Accueil / En Région / Bourgogne / Les parents d’handicapés mentaux veulent se faire entendre dans la Nièvre

Les parents d’handicapés mentaux veulent se faire entendre dans la Nièvre

handicapés mentauxLe manque de places dans les structures pour adultes devant accueillir des handicapés mentaux est aujourd’hui un problème auquel beaucoup de parents doivent faire face. L’association JACAS (Jeunes Après Creton Accueil Spécialisé) a été créée dans la Nièvre par des parents d’handicapés mentaux, démunis face à ce besoin de places, et souhaitant alerter les instances.

Ce manque est d’abord dû à une mauvaise anticipation au moment de la création des structures. En effet, les personnes souffrant d’un handicap mental sont devenues de plus en plus vieillissantes, mais elles ont dû rester dans des structures pour adultes, ce qui a bloqué l’entrée des jeunes adultes dans ces mêmes établissement. Les jeunes se trouvant en IME doivent normalement, à partir de 20 ans, partir vers des structures qui répondent à leurs besoins, or aujourd’hui cela n’est pas possible. Un amendement dit Creton fut mis en place à partir de 1989 afin que les personnes handicapées de plus de 20 ans, ne pouvant être immédiatement admises dans un établissement pour adultes, puissent être maintenues en IME en attendant une solution adaptée. A l’origine de cela un comédien, Michel Creton, touché de près par l’handicap de son neveu. Il s’est battu pour que les handicapés ne soient plus exclus de leurs structures à l’âge adulte. Cet amendement est renouvelable tous les ans et ne présente pas de dates limites, il peut être délivré tant qu’une place n’a pas été trouvée. Mais ce ne peut être une solution durable, plusieurs problèmes continuent de se poser.

Interrogée sur ce sujet, Marie-José Oliver, présidente de l’association JACAS, explique que le risque pour ces jeunes adultes en attente de places est la régression dans leurs acquis. Les éducateurs des IME n’étant pas formés pour accueillir des adultes, les progrès ne sont plus possibles, on risque même de les infantiliser. L’autre problème concerne l’entrée des enfants en IME, qui peuvent se retrouver bloqués si les plus âgés restent longtemps. Les répercussions touchent donc toutes les générations.
L’association demande une extension des structures existantes, et aimerait que les jeunes puissent avoir le choix des structures qui vont les accueillir. Par exemple qu’ils ne soient pas forcés d’être en internat s’ils ne le souhaitent pas. Elle est aussi là pour alerter tous les parents d’enfants handicapés de ce problème. Mais aussi pour les informer de l’amendement Creton, car beaucoup ne le connaissaient pas et n’étaient pas prévenus de son existence. Ces parents étaient donc forcés de s’occuper de leurs enfants eux-mêmes. On poussait les parents à garder leurs enfants chez eux. Pour Marie-José Oliver, dans ce cas-là : « C’est la société qui ne remplit pas son rôle, elle doit prendre en charge ces jeunes, et aider les parents qui se trouvent démunis face à la situation ». De plus, elle demande à ce qu’ils soient préparés à la sortie de l’IME, qu’ils puissent faire plusieurs stages afin de voir quel établissement va le mieux leur convenir.
L’association a obtenu quelques résultats: que l’amendement Creton apparaisse dans le schéma pour le handicap, que les familles soient prévenues de l’amendement et que les jeunes soient mieux préparés avant leurs 20 ans. Certes ce sont de légères avancées, il n’y a pas de création de places en perspective, mais ces parents veulent montrer qu’ils sont là, qu’ils existent. La mobilisation est plus forte, et les parents des futures générations doivent continuer de se faire connaitre.
Bruno Cheze, directeur de la Maison Départementale des Personnes Handicapées de la Nièvre (chargée des demandes d’orientation), a répondu à quelques questions sur ce sujet. Tout d’abord, sur le fait que certaines familles n’étaient pas informées de l’existence de l’amendement. Il explique que les équipes en charge des jeunes n’étaient elles-mêmes pas au courant, pas formées sur ce dispositif législatif. Ce sont les parents, les associations de militants, qui ont donc joué un rôle important. Il explique aussi que certains parents refusaient des propositions d’accueil qui ne correspondaient pas à leur attente, du fait de la population vieillissante présente dans les établissements proposés, et cela est compréhensible.
Concernant les mesures prises face au problème, les IME commencent à travailler sur l’autonomie des jeunes à partir de 16 ans. Aussi, la rupture de prise en charge de certains jeunes est un axe désormais pris en compte par le Conseil Général. Mais il n’y a pas pour l’instant de prévisions d’agrandissement des structures ou de création de places, le financement de cela étant autorisé par le Conseil Général. Enfin, il y aurait suffisamment de structures d’accueil dans la Nièvre par rapport au nombre d’habitants.
Aujourd’hui, 28 jeunes ont des amendements Creton et attendent des places dans la Nièvre. Pour l’avenir, concernant les orientations en ESAT, pour les jeunes les plus autonomes, des places vont se libérer suite à des départs à la retraite. Mais du côté des autres handicapés, les quelques places qui vont être disponibles sont encore loin de satisfaire les demandes.

Un problème présenté ici dans le cadre de la Nièvre mais qui peut être transposé au cadre national. Et un pays qui profite de cela est la Belgique. En effet, beaucoup de maisons d’accueil pour handicapés mentaux émergent à la frontière et vont recruter en France, sachant que de nombreux parents sont en recherche de places. Des établissements privés qui ne sont pas aux mêmes normes qu’en France, et qui n’accueillent que des français car cela leur rapporte plus. Cela devient même un véritable marché lucratif que la France laisse s’alimenter.

Lien de l’association JACAS : http://jacas.wifeo.com/accueil.php

A propos Agence

A lire aussi

Championnat de France de marche nordique : Dimanche 30 septembre 2018

Le Championnat de France de Marche Nordique se dispute ce dimanche 30 septembre 2018 à ...

Lire les articles précédents :
La vie héroïque d’Antoine Lebic, Champion du monde !

Réédité pour cette coupe du monde de football au Brésil, La vie héroïque d’Antoine Lebic, ...

Brasil cocktails, un livre pour des soirées hautes en couleurs et fantaisie !

Pour cette coupe du monde de football 2014 au Brésil, quoi de mieux que des ...

Manette de jeux Bluetooth

Nos smartphones nous servent de plus en plus souvent pour jouer. Et pour cause, entre ...

Fermer