Accueil / Culture / Cinéma / Tout nous sépare un film de Thierry Klifa avec Catherine Deneuve, Diane Kruger,Nicolas Duvauchelle et Nekfeu

Tout nous sépare un film de Thierry Klifa avec Catherine Deneuve, Diane Kruger,Nicolas Duvauchelle et Nekfeu

FranceNetInfos a participé à une projection de presse du film « Tout nous sépare», avec Thierry Klifa, le réalisateur au cinéma Cézanne à Aix en Provence ce 13 octobre 2017. Les principaux acteurs sont Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nicolas Duvauchelle, Nekfeu.

FILM tout nous sépare 2017

Thierry Kifla a voulu réalisé un film actuel à partir des caractéristiques du film noir, « comme dans les années 70 avec Chabrol, tout est tendu ». Son film est plutôt une analyse de la société. D’ailleurs, le réalisateur le définit comme la confrontation de deux mondes : la petite bourgeoisie et le monde des cités.

Les acteurs se sont bien imprégnés de leurs personnages et correspondent bien à l’esprit du film :

  • Catherine Deneuve: Louise, en bourgeoise sachant prendre un fusil pour défendre sa fille,
  • Diane Kruger: Julia fille Louise qui, à cause de ses souffrances, est pour lui moins qu’on puisse dire instable.
  • Nicolas Duvauchelle et Nekfeu jouent les « laissés-pour-compte » des banlieues qui n’ont pas un mauvais fond mais qui n’ont que repères le monde de petits trafics.

 

Bande annonce

SYNOPSIS de Tout nous sépare

Une maison bourgeoise au milieu de nulle part. Une cité à Sète. Une mère et sa fille. Deux amis d’enfance. Une disparition. Un chantage. La confrontation de deux mondes.

 

Mon avis sur « Tout nous sépare»

 « Tout Nous Sépare » ne m’a pas convaincu, pour moi le film n’est pas une réussite. Je ne suis pas arrivé à rentrer dans le film, à me laisser porter par le scénario. J’ai pourtant bien aimé le jeu des acteurs que ce soit Catherine Deneuve, Diane Kruger, Nicolas Duvauchelle et surtout Nekfeu. Pour quelle raison je n’ai pas aimé ? Est-ce le rythme du film, le passage d’une scène à l’autre qui manque de fluidité ? Est-ce que le scénario qui est intéressant n’est pas trop difficile à traiter ?

Par ailleurs, mais ce n’est qu’un détail, on ne retrouve pas les caractéristiques qui pour moi sont essentielles à un genre de « film noir ». Par exemple, « Les éclairages expressionnistes sont fortement contrastés, laissent de larges plans de l’écran dans l’obscurité » (cf wikipedia)

En tous cas, ce n’est pas le film que je conseillerai d’aller voir en priorité, sauf pour voir les premiers pas de Nefkeu qui a réalisé une très belle prestation.

 

FILM tout nous sépare 2017 diane krugerLe réalisateur Thierry Klifa

Avant de passer de l’autre côté de la caméra, Thierry Klifa a d’abord été journaliste pour Studio jusqu’en 2002. Il est réalisateur pour le cinéma mais également metteur en scène pour le théâtre. Son film précédent est sorti en 2011 : « Les Yeux de sa mère ». Parmi les acteurs étaient déjà présents Catherine Deneuve et Nicolas Duvauchelle.

Interview de Thierry Klifa :

Quelle est la genèse du film : « Après LES YEUX DE SA MÈRE, j’avais à nouveau envie d’écrire pour Catherine Deneuve. Très vite est née l’idée d’une femme qui prendrait les armes pour sa fille, une guerrière, et défendrait coûte que coûte son territoire. »

Inspiration du film : « La réalité actuelle, avec ce qu’elle a de violent et de trivial, me permet de m’approprier les codes du film noir en les adaptant à notre contexte social. J’avais envie de rendre compte du monde dans lequel on vit aujourd’hui : fracturé, explosif. »

Quel est l’état d’esprit du film : « Tout nous sépare est organisé autour de cette notion de confrontation : la bourgeoisie et les garçons de la cité ; la mère et la fille ; la fille et son amant … »

Un film violent : «On ne peut pas représenter la violence en 2017 comme on la représentait dans les années cinquante. Il était important de l’installer dès les premières images ; de rentrer dans l’univers de cette bande pour qui la violence n’est plus un recours mais un mode d’expression. La montrer d’emblée permettait de faire sentir le danger qui court tout au long de la deuxième partie sans être obligé d’y revenir en permanence. Et contribuait à mieux évaluer la nature des relations qui se nouent entre les personnages, et notamment entre Catherine Deneuve et Nekfeu »

Sur son choix d’acteurs :

Catherine Deneuve « Elle est une source permanente d’inspiration pour moi. Cela fait dix ans que nous travaillons ensemble et notre collaboration ne s’arrête pas uniquement aux longs métrages que nous avons tournés. Nous voyons beaucoup de films ensemble, nous échangeons nos découvertes – beaucoup de séries, des livres. Nous parlons tout le temps. J’ai très confiance en son jugement. En son appréciation. Et en sa bienveillance qui ne s’encombre jamais de complaisance. »

Diane Kruger « Il y a des années que je veux travailler avec Diane, sans doute depuis MON IDOLE, son premier film où elle était remarquable, et je trouvais qu’il y avait une sorte de filiation entre Catherine et elle – cette blondeur hitchcockienne, l’apparente distance que toutes deux semblent mettre avec l’émotion. Le public connaît mal Diane et a d’elle une image un peu froide, assez iconique fatalement liée à INGLORIOUS BASTERDS ou LES ADIEUX À LA REINE. Elle est beaucoup plus fragile et sensible que cela. J’aime sa curiosité, son indépendance, sa modestie, son côté artisan, son investissement absolu. Par beaucoup d’aspects, elle m’évoque Romy Schneider que j’aurais rêvé de voir tourner avec Catherine Deneuve. J’ai eu un plaisir fou à la filmer, il y avait vraiment quelque chose qui se passait entre Catherine et elle. Comme dit Catherine : elles ont tout de suite, et sans se connaître avant, été mère et fille. Je sais que Diane et moi retravaillerons ensemble. »

Nicolas Duvauchelle « Il n’y a que Nicolas Duvauchelle pour réussir des scènes pareilles sans tomber dans l’hystérie ou l’artifice. Nicolas a une sensibilité particulière. Je peux tout lui demander, il est toujours partant. On se comprend sans même avoir besoin de se parler. C’est un acteur très physique, à l’aise avec son corps que ce soit pour des scènes de violence ou d’amour. Du coup, ses gestes sont toujours justes, son intensité n’est jamais trafiquée, il ne truque pas. Il vit pleinement les situations tout en étant très attentif à ses partenaires. »

Les premiers pas de Nefkeu : « J’aime mêler des acteurs qui ont de l’expérience avec d’autres qui n’en ont pas. Cela amène de la fraîcheur, de l’inattendu. C’est stimulant pour tout le monde : les premiers sont obligés de réagir différemment. Nicolas Duvauchelle a beaucoup aidé Nekfeu les premiers jours sur le plateau, se comportant comme un grand frère, lui transmettant un peu de son expérience. Ce qui était parfait par rapport à la relation fraternelle qu’ils ont dans le film. »

 

Fiche du film «Tout nous sépare»

  • Réalisation : Thierry Klifa
  • Acteurs : Diane Kruger, Catherine Deneuve, Nicolas Duvauchelle, Nekfeu
  • Genre : Drame, Thriller
  • Scénario : Thierry Klifa et Cédric Anger
  • Sorti en salle 8 novembre 2017
  • Lieux de tournage : Sète et Perpignan
  • Dates de tournage : juin et juillet 2016
fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos michellaurent

A lire aussi

cirkafrika3-paris

CirkAfrika 3 au Cirque Phénix de Paris puis en tournée.

CirkAfrika 3 sous le chapiteau du Cirque Phénix dès le 19 nov. 2017 et en ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Lire les articles précédents :
Mes petits moments de méditation

C’est dans la collection de Mes premiers livres sonores, des éditions Gründ, qu’est paru, en ...

A « Carré d’Art » l’exposition SUPPORTS/SURFACES vue par Claude Viallat

Le Musée d'Art Contemporain "Carré d'Art" présente : Supports/Surfaces vu par Claude Viallat, les origines ...

Je veux inviter une femme russe en France

La Russie est une destination mondiale de beauté à cause de ses belles femmes, elle ...

Fermer