Accueil / Santé / Rétine artificielle: quelles avancées?

Rétine artificielle: quelles avancées?

Le recours aux rétines artificielles permet depuis quelques années maintenant d’offrir aux patients atteints de certaines maladies (parmi lesquelles on peut citer la rétinite pigmentaire) un regain partiel de la vision. Malgré les nombreuses avancées que l’on pourrait qualifier de spectaculaires, ces procédés ne permettaient pas de faire bénéficier le patient d’une vision réellement fonctionnelle. On peut citer parmi les principaux dysfonctionnements l’apparition de tâches lumineuses ou de contrastes trop violents. Et malheureusement, pour certains le recours à la prothèse n’a rien changé…Quelles avancées cette technique connaît-elle actuellement?

Des récentes avancées prometteuses

Les rétines artificielles
Les rétines artificielles

C’est à l’université de Cornell, New York, qu’une nouvelle découverte a été effectuée au cours de l’été 2012. Des chercheurs américains sont en effet parvenus à rendre à des souris de laboratoire une vision presque totale. Une avancée prometteuse que l’on peut attribué à une approche différente: les chercheurs américains se sont en effet intéressés aux signaux visuels, tandis que la recherche était traditionnellement plus axée sur les capteurs, leur sensibilité et leur résolution.

L’avenir de la rétine artificielle résiderait donc dans les signaux…
Il semblent en effet constituer le point faible de certaines techniques visant à améliorer la vision de patients souffrant de pathologies ou troubles de la rétine. La difficulté de beaucoup de patients réside dans l’interprétation des nouveaux signaux transmis par la rétine artificielle, qui prend beaucoup de temps… mais qui peut également ne jamais aboutir. Il fut donc judicieux pour les deux chercheurs américains S.Nirenberg et C.Pandarinath de se concentrer sur lesdits signaux.

Comment ce dispositif rétinien fonctionne-t-il ?

Une rétine saine transforme les signaux visuels en impulsions électriques qui lui permettent de communiquer avec le cerveau. Pour permettre aux patients de retrouver une vision fonctionnelle, il faudrait donc parvenir à reproduire les mêmes signaux que dans un œil sain, afin qu’ils soient identifiés par le cerveau.

Quelle avenir pour la  prothèse rétinienne?

La découverte des chercheurs américains, qui a permis à des souris de laboratoire d’identifier des visages ou des mouvements, n’est malheureusement pas applicable sur des patients humains. Du moins, pas encore. L’équipe a en effet utilisé des cellules génétiquement modifiées dont l’utilisation sur l’homme nécessiterait une thérapie génétique qui n’est pas encore suffisamment avancée.

A propos Agence

A lire aussi

Thierry Cunin thérapeute énergétique lance esprit-de-guerison.com

Le corps et l’esprit ne forment qu’une seule et unique entité car le physique provient ...

Lire les articles précédents :
Alabama Blues : Maryvonne Rippert (oskar éditeur)

Quand la musique s'unit à un roman. Attention, le multi-média apporte aussi une ouverture pour ...

Une avancée sur l’hypersensibilité alimentaire.

Le 27 avril dernier, s’est tenue à Paris,une conférence-débat, organisée par le Laboratoire R-Biopharm, sur ...

Une nouvelle nuance fruitée pour la gamme « repas » de Babymoov.

Babymoov, a été créé en 1997 par trois hommes, Thio, Laurent et Arnaud, qui ont ...

Fermer