Accueil / Culture / L’empereur, c’est moi : Hugo Horiot (l’Iconoclaste)

L’empereur, c’est moi : Hugo Horiot (l’Iconoclaste)

l'empereur c'est moiLe dernier livre de Hugo Horiat  » L’empereur c’est moi » : Un enfant qui ne parle pas, qui reste dans sa bulle, qui refuse de jouer avec les autres et de sourire, terrorise par cette attitude dérangeante.  L’autiste effraie simplement par son nom. Il renvoie à cette angoisse de parent qui souffre de ce silence.

Hugo Horiot  » L’empereur c’est moi » brise son silence. Il explique avec justesse et parfois rudesse son parcours, son absence d’ouverture aux autres. Il ne se reconnait pas dans ce monde qui s’offre à lui. Il est trop bruyant, trop encombrant. Lui désire simplement retourner dans le ventre de sa mère où tout était plus doux. Son désir de rester dans « l’avant-genèse » ne pourra disparaitre que dans sa propre mort. Cette mort est à la fois sociale mais aussi physique. Julien doit mourir pour laisser vivre Hugo.

Ce récit poignant, mais pas geignard, apporte une réponse à une énigme : celle de cet acteur qui se révèle avec talent. Mais donne-t-elle une réponse à toutes les formes d’autisme? Ce récit peut aider des parents en détresse et des professeurs qui tentent de poser des mots sur ce silence froid et distant.

 

 

A propos Agence

A lire aussi

L’Almanach de la sorcière : le grimoire secret des sorcières pour tous les jours de l’année

N’est pas sorcière qui veut ! Préparez vous à entrer dans le monde secret des ...

Lire les articles précédents :
François Hollande inaugure l’usine de Vincent Bolloré

François hollande était de passage en Bretagne  à usine de production de batteries électriques de ...

Harden, tome 1, Sin piedad aux éditions Le Lombard.

Paru le 13 septembre 2013, aux éditions Le Lombard, le premier tome du dyptique Harden, Sin piedad, ...

Harley à Orsay, On y était !

Parlons aujourd'hui d'une légende, que dis-je, d'un Mythe qui se réinvente :  Harley Davidson.Tout commence ...

Fermer