Accueil / Culture / Littérature / BD / Le signe – Rien n’est jamais sans conséquence…

Le signe – Rien n’est jamais sans conséquence…

La collection Flesh Bones, des éditions Glénat se complète avec Le signe, une bande dessinée d’angoisse et d’horreur, parue le 9 mars 2016, de Manuel Garcia et Philippe Thirault, qui nous offrent un thriller inquiétant, dur et mystique.

Alex Morsen est un écrivain qui vient de recevoir un prix pour son second ouvrage. Il reçoit les honneurs, accompagné de sa charmante femme, et passe même à la télévision. Il se rappelle la soirée bien arrosée, son retour en voiture, alors que sa femme dormait et son retour à la maison, où son épouse, lui demandait un petit câlin crapuleux. Douze ans plus tard, l’écrivain n’est plus vraiment le même, l’inspiration l’a quitté, tout comme la reconnaissance, il vit avec sa femme et ses deux enfants dans les derniers étages d’un grand immeuble. Il essaie de travailler tard, du moins, il se couche tard, il emmène ses enfants à l’école le matin, pour ensuite rentrer chez lui et tenter d’écrire quelques lignes. Mais voilà, il est pour lui impossible de se concentrer et d’écrire quoi que ce soit, car sa voisine du dessus ne cesse de buter sur un morceau, elle fait du piano toute la journée et ne s’arrête jamais. Pour une énième fois, Alex va frapper à la porte de cette folle pour lui demander de bien vouloir cesser ce vacarme incessant, mais rien n’y fait…

le-signe-extrait-glenat-comicsAprès quelques jours de vacances en famille dans un vieux chalet, où Alex tente de respirer et de retrouver l’inspiration, il tombe sur un livre étrange, qui le fait légèrement sourire. Un ouvrage sur les croyances et superstitions qui suggère des incantations et autres remèdes pour protéger ses enfants, ou encore un geste pour se débarrasser des gens qui nous emmerdent. Malgré la méfiance et la mise en garde de sa femme, Alex va faire ce signe pour se défaire de cette voisine gênante. Les conséquences de ce simple geste, ce signe, vont être considérables, l’homme et sa famille vont se retrouver dans une tourmente infernale, surnaturelle et effrayante. Mais ce n’est pas tout, le récit bien ficelé va révéler bien des choses, inattendues et surprenantes, quant à la voisine folle, les croyances, la magie, les malédictions… La bande dessinée se lit facilement, elle est très prenante et bien posée, pour ne laisser apparaître la frayeur que petit à petit, pour arriver à une conclusion juste et angoissante. Le dessin en noir et blanc est dynamique, bien exécuté et travaillé, il offre de belles cases, un joli découpage.

Le signe est une bande dessinée fascinante, surprenante et justement écrite, un récit d’épouvante tortueux qui se révèle petit à petit, où les sciences occultes se révèlent et le mystère est levé, sur le passé et les actes de chacun…

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Villeneuve-lez-avignon a fêté l’architecture à « La Chartreuse » (6ème édition)

La sixième édition « L’architecture en fête » s’est déroulée dans le lieu historique de « La Chartreuse », ...

Lire les articles précédents :
L’Homme de Boue – Manufacture des Abbesses – Paris

L'Homme de Boue aurait pu être écrite par un Poilu, mais par une mise en scène ...

L’opéra Rock « Le Rouge et le Noir » au Palace – Paris

Ce grand classique de Stendhal, l'un des plus grand roman de la littérature, revisité par ...

Les SHARKS Antibes font tomber l’ASVEL Lyon Villeurbanne

Après cinq victoires de suite en Pro A, l’ASVEL a chuté à Antibes (72-61). C’est ...

Fermer