Accueil / Culture / Littérature / BD / La banque, tome 2, Première génération, 1815-1848.

La banque, tome 2, Première génération, 1815-1848.

la-banque-premiere-generation-t2-dargaudVoici le second tome du premier diptyque de la saga familiale La banque, paru aux éditions Dargaud, le 12 septembre 2014. Une bande dessinée de Pierre Boisserie, Philippe Guillaume et Julien Maffre qui clôture donc cette première génération des Saint-Hubert, famille au cœur de la finance…

Mai 1825, au Palais royal, à Paris, Charlotte observe attristé le paysage par la fenêtre. Son amie Irène vient la prévenir que son premier client l’attend dans vestibule, il s’agit de Léoman. Elle le fait patienter un peu, elle survole le journal et voit une annonce, le baron Rothschild et sa femme ont eu une fille, Charlotte ! Fâchée, la jeune femme s’avance dans le vestibule pour rejoindre son client, après s’être offerte à lui, ils discutent un peu, Monsieur Léoman la demande en mariage, et pesait qu’elle approuverait, vu la nouvelle parue dans le journal, ce matin. Mais Charlotte ne comprend pas les dires de Léoman, elle découvre alors que le roi Charles X veut indemniser tous les émigrés. Elle invite son client à ne pas tarder, car elle va devoir partir. Elle demande à Irène de lui préparer une robe et de la coiffer, pour aller se rendre rapidement auprès de Monsieur Barjoux, ancien magistrat, pour en savoir plus sur cette nouvelle loi d’indemnisation des émigrés…

Avec peu d’action, mais du suspens, de la tension et des rebondissements, le récit est très prenant et intéressant, le lecteur se laisse facilement prendre dans cette saga familiale. Un retour fracassant, et pas des moindres, la-banque-premiere-generation-t2-dargaud-extraitvient enrichir et agrémenter la bande dessinée, Christian, le frère de Charlotte, n’est pas mort, il est revenu de l’enfer des geôles anglaises, où il a eu tout le temps de préparer sa vengeance… Une famille qui se déchire au travers la bourse, la banque, le monde de la finance. Les personnages y sont très arrogants, impertinents, cyniques, fourbes… ce qui pimente réellement la bande dessinée, le lecteur ne sait pas quelle partie prendre ! Le dessin, semi-réaliste, est détaillé et travaillé, l’expression des personnages est également assez bien exécutée.

Ce second tome de La banque offre donc tout ce qu’il faut pour suivre passionnément cette saga familiale envoûtante et cruelle, une première génération qui s’achève mais qui en promet une seconde encore plus tourmentée et destructrice…

A propos celine.durindel

A lire aussi

Malaterre, le nouveau roman graphique de Pierre-Henry Gomont

Malaterre est un roman graphique, de Pierre-Henry Gomont, paru aux éditions Dargaud, en septembre 2018. ...

Lire les articles précédents :
The Art Of McCartney : Hommage à Sir McCartney

The Art Of McCartney est un projet en hommage à Paul McCartney, auteur compositeur interprète et ...

Jacques-Olivier Bosco : Quand les anges tombent

Les excellentes éditions Jigal Polar présentent le tant attendu dernier polar de JOB alias Jacques-Olivier ...

La tournée Electro Pétanque prend fin à Marseille

Après Paris, Avignon, Lyon et Bordeaux, la tournée Electro Pétanque prend fin à Marseille, au ...

Fermer