Accueil / Culture / Cinéma / ‘L’escalier de fer’ avec Laurent Gerra sur France 3 ou pluzz.fr

‘L’escalier de fer’ avec Laurent Gerra sur France 3 ou pluzz.fr

L’escalier de fer’ avec Laurent Gerra diffusé ce soir sur France 3 et en Replay sur pluzz.fr , France Net infos vous propose un avant goût du film  que nous avons découvert chez France Télévison cette semaine.

L’histoire : Hiver 1963. Etienne Lomel travaille comme représentant pour l’imprimerie-papeterie tenue par sa femme Louise. La boutique est au rez-de-chaussée, séparée de la chambre par un escalier de fer en colimaçon. Régulièrement pris de malaises après les repas, Etienne doit monter se reposer. Il soupçonne son épouse de lui faire avaler du poison à petites doses. Louise reçoit aussi de mystérieux coups de téléphone, laissant penser qu’elle a un amant.

Laurent gerra 'Escalier de fer'

Mon avis : Quand j’ai vu la photo de Laurent Gerra sur le communiqué de presse, je savais qu’il serait bon. Laurent Gerra c’est ce genre d’homme qui tient le Music-Hall en haut de l’affiche comme une seconde nature, mais qui reste tellement humble lorsqu’il s’agit de faire l’acteur.Ce sont les copains Bruno Solo et Olivier Marchal qui le décide à faire le film. Ainsi que John, le descendant de Simenon, c’est pas rien.Lui n’osait pas et ne savait pas si il trouverait le temps de le faire. Et puis faire l’acteur c’est autre chose. Ça fait flipper…Hein Lolo ?

Simple pudeur pour masquer son trac puisque tout était écrit pour lui ? Moi j’aime chez lui cette retenue et cette façon de presque s’excuser d’être aussi bon.Et puis dès les premières images on se dit que ce n’est pas un homme de notre époque. Gerra c’est un type qui adore les années 50-60 et qui aurait adoré y vivre. Avec sa ‘gueule’ de cinéma (car c’est un acteur qui à une ‘gueule’ comme un Paul Meurisse au côté des Gabin et Delon…) il a préféré une adaptation de Simenon ‘L’escalier de Fer’, pour s ‘y mettre et passe par la ‘petite’ porte de France 3 pour son premier ‘grand rôle’. J’aime la démarche : faire ce qu’on aime pour proposer le meilleur de soi.

Adapté par le très bon Jacques Santamaria et réalisé par le sensible Denis Malleval, entouré de la magnifique Annelise Hesme en belle empoisonneuse torturée par son image.

Ce film est une belle réussite de ce que notre culture française peut parfois nous offrir. Le rythme est différent, et on pourrait croire que c’est un simple téléfilm du samedi soir sur France 3, il n’en est rien. C’est un film qui pose les choses pour mieux distiller le poison que lui administre sa femme, où les regards en disent plus long que les mots. Où la présence des acteurs/personnages est plus forte et physique que les ‘peoples invisibles’ de notre époque actuelle. Et  tout est fait pour accompagner cet homme qui se fait surprendre par la maladie d’Amour de sa femme.

Je vous le dit tout net, la veille je suis allé voir Gravity 3D au cinéma, une claque… vous voyez, rien à voir avec ce film !

Mais c’est ce paradoxe cinématographique que j’adore. Et parce que j’ai rencontré cette équipe sensible, humaine et abordable, le lendemain, pour un véritable échange sur leur aventure, je me suis plongé avec délice dans ce très bon film qui m’a rappelé les meilleurs ‘Commissaire Maigret’ avec Bruno Kremer (un autre grand acteur) En fait ça me rappelle les bons polars qu’on ne fait plus, tout simplement…

Laurent Gerra qui joue juste dès les premières images (je m’y attendais et l’attendais depuis quelques années et c’est aussi ce qui me plait : savoir que je ne me suis pas trompé sur son compte; c’est un bon acteur !)

Et j’ai adoré Annelise Hesme qui donne une réelle profondeur à cette femme qui souffre, et qu’on aimerait enlacer jusqu’au bout de la vie comme le personnage d’Etienne Lomel : aimer à perdre la raison !

 

Annelise Hesme 'Escalier de fer'

Tout les autres acteurs emmènent cette histoire sur le chemin de l’intrigue, et Nicolas Marié en docteur Doër nous surprend par son empathie, Anaïs Beluze pour son premier rôle en servante est impressionnante de fraicheur et de justesse. Je remercie les autres acteurs aussi car ils servent à merveille la partition.

Je sais c’est un peu différent pour les jeunes connectés et fanatique du ‘tout doit aller vite’, mais pour ceux qui aime encore les bons polars avec un bon verre de vin et le gout du terroir, c’est ce soir !

Laurent Sao.

A propos Agence

A lire aussi

42eme rue et comédies musicales Vol 1 1935-1968 : un livre et un vinyle de référence sur la comédie musicale

Depuis quelques années les comédies musicales connaissent un formidable regain de popularité, toutes générations confondues. ...

Lire les articles précédents :
Je vois … Je vois … « Le coffret le Petit Lenormand »

Nous vous avions déjà parlé au préalable des différents coffrets de cartomancie sortis auparavant (Coffret ...

Epilepsie : Une avancée majeure

Rhenovia Pharma annonce la mise au point d' un  premier simulateur des mécanismes biologiques de ...

Vers les ténèbres, d’Andreï Dyakov

Si vous joué et apprécié le jeu « Metro 2033 » et que l’univers vous a particulièrement ...

Fermer