Accueil / Culture / Littérature / BD / Flesh & Bones – Placerville

Flesh & Bones – Placerville

Placerville est une nouvelle histoire de la collection Flesh & Bones, des éditions Glénat. Une bande dessinée de Christophe Bec et Cyrille Ternon, parue en mai 2018, qui propose une enquête étrange, autour d’un virage dangereux et d’un fantôme…

flesh-bones-placerville-glenat1951, dans une voiture, une mère et sa fille rentrent d’un dîner. Misty tente de faire comprendre à sa mère que le dîner, chez les Barrett était trop long et pénible. La conversation n’était pas intéressante, Nancy rapporte des commérages dont personne ne s’occupe. Mais la mère essaie de trouver des excuses à Nancy. Alors Misty affirme que sa mère n’a qu’un seul gros défaut, celui de ne voir que les qualités chez les autres ! Puis l’amère affirme que la prochaine fois, elles tenteront de trouver une excuse, pour éviter d’aller dîner chez les Barrett. A travers la vitre de sa portière, Misty voit une jeune enfant, seule dans la nuit, dans la forêt, dans la neige. Affolée, Misty interpelle sa mère en lui expliquant qu’elle vient danse voir une petite fille. Sa mère ne semble pas la croire, elle pense à une blague, une hallucination ou un verre de trop, avant de faire demi-tour…

flesh-bones-placerville-glenat-extraitC’est entrecoupée de plusieurs scènes à différents époques, que l’intrigue se présente. Le récit principal reste malgré tout actuel, avec la disparition mystérieuse d’une jeune mère et son fils, partis sur la route 50, en pleine nuit. Le shérif de Placerville va mener quelques investigations pour savoir si cette femme disparue Serait passée dans le coin, et qu’elles auraient été ses rencontres, heureuses ou malheureuses. La bande dessinée est très bien découpée et reste ainsi captivante, ne révélant, selon les années, que quelques brides d’histoires. Le mystère plane beaucoup avec des morts, des vivants, des accidents, des visions, des cauchemars et d’étranges rencontres. Le dessin, en noir et blanc, est efficace, assez réaliste et très vif et fluide, offrant un découpage efficace et agréable. 

Placerville est une bande dessinée étrange, entre horreur, cauchemar et fantôme, qui propose une enquête mystérieuse, autour d’une disparition, de visions, de cauchemars, d’une enfant énigmatique et effrayante.

A propos celine.durindel

A lire aussi

saloon-cique-eloize-paris

Le Cirque Eloize dans Saloon – Le 13eme Art – Paris

Saloon, une comédie acrobatique et musicale digne des plus grands westerns. La célèbre compagnie circassienne ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Soutenons Marseille an 3013, le livre

En septembre 2018, paraîtra aux excellentes éditions Gaussen en partenariat avec le Collectif Marseille 3013, ...

Les apiculteurs en détresse adressent une lettre ouverte au ministre de l’agriculture

Les apiculteurs en détresse adressent une lettre ouverte au ministre de l'agriculture Suite à la ...

L’irlandais le nouveau polar de Maurice Gouiran

Les excellentes éditions Jigal Polar présentent le nouvel opus des pérégrinations de Clovis Narigou : ...

Fermer