Accueil / Auto-Moto / Essai Clio IV RS 200 EDC: Renault Sport élargit sa cible

Essai Clio IV RS 200 EDC: Renault Sport élargit sa cible

Essai clio rs 4 - clio cup 1

Renault Sport nous avait habitué à du sport : du vrai, avec ses Clio RS. Cette 4ème génération qui arrive sur nos routes est dans un autre registre ; elle montre un sensible changement de cap de la politique de la marque sport de Renault.

 

Depuis la 4cv jusqu’à la Clio RS, en passant par les R8 Gordini, R5 Turbo et j’en passe… Renault a vécu une grande histoire d’amour avec les citadines sportives. Souvent sur le devant de la scène en terme de volume de ventes dans ce segment (jusqu’à 17% de part de marché), le constructeur français doit aujourd’hui faire face à une concurrence à l’appétit grandissant, et à un marché en nette baisse. Les citadines sportives en Europe : c’est 30 000 unités vendues en 2011, puis 22 500 en 2012.

Confort, puissance, technologie et sobriété

Pour contrer cette réalité économique, Renault a décidé d’élargir la cible de sa Clio RS. Jusqu’alors efficace et performante, voire radicale pour certains, la sportive fabriquée à Dieppe étaient destinée à un public restreint, avide de sensations fortes, et peu regardant sur le confort.

La Clio 4 RS, elle, a retravaillé son confort et s’avère bien plus polyvalente, notamment en usage quotidien. Renault Sport a délaissé le 2 litres atmosphérique au profit d’un nouveau bloc 1.6 Turbo qui permet à la Clio 4 RS d’être bien plus sobre que ses ainées, avec seulement 6,3 l/100km (annoncés par Renault) en cycle mixte ; soit un gain de 25 % sur la Clio R.S 3. Déjà présent sur le Nissan Juke, ce bloc essence a été retravaillé par les ingénieurs Renault Sport, notamment au niveau du Turbo à faible inertie (240nm de couple dès 1750 tr/min) et de la ligne d’échappement équipée d’un « sound pipe » dirigé directement dans l’habitacle, ce qui apporte une sonorité très sportive à la voiture.

Essai clio rs 4 - clio RS

Au niveau du design, la RS est moins extravagante que ses aînées.  Une discrète lame type F1 a été intégrée au bouclier avant, le hayon arrière est doté d’un becquet, et le diffuseur arrière ajoute 80% d’appui aérodynamique à haute vitesse.

Des nouveaux équipements tirés tout droit de la F1

Cette nouvelle Clio estampillée RS inaugure entre autres une toute nouvelle boite séquentielle EDC à double embrayage et palettes au volant. 3 modes de passage des rapports sont disponibles (Normal, Sport et Course). En mode course (désactivation de l’ESP, accélérateur plus réactif), Renault annonce 150 ms de temps de passage des rapports, soit l’équivalent des GT les plus performantes. A l’utilisation, les passages sont certes très rapides, mais le rétrogradage semble lui très lent, et déroute le conducteur notamment sur les freinages en entrée de courbe. Autre point faible, les palettes sont trop petites pour des modèles fixes (les palettes ne tournent pas avec le volant) : sur circuit,  il n’est pas rare de les chercher « à tâtons » lors de passages de rapports en courbe, notamment à la réaccélération.

Essai clio rs 4 - clio RS intérieur 1

La Clio R.S 4 apporte aussi tout un lot de nouveaux gadgets 2.0 dont sont friands les jeunes conducteurs. Télémétrie embarquée (en option à 250€) à la manière d’une Nissan GTR, avec des données qu’il est possible d’exporter sur ordinateur via une clef usb. Ainsi, il est possible de comparer ses performances sur circuit à celles des autres utilisateurs de Clio RS 4.

Equipement complet, finitions passables

Côté équipement, on regrettera l’absence de sellerie Cuir et/ou Alcantara de série. Seul le cuir est disponible, mais il faudra débourser 1000 € de plus. Le reste est tout à fait complet puisque seules quelques options sont au catalogue (tout le reste est de série) comme les aides au parking (250€ pour le radar de recul et 450€ pour la caméra), les sièges chauffants (250€), le RS Monitor et sa télémétrie (250€). Pour le châssis « Cup », il faudra débourser 600€ supplémentaires (Jantes 18 » noir brillant, étriers de freins rouges, caisse abaissée de 3mm, et ressorts durcis de 27% à l’avant et de 20% à l’arrière).

Essai clio rs 4 - clio RS intérieur 2

Les finitions dans leur globalité sont les mêmes que sur les modèles « non RS » à part quelques appendices sportifs ici et là. Mais dans leur ensemble, elles déçoivent clairement et sont bien en deçà de celles d’une 208 GTi…

Une efficacité toujours au rendez-vous

Au volant de la version avec châssis Cup (malheureusement nous n’avons pas pu comparer avec la version « normale »), on apprécie la sonorité rageuse du  petit 1.6 turbo, mais son accélération trop linéaire fait regretter l’explosivité de l’ancien 2 l atmosphérique, et en particulier celui à distribution variable de le Clio RS 1. L’embonpoint pris par ce nouveau modèle est lui aussi bien ressenti (1204 kg). Mais arrivé au premier virage, on s’aperçoit que le châssis cette nouvelle R.S 4 est diablement efficace (… et que ses sièges manquent de maintien latéral). Le freinage est mordant et puissant (disques avant de 320mm), et la tenue de cap impressionne. Le train arrière enroule parfaitement les courbes tout en étant très prévenant, et la motricité est tout aussi efficace en sortie de courbe, même si le couple du moteur turbo oblige à bien doser : rien à dire, cette nouvelle bombinette est un vrai jouet… à 25 000 €

Essai clio rs 4 - clio rs face av Essai clio rs 4 - clio rs face ar Essai clio rs 4 - clio RS et CUP Essai clio rs 4 - clio rs cotéb Essai clio rs 4 - clio rs coté

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l’actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l’actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l’actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

NEKFEU à Montpellier : Phénomène du Rap et du Cinéma !

À 27 ans, Ken Samaras connu sous le nom de scène de NEKFEU, entame une ...

2 commentaires

  1. Belle bête, je préféres néanmoins l’ancienne Clio 3 RS avec ses courbes plus sobres. Celle-ci malgré un effort assez prononcé de Renault pour le design s’apparente plus à une americaine, ce qui n’est pas le propre des français de conduire de grosses carrosseries.

  2. Ca y est elle est là mais c’est une semi déception. Tout d’abord son look est moins radicale que les précédentes. Il y avait moyen de faire un peu plus sportif. Après sur le moteur, 1.6 bof même si les motoristes Renault sont capables de merveille apparemment il n’a pas l’étoffe du 2 litre. Je pense l’essayer bientôt quand même.

Lire les articles précédents :
Trace lance les Urban Music Awards au Trianon (Paris)

Cette année le Chaine TRACE  qui fête au passage ses 10 ans est diffusé sur ...

Amour de Michael Haneke 5 fois nominés aux Oscars 2013

La cérémonie des Césars à peine terminée à Paris, qu'une autre cérémonie toute aussi prestigieuse ...

Palmarès officiel des Césars 2013, Amour de Michael Haneke obtient 5 trophées

Le film Amour de Michael Haneke avec Emmanuelle Riva et Jean-Louis Trintignant a obtenu les 5 trophées ...

Fermer