Accueil / Culture / Littérature / BD / I kill giants, une bande dessinée surprenante et émouvante

I kill giants, une bande dessinée surprenante et émouvante

I kill giants est un comics des éditions Hi Comics, du groupe Bragelonne, paru fin mai 2018. Une bande dessinée de Joe Kelly et Ken Niimura, qui offre un récit surprenant, entraînant et émouvant, une histoire sensible traitant du deuil, de la maladie, du harcèlement scolaire et de l’amitié.

i-kill-giants-hi-comicsC’était l’âge des ténèbres, où dans les cités des damnés, s’empilaient les ossements des héros tombés au combat. Un temps de désespoir, où des créatures monstrueuses parcouraient la Terre. Mais l’aube se lève bientôt sur un cavalier solitaire, qui surgit sur son destrier, comme dans les pages jaunies d’un conte oublié. Elle dressait son arme emplie de la fureur des justes… Dans sa chambre, une jeune fille est en train de coudre un petit sac. Elle se pique le doigt, et avec son sang, écrit un sigle dessus. Comme une incantation, une cérémonie, elle demande de prendre la force de son ennemi et de lui retourner cette force mille fois décuplée. Quelque temps après, à l’école, un homme explique son métier à une classe. Tous semblent écouter son discours, sauf cette jeune fille, au dernier rang, qui est en train de lire…

i-kill-giants-hi-comics-extraitLa bande dessinée est découpée en plusieurs chapitres, présentant, petit à petit, un univers curieux, autour d’une jeune fille étrange et solitaire. Elle se dit tueuse de géant, mais semble évoluer dans un monde qu’elle s’invente. Une nouvelle amie et la psychologue de l’école, vont tenter de comprendre et d’aider cette héroïne, qui semble plutôt se détruire. Le récit oscille entre imaginaire, autodestruction, harcèlement scolaire, amitié et deuil, avec une pointe d’humour, par moment, beaucoup de répondant de la part de l’héroïne qui semble être une réelle battante. La fin est particulièrement touchante et émouvante, révélant le lourd secret de la jeune héroïne, qui est mouvementée par plusieurs rebondissements. Une cascade d’émotions, pour une révélation sensible. Le dessin est dynamique, offrant de belles scènes d’action, avec beaucoup de mouvements, dans ce monde et cette histoire curieuse et plutôt torturée.

I kill giants est une belle découverte, une bande dessinée émouvante et curieuse, qui invite à découvrir le monde imaginaire dans lequel la jeune héroïne semble se réfugier, pour affronter une dure réalité, le harcèlement scolaire et le deuil, entre autres.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Ouistiti fait rire les petits, une nouvelle collection pour les tout-petits

Des histoires fantaisistes et des imagiers rigolos sont à découvrir dans cette nouvelle collection, Ouistiti ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
La nouvelle saison du Silo à Marseille

Parmi les nombreux lieux culturels de Marseille, le Silo est une salle de spectacles grandiose, ...

Paris est à nous… et autres nouvelles de Jojo Moyes

Les excellentes éditions Milady présentent un recueil de nouvelles de la reine de la comédie ...

Changer l’eau des fleurs de Valérie Perrin

Les excellentes éditions Albin Michel publient un merveilleux roman : Changer l'eau des fleurs de ...

Fermer