Les Zazous : Danser sur la croix gammée – Éditions Glénat 

Frankie est un petit pickpocket, qui vit de ses vols à la tire, pour se nourrir avec sa petite sœur. Mais, un jour qu’il s’affaire à son passe temps, c’est avec un bon deal qu’il va devoir composer avec le Chef de la police . Surveiller les « arrières » de sa fille, contre la liberté : devenir un indic. Il va alors découvrir un monde « à part », grâce aux « Zazous », grands amoureux du swing et de la culture Américaine. Interdite en ces temps de guerre 39/45, elle va lui offrir une parenthèse, au milieu d’un Paris aux mains des « boches », et du danger permanent .

Premier tome des Zazous , disponible depuis le 29 Septembre 21 aux Éditions Glénat .

les_zazous_couv
Les Zazous Tome 1 © Éditions Glénat
  • Le décor : 

Paris, 14 Juin 1940 …

Les champs Élysées voit arriver des ribambelles d’envahisseurs. Des soldats allemands prennent doucement possession de la ville, de ses biens, de ses habitants. Ils s’imposent petit à petit, avec des rationnements, des couvre-feux, mais surtout des interdictions multiples pour chaque Parisien. 

Frankie les observe depuis un des toits où il s’est perché. Il ne comprend pas comment les adultes ne se sont pas rebellés contre tout ce marasme. Et, bien loin de tout ça, il redescend retrouver sa petite sœur, Lola, qui l’attend bien sagement dans leur chambre de bonne sous les toits. Après l’avoir rassuré sur cette « invasion «  soudaine, il part lui chercher ce qu’elle lui demande depuis longtemps : un livre sur la danse. Sur le chemin, il en profite pour soutirer quelques billets à un inconnu, qui ne s’aperçoit même pas qu’il vient de se faire voler !

Puis, comme toujours, il ramène un peu de viande à la concierge de son immeuble, une dame âgée. Et, c’est parti pour une soirée de folie avec Lola. La musique américaine, Lola qui danse sur des rythmes endiablés. Un petit bonheur pour profiter de leur petite vie !!!

Mais, les petits bonheurs insouciants ne durent jamais bien longtemps. C’est après avoir été repéré par la police, suite à un de ses pickpockets, qu’il va devoir rendre des comptes pour ne pas finir en prison …

les_Zazous_extrait
Les Zazous Tome 1 © Éditions Glénat
  • Le point sur la BD :

Des illustrations extrêmement aériennes créées par Danide, pour donner un peu de légèreté des corps et de l’esprit à cette BD. Sous le signe de la guerre et du swing. Du danger, de l’insouciance. De la rébellion par la contre-culture !!!  Les corps s’expriment dans le mouvement, les découpages et donnent une folle envie de s’élancer avec ces « Zazous » Parisiens ! Cette jeunesse rebelle qui joue avec le feu pour orchestrer leur révolte « musicale », leur détresse vis à vis de la situation. 

Tout le récit est en paradoxe grâce au scénario de Salva Rubio. Il nous décrit avec tendresse et énergie, les choix d’une jeunesse découvrant l’amour, l’amitié, la confiance. Brimés par la guerre, qu’ils mettent en « sourdine » lors de leurs apartés dansantes où leur swing indéfectible se joue de la croix gammée . 

On rentre dans l’Histoire, dans cette histoire aux Éditions Glénat, où les personnages attachants et fougueux captent toute notre attention.

zazous_extrait
Les Zazous Tome 1 © Éditions Glénat
  • La conclusion :

Ce premier tome des « Zazous » aux Éditions Glénat, nous fait découvrir un « art » contestataire. Employé par la jeunesse rebelle d’un Paris étouffé par l’invasion, qui n’a pas le temps de se “chercher”. Des vêtements aux couleurs flashy, de la musique endiablée et interdite, qu’on joue et qu’on danse en cachette. Un moyen de résister en secret contre les privations engendrées par une guerre qu’on avait pas envie de subir sans rien faire !

Magnifique découverte aux personnages touchants qui embarquent le lecteur dans un tourbillon de folie inquiétante !!! Elle vous prend à la gorge, aux jambes … dans tout le corps jusqu’au second tome où les choses plus sérieuses vont commencer ! Coup de coeur total !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Hommage à Yves Montand à la Cinémathèque de Nice : rencontre avec Carole Amiel

La cinémathèque de Nice vient de rendre hommage à Yves Montand, qui aurait fêté ses …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com