Accueil / Culture / Littérature / BD / Paris 2119 : Une inquiétante projection !

Paris 2119 : Une inquiétante projection !

Les progrès technologiques révolutionnent d’années en années nos modes de vies. Bien que certaines avancées énoncées, n’aient pas eu lieu durant la décennie précédente, Zep et Dominique Bertail ont tenté d’imaginer ce que serait Paris, dans une centaine d’années !!! 

Avec Paris 2119, leur one-shot d’anticipation aux Éditions Rue de Sèvres paru le 23 Janvier 2019, plongez dans leur vision de l’évolution humaine et technologique !!

Paris 2119 © Rue de Sèvres
  • Le décor:

Tristan Keys est presque hermétiquement fermé à toutes les nouveautés technologiques ! Au « Transcore », un système de téléportation, il préfère le vieux « métropolitan » . Il est une sorte de « rebelle » en marge de cette nouvelle société. Un « nostalgique «  du bon vieux Paris, où les drônes ne surveillaient pas encore les moindres faits et gestes du Peuple. Où les gens préféraient « vivre » que de rester enfermés dans un monde virtuel. Où la ville n’était pas « scindée » en deux parties : l’une complètement délabrée où se croisent les marginaux de cette nouvelle société, et l’autre, comme une exposition artistique permanente !

Ce jour là, en rentrant chez lui, il fait une drôle de rencontre dans le métro. Une femme, qui semble droguée, ou, en tout cas, bien mal en point, vient s’asseoir à côté de lui. Il a l’habitude de ce genre de personnes étranges dans ce moyen de transport complètement obsolète ! 

Mais la vie continue …

En pleine réflexion méditative sur toutes ces évolutions technologiques, et leurs conséquences,  il rejoint Chloé, sa concubine, dans leur appartement .

Paris 2119- extrait © Rue de Sèvres

Chloé est une jeune femme très « actuelle ». Contrairement à Tristan, elle profite de toutes ces avancées, et ne pourrait plus s’en passer : elle utilise régulièrement, le « Transcore », refuse de se « reproduire » si elle n’a pas le visa de reproduction, et mange des plats « dupliqués » qui apparaissent comme par magie lorsqu’on les commandent !!!!

Une différence d’opinion qui ne les empêchent pas de faire des projets d’avenir et de s’aimer … tout simplement …

Tandis, qu’elle est missionnée à Pékin, afin de rencontrer des clients potentiels, qui pourraient s’avérer être des « trackers » ou elle ne sait quels « virtuographes », volant les identités d’autres personnages, Tristan est contacté par une personne pour « écrire des dictées pour les élèves de la Lineschool ».

Paris 2119-planche © Rue de Sèvres

Chacun se rend à son rendez vous : Chloé par le « Transcore » et Tristan à pied.  Mais voilà qu’à son arrivée pour rencontrer Mme Kruger, il lui semble la reconnaitre. Devant ses yeux, la fameuse femme étrange, qu’il a déjà croisé dans le métro, l’accueille !!!!

Une rencontre troublante qui va complètement bouleverser sa vie …

  • Le point sur la BD :

Dominique Bertin illustre la BD de personnages aux traits réalistes et détaillés. Les graphismes sont élégants et conjuguent la beauté des personnages aux décors « semi-futuristes » où l’on reconnait nombres d’endroits de notre Paris actuel  La mise en couleur participe grandement à une ambiance « blade runnesque » : avec l’aide de Gaétan Georges, Bertin nous « étouffe » dans une atmosphère de confinement bleutée et grise !

Zep continue à se frayer un chemin sinueux dans sa « reconversion évolutive » que l’on apprécie grandement, avec acuité et clairvoyance ! Après une « réflexion affective et émotionnellement bouleversante » dans « Un bruit étrange et beau », puis une réflexion plus scientifique et écologique dans « The End », il nous invite ici à prendre part à sa thématique sur les débordements de l’évolution technologique, ses points positifs et négatifs. 

Encore un sans faute !!!!

  • La conclusion :

Paris 2119 aux Éditions Rue de Sèvres, aurait pu ressembler à un autre sujet d’anticipation redondant et rébarbatif. Mais Zep et ses acolytes insufflent une nouvelle fois, en seulement 80 pages, un vent intense d’émotion et d’intelligence qui nous poussent à une hyper-sensoralité ! De quoi nous faire travailler un peu les neurones, sans oublier notre humanité !!!! 

On applaudit bien haut en attendant le prochain scénario !!! 

<br />

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

ni-vu-ni-lu-delcourt-bd

Ni vu ni lu, des chroniques courtes des livres et films de notre époque

Ni vu ni lu est une bande dessinée de Jean-Christophe Mazurie, parue aux éditions Delcourt, ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
« A cause des filles…? », le dernier film réjouissant de Pascal Thomas en salles le 30 janvier

Mercredi 30 janvier sortira A cause des filles… ?, le dernier film de Pascal Thomas. Une ...

Le groupe SMCP dépasse la barre du milliard d’euros de chiffre d’affaires

Pour la première fois de son histoire, le groupe Sandro, Maje et Claudie Pierlot (SMCP) ...

Les machines à sous Marvel les plus populaires

MARVEL est un nom très célèbre que l’on associe généralement aux superhéros de bande dessinée ...

Fermer