Jeu décisif : Tennis, set et match !!

Parlons un peu de sport, d’adolescence et de passion destructrice avec « Jeu décisif » paru chez Glénat Éditions le 15 Février … L’histoire de Clémentine, une jeune fille de quinze ans, partagée entre les ambitions d’un père exigeant et les premières amours de la vie adolescente ! Un “one-shot” orchestré par Théo Calméjane !

Jeu décisif © Glénat Éditions

Le décor :

Nous sommes en plein mois d’Août … Tandis que chacun profite de ses vacances, à la fraîche avec des amis/es, Clémentine s’entraine durement à jouer ses balles de tennis sur le court de tennis … Il faut qu’elle soit la meilleure pour se voir un jour jouer dans de grands championnats reconnus … et peut être aussi pour que son père soit fière d’elle !!!

Son père, c’est son entraineur personnel … un grand gaillard, rustre, exigeant, veuf, qui a fait une promesse à sa femme, ancienne joueuse : faire de sa fille, une pro du tennis … Et rien ne l’arrêtera : ni de voir l’épuisement de Clémentine, ni ses jeunes garçons qui viennent perturber son apprentissage, ni de constater que sa fille commence à être une jeune adolescente que les amours titillent !!!

Au fil du temps, il l’a poussera au bout de ses exigences, n’hésitant pas à faire fonctionner la culpabilité afin d’obtenir ce qu’il veut.

Dans toutes ses épreuves, Clémentine trouvera son seul réconfort auprès de Rémy, qui n’hésitera pas, pour se rapprocher d’elle, à s’inscrire lui aussi dans le même club ! Une situation difficile et dévastatrice affectivement, d’autant plus lorsque son père s’en apercevra et essayera de tout faire pour les séparer !

Jeu décisif © Glénat Éditions

Le point sur l’histoire :

Théo Calméjane s’offre une petite parenthèse, entre  l’association « Les machines » et l’animation d’ateliers pour les jeunes enfants, pour nous livrer un récit fort en émotions, publié par une grande maison ! L’histoire de Clémentine, cette jeune fille de 15 ans, qui souhaiterait à la fois faire la fierté de son père en pensant qu’il agit de la sorte pour son bien, et mener une vie d’adolescente qui s’offre à elle avec Rémy, les prémices du premier grand amour, des escapades entre amis/es …

Le déroulement du récit, mois par mois, lui permet d’animer ses personnages au milieu de différents environnements, traduit simplement sans trop de détails, mais avec des couleurs « explosives » et gaies qui dénotent avec le scénario « dramatique ».

En abordant le sujet épineux des souffrances psychologiques faites aux enfants, il expose ce père qui s’improvise « instructeur de tennis » afin de contrôler au mieux l’avenir qu’il a prévu pour sa fille : culpabilité, dénigrement, comparaison avec sa propre mère … il use de tous les stratèges sans se soucier du bien-être et/ou des séquelles affectives auxquelles il expose sa propre fille. Entre cet « amour » paternel destructeur et les ambitions démesurées qu’il vise, son comportement « toxique »  va le faire tomber au niveau le plus bas de la « perversion ». Le “jeu décisif” devra ici départager deux adversaires … mais pas ceux que l’on croit ! Et dans cet environnement “toxique”, on rajoutera aussi l’ambiance dans les instituts spécialisés : la rigueur à laquelle les enfants sont soumis, devant faire des sacrifices importants, et l’ambiance entre les joueurs à un certain niveau : agressivité, compétition, challenge …

La conclusion :

Théo Calméjane a parfaitement adapté sa BD au titre évocateur, pour toucher et sensibiliser une palette d’âge large : un sujet grave transformé en récit agréable, léger et fluide, des illustrations visuellement « abordables » pour des enfants à partir de 12 ans et plus, un récit dramatique souligné et mis en lumière, par les premiers émois adolescents, des illustrations et des couleurs vives et dynamiques !

« Jeu décisif » aux Éditions Glénat, un récit ludique, naïf pour expliquer les “débordements” liés à la compétition sportive, l’importance de savoir définir ses propres choix  dés le plus jeune âge et la chance d’avoir des parents à l’écoute de ses besoins afin de s’épanouir au mieux !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Théâtre Francis Gag : “Chacun sa famille !” et “Accords et âme” les 6 et 7 Novembre

Au théâtre Francis Gag,  les 6 et 7 novembre seront placés sous le signe de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Read previous post:
l’écume des jours – Théâtre de la Huchette – Paris

L'écume des jours de Boris Vian - mise en scène musicale - Une poignante histoire d'amour …

Le Couronnement de Poppée à l’Opéra de Vichy

Les trois premières représentations du Couronnement de Poppée, de Claudio Monterverdi (production de l’Opéra national …

Insémination artificielle: Les chances de devenir parents plus grande hors de l’Hexagone

L'insémination artificielle est une technique de reproduction médicalement assistée. Elle est la méthode la plus …

Close