Accueil / Culture / BD/ La révolte des Valtis – Éditions Rue de Sèvres

BD/ La révolte des Valtis – Éditions Rue de Sèvres

Plus que quelques jours, et le 14 Février paraitra le one-shot « La Révolte des Valtis » aux Éditions Rue de Sèvres. Une BD sci-fi jeunesse présentée par Molly Knox Ostertag et Sharon Shinn, deux auteures américaines !

La Révolte des Valtis © Rue de Sèvres
  • Le décor :

Il y a longtemps, la planète Terre a été envahi par les Drix, une ethnie extra-terrestre à la recherche du minerai leur permettant d’obtenir leur « carburant » . Pour ce faire, les « humains » sont rendus en « esclavage » : les plus conciliants viennent se présenter à l’usine de retraitement, afin de trier la corzite brute, le fameux minerai, et d’en extraire le Kallium.

Ce résidu n’est autre qu’un gaz naturel qui se forme à l’intérieur de la roche et peut exploser lorsqu’il en est libéré … un travail fastidieux, éreintant, mais qui permet à chacun d’avoir de l’argent et de pouvoir acheter de quoi se nourrir. Un travail qui vaut mieux que celui de la mine où sont envoyés les plus récalcitrants.

Coline Cavanah est l’une de ces jeunes « humaines » issues d’une famille très riche … mais, depuis 8 ans que l’invasion perdure, elle a perdu sa famille, son statut, et travaille comme les autres à l’usine. Elle a su se construire une personnalité, endurcie par le chagrin des pertes affectives, par la guerre et par sa solitude dans cette grande maison qui lui reste.

La Révolte des Valtis ext © Rue de Sèvres

Et tant mieux, car le danger est à chaque recoin de rue : les gangs se sont organisés, et l’un d’eux, surnommé les Kromats, pillent ou tuent les personnes pour obtenir ce qu’ils veulent. Les Drix, quand à eux, ne font pas que « surveiller », les humains à l’usine : certains abusent régulièrement des jeunes filles et/ou des femmes qui leur plaisent …

Mais un jour, Coline est convoqué dans le bureau d’un des supérieurs … celui-ci lui apprend que sa nièce est toujours vivante. Après avoir payé une somme mirobolante en vendant un des colliers de sa mère, elle réussit à récupérer la petite Lucy.

De retrouvailles en nouvelles rencontres, Coline va pouvoir se reconstruire une famille, ré-apprendre à aimer, mais surtout, complètement révoltée par l’oppression des Drix, elle intégrera un groupe de résistance : les Valtis ! 

La Révolte des Valtis Planche © Rue de Sèvres
  • Le point sur la BD :

Un scénario qui tient la route dans un monde post apocalyptique, avec les différentes « castes » et groupement qui le constitue. Un parcours initiatique en temps de guerre et de révolte, et une histoire pleine d’humanité !! Coline ré-apprend au fil de l’histoire à écouter ses sentiments que les horreurs et le climat d’insécurité lui ont fait perdre ! Puis bascule petit à petit dans la haine de l’envahisseur, ce qui lui donne la force de combattre pour ceux qu’elle aime.

Un beau récit teinté de leçon de vie : elle qui est née une cuillère en argent dans la bouche, se retrouve comme le plus pauvre des « humains » qu’elle avait pu cotoyer alors !!! La BD est adaptée aux pré-ados et aux ados : pas d’explosion d’hémoglobine, tout est suggéré mais pas montré ! Les illustrations y sont simplistes et « cartoonesques » !

Entre histoire d’amour, d’amitié et de reconstruction affective !!!!

  • La conclusion :

La révolte des Valtis aux Éditions Rue de Sèvres, une aventure de science-fiction jeunesse, en one–shot, facilement transposable à nos cours d’Histoire et aux différentes guerres ayant eu lieu avec son lot de « Résistants ». Elle invite le lecteur à la réflexion sur la différence des conditions de vies de chacun en temps de guerre et/ou de restriction. Celle-ci « ramenant » tous les humains au même niveau social … et à la force des sentiments pour continuer à se battre.

Un bel hommage à tous les révolutionnaires !

<br />

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Black Rebel Motorcycle Club

Black Rebel Motorcycle Club

Perfectos noirs, jeans en cuir et mines fatiguées, les mauvaises graines du rock’n’roll  » Black Rebel Motorcycle Club ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *