OASIS Knebworth 1996 :  Une brassée de hits par un groupe au sommet de la gloire !

Ce double CD/ DVD revient sur les deux shows monstres donné par Oasis les 10 et 11 août 1996 devant 250 000 personnes dans le parc de Knebworth, au nord de Londres.

L’objet propose 20 titres extraits des concerts donnés les 10 et 11 août 1996. Soit plus de deux heures d’images retravaillées par captées de manière impeccable en HD et servies par un son 5.1 (très impressionnant à fort volume !). Grâce à un montage fluide, ces images captées par Jake Scott (le fils de Ridley Scott !) vous plongent dans l’ambiance chaude et festive des concerts comme si vous y étiez

Cet été là, Oasis se produit à Knebworth, un immense domaine de la bourgade du Hertfordshire qui depuis les années 70 a vu défiler l’aristocratie du rock britannique, de Pink Floyd aux Rolling Stones, Led Zeppelin et Queen. En seulement deux albums « Definitely Maybe » (1994) et « (What’s The Story) Morning Glory » (1995), voila que le jeune Liam Gallagher (24 ans) chanteur à la voix nasillarde et son ainé Noël (29 ans) guitariste et auteur compositeur, Paul Arthur (guitare), Paul Mc Guigan (basse) Alan White (batterie) se retrouvent au sommet de la gloire, ovationnés par 125 000 fans. Inutile de dire que la pression est à son maximum. Magique dès le premier titre « Columbia », Liam transporte la foule grâce à sa voix en acier trempé et son incroyable présence animale. La machine Oasis est lancée tel un bolide sur un autoroute 100% rock’n’roll, boosté par « Acquiese ». Puis, on remonte le temps aux accords de tubes cultes « Supersonic », « Live Forever » ou « Don’t look Back in Anger ». Les cinq mancuniens dirigés de main de fer par Noël Gallagher récoltent les faveurs du public sur les quelques 20 titres joués. De « Roll With It » à « Slide Away » en passant par « Cigarettes & Alcohol » à « Whatever » ou « Cast No Shadow ,  la setlist est parfaite. Les musiciens enchainent les chansons avec une grande maîtrise. Absolument époustouflant, Liam pousse son chant au maximum, parfois à s’en arracher la gorge derrière un torrent de guitares électriques rageuses avec derrière cette solide section basse-batterie qui cogne sans relâche. Quand raisonnent les accords de « Wonderwall » et « Don’t Look Back In Anger », le groupe recueille l’immense ferveur du public. Cerise sur le gâteau, Oasis délivre deux titres jamais joués live qui paraitront un an plus tard sur « Be Here Now » : le très électrique « My Big Mouth » suivi de « It’s Gettin’ Better (Man !!) ». En guise de rappel, le groupe entonne « Champagne Supernova » épaulé par John Squire (le guitariste des Stone Roses !) avant une reprise dantesque du « I Am The Walrus » des Beatles. Ce show dantesque montre que les frères Gallagher ne sont pas devenus des stars par accident. Dès 1992, ils ont su donner au rock cette dimension insurrectionnelle : arrogance, bagarres entre Noel et Liam qui faisaient la une des tabloïds de l’époque, rivalité médiatique avec Blur. Un phénomène copier-coller sur le mode Stones /Beatles des 60’s. L’occasion aussi de rappeler ici que « Definitely Maybe » reste l’un des 10 meilleurs album rock de tous les temps. Et là il faut bien rendre hommage au talent de Noël Gallagher qui composa les titres imparables ce joyau. Des refrains énergiques, des hymnes tubesques et populaires qui mystifient l’Angleterre d’hier avec ce petit côté populiste cette nostalgie du « c’était mieux avant ». Sans oublier non plus la voix envoûtante et puissante de Liam Gallagher, ce timbre de voix identifiable entre mille, comme un croisement hybride de John Lennon et de Johnny Rotten. Le documentaire qui figure sur le 3e CD déroule quelques bons moments backstage, dont un Liam hilare, des scènes de bousculades pour la billetterie, la foule extatique reprenant les chansons en chœur le tout entrecoupé de témoignages de musiciens et de jeunes fans. Mais pour se hisser au panthéon du rock de Knebworth,  la fratrie Gallagher et leurs acolytes avait du abattre auparavant un travail de forçat, enchaînant concerts sur tournées marathon au quatre coins du globe. Ce document live décliné dans de nombreuses éditions (2CD, 3LP, blu-Ray, Coffret…) en est un beau témoignage .

Jean-Christophe Mary 

« Knebworth 1996 » (Sony/Big Brother Recording Ltd)

CD1

  1. Columbia
  2. Acquiese
  3. Supersonic
  4. Hello
  5. Some Might Say
  6. Roll With It
  7. Slide Away
  8. Morning Glory
  9. Round Are Way
  10. Cigarettes & Alcohol

CD2

  1. Whatever
  2. Cast No Shadow
  3. Wonderwall
  4. The Masterplan
  5. Don’t Look Back In Anger
  6. My Big Mouth
  7. It’s Gettin’ Better (Man!!)
  8. Live Forever
  9. Champagne Supernova
  10. I Am The Walrus

CD 3 : Knebworth 1996 : le documentaire

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

Les Années New Wave 1978-1983 : The Clash, Joy Division, The Cure, Talking Heads et les autres racontés par JD Beauvallet

The Clash, Joy Division, The Cure, Talking Heads, –Sonic Youth, Tom Tom Club, Suicide, Gang …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com