbier a été une réelle satisfaction, dans la mesure où elle a beaucoup apprécié qu’il n’utilise qu’une seule caméra. Quelle différence cela fait-il ? Eh bien, cela fait toute la différence : les acteurs ressentent en quelque sorte du respect de la part du réalisateur qui ne « leur volent pas des images » (qu’il peut alors exploiter à sa guise), mais se sert de celles que ses acteurs lui offrent….

Vous pouvez retrouver Macha Méryl et Alain Sachs jusqu’au 11 janvier 2014 au théâtre des Bouffes Parisiens dans une pièce intitulée Rapport intime et dès janvier 2014 sur la chaîne Chérie 25 dans une émission culinaire : On remet le couvert ; en tandem avec Gianguido Baldi, le fils de son ancien compagnon, Gian Vittorio Baldi et en librairie avec son nouveau livre à paraître traitera de l’amour, un thème récurrent où il sera question des folies faites par amour. Quant à Fanny Cottençon, elle tourne actuellement aux côtés d’Anthony Delon, les six premiers épisodes de la série Interventions commandée par TF1 et continue La Tournée Colette dans toutes les villes de France (le 13 décembre au Théâtre Molière – Scène Nationale De Sète Et Du Bassin De Thau), un spectacle qui lie la musique au mot.

Le Bal des secrets : résumé de l’épisode 1

Balzance, années 1980

Alors qu’il pratiquait la photographie au coeur de la nature, un homme est témoin du meurtre d’un jeune homme, au bord de l’étang. Trente ans plus tard, dans le bureau d’un notaire, Jean-Marie Lepelletier, la cinquantaine apprend que son oncle photographe, qui était son unique parent l’a déshérité, léguant sa maison et son argent à la paroisse, alors qu’il était athée. Jean-Marie connaît des difficultés financières et laisse une grande partie de ses terres en friche, se consacrant uniquement à l’agriculture bio. Sa voisine, Rose, l’encourage alors à vendre ses terres à son fils Christian, qui, selon elle, en ferait un meilleur usage.

 Christian est un homme solitaire, hanté par des images confuses de son enfance. Sa soeur, Alice, célibataire également est beaucoup plus extravertie mais n’est pas heureuse pour autant. Après avoir quitté Balzance subitement, à 18 ans, alors qu’elle était fiancée à Jean-Marie, elle est revenue récemment dans la ferme familiale, malgré les mauvais rapports avec Rose et gère un gîte.

 Cathy, s’occupe du ménage chez Rose et Alice et s’inquiète pour son mari Gérard qu n’a toujours pas retrouvé de travail. Celui-ci, aidé du père Sylvain, effectue l’inventaire des biens de l’oncle de Jean-Marie et découvre des photos datant d »il y a 30 ans, lorsqu’un bal parquet avait eu lieu à Balzance. Cette découverte va créer certaines tensions entre les deux hommes. C’est alors qu’arrive une jeune ukrainienne, Norvana, qui vient louer une chambre chez Alice, sous prétexte de visiter la Touraine. Sa présence va perturber la quiétude des habitants du village. Que cache-t-elle ? Quelles sont ses véritables intentions         ?

Réalisateur : Christophe Barbier

Productrice : Nicole Collet

Porducteur délégué : Serge Moati

Directeur de production : Gérard Monier

Directeur de la photo : Bernard Cassan

Musique originale : Philippe Eidel

Chef costumière Sylvie Laskar

Chef décorateur : Antoine Maron

Pour Image et compagnie avec la participation de France 3.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Les p’tits diables, tome 24, Prof et sœur !

Prof et sœur ! est un nouveau tome pour Les p’tit diables, d’Olivier Dutto, un vingt-quatrième ...

Lire les articles précédents :
Coup de chapeau à la modiste

Pare-soleil l’été, le chapeau revêt des tons et matières plus chaudes  pour ce mois de ...

Elections municipales 2014: Les français vont voter pour qui ?

 Dans toutes les communes de France, vous allez élire vos conseillers municipaux pour 6 ans.Ces ...

Se libérer de ses traumatismes.

EMDR, sigle qui signifie Eyes Movement Desensitization and Reprocessing, peut se traduire par Intégration neuro-émotionnelle ...

Fermer