Accueil / Culture / La Servante Ecarlate : série versus roman

La Servante Ecarlate : série versus roman

 

La Servante écarlate (The Handmaid’s Tale) est une série télévisée américaine créée par Bruce Miller. Elle est l’adaptation du roman La Servante écarlate écrit par Margaret Atwood en 1985.

La série est diffusée depuis le 27 juin 2017 sur OCS Max et depuis le 30 septembre 2018 sur TF1 Séries Films.

Et pour mon plus grand plaisir, j’ai suivi la première saison en même temps que j’ai découvert le roman de Margaret Atwood.

Mon propos est de vous faire découvrir la série inspirée du roman et de vous donner envie de lire ce livre de science fiction dystopique.

Dans le Guardian en 2012,  l’auteur écrivait au sujet de son roman «Je m’étais fixé une règle: je n’inclurais rien que l’humanité n’ait pas déjà fait ailleurs ou à une autre époque, ou pour lequel la technologie n’existerait pas déjà. Je ne voulais pas me voir accusée de sombres inventions tordues, ou d’exagérer l’aptitude humaine à se comporter de façon déplorable.»

L’auteur nous plonge dans des Etats-Unis d’Amérique révolus au profit de la République totalitaire de Gilead fondée par des extrémistes religieux où les femmes encore fertiles, malgré la pollution foudroyante, ont été reléguées au rôle d’esclaves sexuelles pour des familles puissantes sans enfant.

L’héroïne du roman, rebaptisée Defred, est une Servante. Elle ne peut pas séduire, son rôle est la reproduction pour servir des épouses devenues stériles. Elle nous décrit au travers de son parcours, une société dictatoriale où le bonheur est devenu un concept inexistant.

Devenue invisible derrière sa coiffe blanche, ne prononçant que des bribes de phrases autorisées par ce régime théocrate « béni soit le fruit » à quoi elle peut répondre « que le Seigneur l’ouvre », Defred anciennement June, ne peut que rêver, penser à sa vie passée, à son compagnon Luke, à sa petite fille … 

… et puis aussi par certains petits gestes, par de brefs échanges de regards, tenter de trouver un sens à sa vie, résister peut-être en tentant d’échapper aux punitions impitoyables, qui frappent ceux qui n’obéissent pas.

Le roman est glaçant et laisse bien peu de place à l’espoir, seuls les souvenirs permettent de ne pas sombrer.

La première saison de la série télévisée, suit le triste quotidien de Defred et complète merveilleusement le roman, apportant à l’héroine la présence lumineuse de Elisabeth Moss récompensée plusieurs fois pour son interprétation magnifique de June Osborne.

Les costumes, les couleurs, les visages, les voix, les silences, les intonations, l’effrayante évocation de cette théocratie militaire sont incroyablement bien rendus à l’écran et ajoutent un souffle, une incarnation, privilèges des adaptations réussies.

La série et le roman s’harmonisent parfaitement et confèrent à cette oeuvre d’anticipation un supplément d’âme qui nous fait toucher du doigt un avenir cauchemardesque.

« Fiction spéculative » selon l’auteur ce récit certainement prophétique nous livre une dystopie tout à fait convaincante. A lire impérativement.

 

A propos dominique iwan

Parallèlement à une vie professionnelle tournée vers le monde des matériaux polymères et un bref passage dans la sphère publicitaire en tant que maquettiste, ma vie a été guidée par deux passions, l'écriture (un livre que je suis sur le point de terminer ... je me mettrai ensuite en quête d'un éditeur ... des nouvelles pour enfants, et la sculpture avec la création d'un blog en 2014 " entre Ciel Ether ". Je collabore au site www.francenetinfos.com depuis trois ans particulièrement dans le domaine littéraire, avec déjà une soixantaine de chroniques.

A lire aussi

pourang-mentaliste-le-secret-paris

Pourang le mentaliste – Une date supplémentaire à « Le Secret » Paris

Pourang – Succès prolongation – Le mentaliste bluffant prolonge d’une date, son spectacle  « Labyrinthe » au Théâtre immersif Le ...

Un commentaire

  1. Corinne Hebert

    Une fiction qui hélas pourrait bien devenir une réalité. Elle me rappelle étrangement 1984 de G. Orwell.
    Impossible de ne pas lire cette dystopie ! Merci Dominique (Iwan) pour cette chronique très complète !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Pourquoi vaut-il mieux réserver son parking aux d’aéroports ?

Tous les aéroports ne sont pas toujours correctement desservis par les transports en commun et ...

Virgin radio en live au Warehouse de Nantes

Ce lundi 12 novembre 2018 de 18h30 à 00h00,l'un des plus gros concerts de l'année ...

Le mystère du corps humain : un bel ouvrage ludique !

Dans la collection « Album » de l’École des Loisirs, vous trouverez un genre d’ouvrage très ludique, ...

Fermer