Accueil / Culture / Littérature / BD / MORIARTY, tome 2, Empire mécanique

MORIARTY, tome 2, Empire mécanique

Le premier diptyque Empire mécanique, de la série MORIARTY, ce conclue avec ce deuxième tome, paru aux éditions Delcourt, en juin 2019. Une bande dessinée de Fred Duval, Jean-Pierre Pécau et Stevan Subic, qui révèle une enquête surprenante et une machination machiavélique.

moriarty-T2-empire-mecanique-delcourtSeptembre 1899, au-dessus de Londres des montgolfières menacent. De monstrueux Hyde tombent du ciel, arrivant dans les rues de la capitale et annonçant le chaos. Les monstres massacrent tout sur leur passage, terrifiant la population, saccageant tout sur leur chemin. Le palais de Buckingham, dans lequel la reine s’entretient avec Lord Grey subit un assaut… La reine doit être évacuée d’urgence, pour être mise en sécurité.  Pendant ce temps, c’est toujours le chaos dans les rues de Londres, cependant Mycroft tente de trouver une solution, avec les policiers, pour mettre à terre ces monstrueux Hyde. Il rejoint rapidement le docteur Watson et le docteur Jekyll, afin de leur révéler le problème. Chacun y va de son pronostique pour patienter, calmer, sevrer, endormir ces monstres qui sèment la terreur et l’effroi, tandis que Watson continue ses expériences et le sevrage de morphine sur Jekyll.

moriarty-T2-empire-mecanique-delcourt-extraitCe deuxième tome est plein de rebondissements, avec les principaux personnages qui s’entrecroisent et font avancer, petit à petit l’enquête, levant ainsi le voile sur un grand mystère. Les éléments se mettent donc judicieusement en place, dans cette bande dessinée très bien découpée. L’atmosphère est assez pesante, avec ces montres qui ravagent Londres, la disparition de Sherlock et même d’autres personnages importants, la prise de pouvoirs de Moriarty, que pourtant Sherlock croyait mort… Mais le détective ne croyant pas à cette mort, pense à une toute autre machination. Le récit est captivant, avec de nombreux rebondissements et des éléments qui se révèlent au fur et à mesure, selon les personnages et leurs retrouvailles, avançant ainsi vers un même but, déjouer les plans de Moriarty. L’univers est mécanique, un brin steampunk, assez plaisant. Le dessin est toujours singulier, semblant manquer de rigueur par moment, offrant une atmosphère noire, sombre et oppressante.

Le deuxième tome du diptyque Empire mécanique, de la série MORIARTY boucle une première enquête surprenante et machiavélique, entre monstres et machineries de guerre, offrant une bande dessinée tout à fait plaisante et captivante à découvrir.

A propos celine.durindel

A lire aussi

la-fee-mon-imagier-conte-beluga

Mon imagier conté – La fée et Le korrigan

La fée et Le korrigan sont deux nouveaux ouvrages qui viennent compléter la collection Mon ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
photographe-lyon-frederick-dewitte
Trouver un bon photographe de mariage à Lyon

Trouver le bon photographe de mariage à Lyon n’est pas toujours une tâche facile. Il ...

projet de rénovation
Commencer son projet de rénovation – astuces et conseils

Vous venez d’acheter une maison ancienne ou vous souhaitez simplement donner un coup de jeune ...

sextoys
Les avantages d’acheter sur un sex shop en ligne

L’achat d’un sextoy, en particulier la première fois, n’est pas toujours aisé, car on a ...

Fermer