Éducation meurtrière, de Naomi Novik

Dans ma quête de changement, un de mes objectifs de cette année est de lire plus de fantasy. Quand j’ai vu qu’Éducation Meurtrière, de Naomi Novik, se passait dans une école de sorcier.e.s et semblait contenir une héroïne bad-ass, je me suis dit « go » !

Éducation meurtrière Naomi Navik

Résumé

Bienvenue à la Scholomance, une école pour les surdoués de la magie où l’échec signifie la mort… au sens propre. Dans cet établissement, il n’y a pas de professeurs, pas de vacances et pas d’amitiés, sauf celles qui sont stratégiques.

El Higgins est particulièrement bien préparée pour sa première année. Elle n’a peut-être pas d’alliés, mais elle possède un pouvoir assez puissant pour raser des montagnes. Elle semble donc de taille à affronter cette scolarité hors normes. Le problème ? Sa magie pourrait aussi tuer tous les autres élèves.

À propos du livre

Éducation meurtrière est le premier tome d’une trilogie fantasy écrite par Naomi Novik. Il est traduit en France aux éditions Pygmalion. Vous connaissez peut-être déjà l’autrice pour sa série à succès “Téméraire”, ou d’autre de ses romans comme “Les Dragons de Sa Majesté”, “Le Trône de jade” ou “Par les chemins de la soie”.

Mon avis

J’étais plutôt enthousiaste lorsque je me suis lancée dans ma lecture d’Éducation meurtrière. C’était pour moi l’occasion de me replonger dans une histoire fantastique après longtemps sans en lire. Globalement, j’ai bien aimé, mais j’avoue que je m’attendais à beaucoup mieux.

D’abord, j’ai trouvé le style d’écriture très étrange, il m’a fallu un moment pour m’y habituer. Quand le style n’était plus un problème, j’ai fait face à la lenteur du rythme. En réalité, je ne suis vraiment rentrée dedans qu’à la fin. Les seules scènes d’action sont les scènes de lutte avec les créatures. Cela aurait pu être un vrai plus si ce type de scène n’était pas récurrente. Du coup, pendant un bon moment du livre, j’avais un peu l’impression de tourner en rond… Arrivée au dernier quart du livre, j’ai vraiment été plongée dedans, et j’ai adoré cette sensation de ne plus pouvoir fermer le livre. Et la dernière phrase du roman m’a tout de suite donné envie de lire le tome 2 !

Globalement l’univers d’Éducation meurtrière est assez bien pensé, sur le fonctionnement de la scholomance, les créatures, les enclaves, etc., mais j’aurais aimé en savoir plus sur le monde extérieur à l’école. De nombreux éléments restent inexpliqués ou le sont beaucoup plus tard dans le livre, rendant difficile la lecture et l’attachement à l’histoire. J’avais un peu l’impresion de le lire « en surface ». C’était intéressant, mais c’est comme regarder une expo dont tous les objets sont sous vitrine, on se tient éloigné et c’est frustrant. Ceci dit, j’ai beaucoup aimé les personnages qui sont intéressants et attachants ! Gros plus pour la diversité des pays représentés dans cette histoire (c’est une école pour les ados du monde entier).

A propos Victoria MARION

Rédactrice littérature, gastronomie, mode, high tech, jeux de société et tourisme/voyage.

A lire aussi

le-livre-de-découvertes-de-mes-4-ans-Grund

Le livre de découvertes de mes… – Ed. Gründ

Les éditions Gründ présentent une collection idéale pour une année riche en découvertes, pour les …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com