Accueil / Culture / Cinéma / Möbius, Incroyablement puissant

Möbius, Incroyablement puissant

Le cinéma français fait beaucoup parler de lui en ce moment à cause du salaire de certains acteurs français et des difficultés de réalisation, mais on entend moins parler de cinéma et de bonne réalisation, ce qui est regrettable. L’art des frères lumière a encore de l’avenir dans son pays d’origine. Möbius, le nouveau film d’Eric Rochant, le réalisateur de la série télévisé Mafiosa apporte un nouveau souffle au 7ème art avec les meilleurs acteurs français actuel, Jean Dujardin, oscar du meilleur acteur pour The Artist et Cécile de France, césar de la meilleur actrice dans un second rôle pour Les poupées russes. Le jeux des acteurs est magistral mais le scénario, lui,  est redoutable. Dès les premières minutes, le spectateur est enrobé dans le fameux ruban de Möbius. Ce ruban constitué d’une simple bande de papier à une face, se réalise en effectuant juste une petite torsion et en collant les deux extrémités. Par analogie, Möbius raconte deux histoires dont les issues se rejoignent graduellement au même rythme après une intense tension. La première est une profonde histoire d’espionnage franchissant les frontières de l’hexagone, Grégory Liubov, interprété par Jean Dujardin, un agent russe du FSB est chargé de surveiller les mouvements d’une homme d’affaire Russe, Rostovski joué par Tim Roth. Il engage pour cela indirectement, Alice, interprété par Cécile de France, une financière qui gère le portefeuille des actifs de la société de Rostovski. Ce dernier tombe dans le piège et lui confie des informations sensibles. Entre temps, Grégory espionne et veut rentrer au contact avec Alice. Commence, dès lors la deuxième histoire. C’est une puissant histoire d’amour entre Alice et Grégory qui prend le nom de Moïse pour ne pas divulguer sa véritable identité. Cécile de France est incroyable, Jean Dujardin brillant, le couple remarquable. La fin des deux histoires est comme le scénario, redoutable. Möbius sort en salle le 27 février prochain. A présent passons à l’interview de l’équipe du film présente au cinéma Gaumont de Toulouse dont la prochaine avant- première aura lieu le 15 février prochain pour le long métrage Une chanson pour ma mère avec Dave.

 

De la gauche vers la droite. Jean Dujardin, Eric Rochant et Cécile de France
De la gauche vers la droite. Jean Dujardin, Eric Rochant et Cécile de France

France Net Infos: Eric Rochant, vous êtes le réalisateur et le scénariste de Möbius, les histoires évoluent en parallèle pour trouver une issue commune à l’image du ruban de Möbius, ce ruban  a- t- il été la base du scénario ?

Eric Rochant: «Non le ruban de Möbius n’est pas la base du scénario, c’est venu un peu plus tard. La base du scénario c’est cette scène où ils sont tous les deux sur le banc où chacun croit que l’autre le trahit, c’est la scène où chacun pense que l’autre a menti. C’est intéressant que le monde de l’espionnage vient salir à ce point là l’histoire d’amour qui est la chose la plus pure qui puisse leur arriver dans leur vie et le monde de l’espionnage, qui est le monde du mensonge vient salir leur histoire, donc la scène centrale de ce film,  c’est celle là. Bien évidemment la scène finale aussi, mais c’est l’idée que chacun alors qu’ils avaient de l’or en main, pense que l’autre l’a trahi et ça c’est le monde du mensonge qui leur fait croire ça.»

France Net Infos: Eric Rochant, un mot sur cette histoire d’amour. Pour vous, l’histoire d’amour est-il l’histoire principale ou bien est- ce au contraire l’histoire d’espionnage ?

Eric Rochant: «Pour moi, l’histoire d’espionnage est au service de l’histoire d’amour. Ce qui m’intéressait c’est que dans ce monde du mensonge arrive les choses la plus vraie, a priori la peau, puisque c’est le désir, c’est la sensualité, il y a rien de plus vrai, il n’est pas question de mettre des mots dessus»

France Net Infos: Jean Dujardin, vous interprétez brillamment à la fois Moïse et Grégory Liubov, un agent russe du FSB. On a plus l’habitude de vous voir dans le registre de la comédie. Un mot sur vos interprétations dans des registres différents, comme ici l’espionnage dans Möbius.

Jean Dujardin: «C’est vrai que l’on me voit en comédie, on me connait plus en comédie car la presse zoom forcément plus car c’est censé vendre plus mais j’ai l’impression d’avoir fait autant dans les autres registres et j’ai toujours alterné mais parfois les étiquettes sont tellement fortes. C’est comme dans la vie, il y a des moments où je vais déconner, m’éteindre comme un humain en fait. J’ai envie d’explorer des choses différentes et des scénarios, ça m’aide à m’ouvrir un peu plus. Je ne donnerai pas cette chance à n’importe qui. C’est parce que j’ai rencontré, Eric, je sais qu’il sera bienveillant, je sais ce qu’il ira chercher avec moi, et ça je le donne de temps en temps à des personnes.»

 

Votre correspondant de presse à Cannes et à Toulouse, Christophe Carugati

 

 

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Christophe Carugati

A lire aussi

youpi-music-hall-croisille

YOUPI C’est reparti ! Music-Hall à la Nouvelle Ève – Paris

Youpi C’est reparti ! Un tout nouveau cabaret « YOUPI » ! Le plus déglingo des ...

Lire les articles précédents :
Biographie Louis de Funès 30 ans après sa disparition

Louis Germain David de Funès de Galarza, plus connu sous le nom de Louis de ...

JC Péraud s’impose dans la 4ème étape du Tour Méditerranéen

Superbe victoire aujourd'hui de Jean-Christophe Péraud dans la 4ème étape du Tour Méditerranéen dont l'arrivée ...

24 Heures du Mans 2013, la légende du Mans fête ses 90 ans

Organisateur de la course, l’Automobile Club de l'Ouest (ACO) a lancé une grande consultation sur Internet ...

Fermer