Accueil / Culture / Littérature / BD / Lumière sur « Béatrice » : une BD aux Édition Rue de sèvres 

Lumière sur « Béatrice » : une BD aux Édition Rue de sèvres 

« Béatrice » est un one shot muet de Joris Martens paru le 4 Mars 2020. Une date à laquelle nous avions tous, l’esprit occupé par une période compliquée.  Il est temps de remettre en avant ce titre, dont le prénom assez commun nous interpelle !

La vie de Béatrice, une jeune femme solitaire, se retrouve chamboulée, par le contenu d’un sac à main, trouvé dans une gare !

Beatrice_JorisMertens_StefEmmaBk_cover
Béatrice © Rue de Sèvres
  • Le décor :

Le jour se lève sur Paris, et l’effervescence de ses rues avec. Voitures et flots de gens se précipitent : certains pour rejoindre leur travail, d’autres pour flâner …

Une petite « tache » rouge apparaît dans ce flot continu de personnes. C’est Béatrice, une jeune femme en parka coloré, qui, en allant vers la gare afin d’accéder à son lieu de travail, profite du moment pour « bader » les différentes vitrines. Elle est prête pour sa nouvelle journée aux “Galeries La Brouette” où elle travaille simplement comme gantière. Béatrice a l’air coquette, finement maquillée et apprêtée . Sa bouche charnue est habillée d’un rouge profond assorti à son par-dessus. Elle dénote au milieu des passants perdus dans la grisaille. Elle parait ingénue et amusée par ce qui l’entoure !

Mais, aujourd’hui, quelque chose attire son attention. Elle découvre, non loin d’un des piliers qui soutiennent la « carcasse » de la vieille gare, un « tote bag » aussi rouge que ses lèvres et que son habit. Abandonné et ignoré par tous, sauf par le regard magnétique de Béatrice …

Béatrice - planches
Béatrice © Rue de Sèvres
  • Le point sur la BD :

Joris Mertens nous invite dans un voyage onirique à travers le temps ! En partant de l’époque actuelle, l’histoire de Béatrice va s’entremêler avec une époque révolue : la fin des années folles. Un scénario muet qui prend toute sa “grandeur” grâce au travail des illustrations. Une histoire criante de délicatesse et de beauté aux Éditions Rue de Sèvres. Un parallèle entre la vie de cette jeune femme et d’une autre ayant vécue dans les années 1928 se profile et on découvre un véritable roman …

L’auteur nous entraine par ses graphismes et ses couleurs dignes d’un tableau de peintre. J’ai eu le sentiment d’avoir des similitudes avec du Lautrec, mais je vous laisse seuls juges lorsque vous le lirez. Les façades, les décors sont somptueusement représentés et détaillés. On reconnait, comme Béatrice, la protagoniste principale, des endroits du vieux Paris avec facilité. On visite, on se passionne pour cette « enquête » qui remonte le temps comme un rêve oublié.

béatrice - extrait
Béatrice – extrait © Rue de Sèvres
  • La conclusion :

Béatrice aux Éditions Rue de Sèvres, c’est comme un tableau peint que le lecteur observe sans entendre d’explications, mais dont il comprend la signification instinctivement. C’est doux et sentimental mais aussi, un brin dramatique et nostalgique. Je vous laisse tomber amoureux de “Béatrice” , une oeuvre magnifique qui vous laissera de drôles de sentiments !

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

plus-tard-je-serai-toujours-tes-cotes-langue-au-chat

Plus tard, je serai… toujours à tes côtés !

C’est aux éditions Langue au chat, qu’est paru, en juin 2020, dans la collection Mes ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com