Accueil / Culture / Littérature / BD / Break : une histoire du Hip-Hop chez Steinkis !

Break : une histoire du Hip-Hop chez Steinkis !

« Break » est un roman graphique paru 12 Juin 2019, où l’on peut découvrir la naissance d’un courant culturel urbain, le Hip-Hop. Une histoire qui prend ses racines dans le South Bronx dans les années 70 et qui continue à passionner les foules de nos jours.

STEINKIS_BREAK_COUV
Break, une histoire de hip-hop © Steinkis Éditions
  • Le décor :

South Bronx, fin année 60 … Un ghetto et ses immeubles insalubres. La société a abandonné certains de ses citoyens, pour les laisser livré à eux -mêmes. C’est ici que le jeune Aaron voit le jour. Dans cette jungle urbaine contrôlée par les gangs, au milieu de la violence, de la pauvreté et des différences raciales.
Dans leur petit appart, sa mère essaye tant bien que mal de maintenir l’ordre, et … les repas sur la table. Après des jours difficiles sans travail, et avec un mec qui l’a tabasse régulièrement, elle réussit à décrocher un job de nuit à l’hôpital. Travail ou famille, il faut choisir. Difficile pour Aaron de grandir sans voir sa mère.
Marcus, le grand frère fait « tampon » un temps : d’abord pour aider sa mère physiquement puis, lorsqu’il est assez grand, ramener une aide financière.

extrait-break
Break, une histoire de hip-hop-extrait © Steinkis Éditions

Après avoir vu passer les guerres de gang, les différents partis pour essayer de défendre les droits des citoyens, la drogue … la violence atteint son niveau ultime. Le FBI s’en mêle. Les chefs de gang tombent. L’ordre se rétablit .
Privé de leur droit de paroles, les communautés de ghettos « instrumentalisent » leurs maux grâce à la musique et à la danse.

Pour Marcus, c’est le début des « Block party » , des « break » … Pour Aaron, le graff !!!!

  • Le point sur la BD :

Cédric Liano dépeint avec justesse le « South Bronx » des années 70, à travers le parcours d’une famille « afro-américaine ».     « Break » aux Éditions Steinkis, résume la précarité subie par les minorités, « parquées » dans les « ghettos ». Puis, l’évolution des mentalités au fil des années, le combat pour faire valoir des droits oubliés par la société. Et, la naissance de cet « art nouveau » comme moyen d’exprimer ses convictions et/ou ses revendications. Un art à la fois salvateur et révolutionnaire pour remplacer une criminalité inter-quartier. La violence et le sang sont remplacés par des « battles » au son des plus grands.

Break-planche
Break, une histoire de hip-hop-planche © Steinkis Éditions

Florian Ledoux « anime » chaque planche de la BD avec un esprit créatif et artistique. Tout est dans les mouvements des personnages, les couleurs basiques : noir/blanc/rouge. Une puissance visuelle appréciée !

  • La conclusion :

Avec « Break » aux Éditions Steinkis, plongez dans l’histoire d’un mouvement artistique, instrument de toute une génération malmenée. Une BD pour comprendre que le « Break » ne se résume pas à une mot, mais à une signification bien plus complexe. Ecoutez, appréciez chaque références culturelles et linguistiques : de James Brown aux DJ les plus fameux de l’époque grâce au lexique complet qui vous attend en fin de BD.
Un « art » pour révolutionner le Monde !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

slots-comics-delcourt

Slots, un polar de Dan Panosian

Slots est un comics des éditions Delcourt, paru en mai 2019. Une bande dessinée de ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
header
Taonga, l’île mystérieuse : une légende plus vrai que nature !

Lorsqu’une vieille légende refait surface, c’est peut être qu’il est temps de prêter attention à ...

sorceline-t2-la-fille-qui-aimait-les-animonstres-vents-douest
Sorceline, tome 2, La fille qui aimait les animonstres

La fille qui aimait les animonstres est le deuxième tome de Sorceline, la série fantastique ...

header
Le Journal d’un Noob arrive en BD !!!

Inspiré du jeu vidéo « MineCraft », le must-have du geek « deuxième génération » (pré-ado/ado), Le journal d'un ...

Fermer