Accueil / Culture / Cinéma / Après OSS 117, Michel Hazanavicius explore la guerre de Tchétchénie

Après OSS 117, Michel Hazanavicius explore la guerre de Tchétchénie

Bérénice Béjo aux côtés de Michel Hazanavicius à Aix-en-Provence. Crédit photo : Mélanie Faure.

 Août 1999. L’armée fédérale russe affronte les indépandentistes tchétchènes en Tchétchénie. Cette guerre meurtrière, Michel Hazanavicius l’a mise en scène dans The Search, où les destins croisés d’un petit garçon tchétchène orphelin, un jeune homme russe envoyé au front et une membre de la l’Union Européenne française sont entraînés dans le conflit. L’approche mélo du réalisateur atteint les téléspectateurs, touchés par la tragédie que traversent les protagonistes et leur évolution au fil de la guerre. « La narration a plusieurs voix permet des ellipses énormes, explique Michel Hazanavicius. Lorsque le spectateurs retrouve un personnage, il accepte plus facilement qu’il ait pu changer dans l’intervalle. »

Muticulturel

Employée par l’Union Européenne, Carole, une française de 35 ans croise le chemin de Hadji, ce petit garçon muet âgé de neuf ans dont elle ignore le passé. Au fil du temps, les deux personnages se rapprochent malgré la barrière de la langue et la confiance s’installe.« C’est sa rencontre avec Hadji qui va faire que Carole se laisse envahir par la situation et devienne un peu plus réaliste, accepte de se dire qu’une guerre n’est pas si simple qu’elle le croit.» , explique son interprète Bérénice Béjo. Dans le film, quatre langues s’entremêlent : le français, l’anglais, le russe et le tchétchène. « Cela permet de se rapprocher de la réalité. Je préfère les versions originales aux versions doublées, soutient Michel Hazanavicius. Certains spectateurs sont rebutés par les versions sous-titrées donc nous avons enregistré une version française qui sortira également dans les salles. »  La diversité, l’équipe du film l’a aussi vécue en tournage. En effet, la moitié de l’équipe était géorgienne, l’autre moitié française et cinq langues différentes coexistaient quotidiennement sur le plateau. C’est le cas des acteurs en tête d’affiche : Abdul-Khalim Mamatsuiev, l’interprète de Hadji, par ailleurs troublant de sincérité à l’écran, ne parlait que le Tchétchène.

 Histoire d’un peuple

The Search mélange la guerre et le drame, un choix du réalisateur qui souhaitait avant tout mettre en scène l’histoire du peuple tchétchène.« Faire un film de guerre n’était pas un désir en soi. Je voulais d’abord parler de ce peuple et raconter leur histoire. Et à travers les Tchétchènes, me mettre du côté des civils qui subissent les guerres qu’ils n’ont pas voulues pour la plupart. (…) Quant au côté mélodrame, ou épique, il m’a semblé que c’était une approche qui permettait de trouver un équilibre juste (…) de montrer les hommes dans ce qu’ils ont de pire, mais aussi dans ce qu’ils ont de meilleur. »

Mélanie FAURE

The Search, dans les salles le 26 novembre en VO sous-titrée et en VF

A propos Agence

A lire aussi

Marius et Fanny l’ Opéra Jazz au Silo de Marseille

Marius et Fanny l’œuvre inoubliable de Marcel Pagnol a été adaptée en Opéra Jazz par le ...

Lire les articles précédents :
Curiosités et trésors de nos régions, le grand quiz Larousse !

Curiosités et trésors de nos régions est un coffret, un grand quiz Larousse des régions de ...

Le Daredevil de Frank Miller nous revient avec le tome 2 !

C’est avec joie et un immense honneur que nous vous présentons aujourd’hui dans cette chronique ...

Le Crous se moque des etudiants

Du 8 au 13 septembre 2014 , se déroulait le forum étudiant du Crous de ...

Fermer