Steven Wilson « The Future Bites » : un virage rock progressif vers les musiques électroniques !

Il y a les étoiles lumineuses du rock et il y a …ses planètes cachées. Steven Wilson fait parties de celles-là. Si il est peu connu du grand public, peu importe. Pour nous faire rêver, les étoiles doivent être inaccessibles. En attendant, un succès public annoncé revenons sur cet étonnant « The Future Bites ».

Que serait la pop sans le renouvellement de la mélodie, sans cette recherche perpétuelle à faire évoluer le son, les harmonies, les arrangements, bref pour faire sonner la musique différemment ? Ainsi Steven Wilson (la tête pensante du groupe prog rock britannique Porcupine Tree ) travaille à la manière des musiciens des 70’s. Lui est plus préoccupé par la création d’une belle toile sonore dans la lignée des concepts albums que faisaient les groupes rock progressif, les  Franck Zappa, Pink Floyd, Genesis, King Crimson et Marillion que par la course au tube. Sauf que cette fois, Steven Wilson change de concept. Ainsi « The Future Bites » est un magnifique exercice de style electro pop dans plus proche de l’esprit des groupes synth pop des 80’s, les Human League, Kraftwerk Talk, Talk Giorgio Moroder. Une fois n’est pas coutume, on imagine le guitariste assis derrière son ordinateur entouré de claviers, de boites à rythmes à composer cette bande son onirique, un peu à la manière d’un DJ. Ici peu de refrains à chanter sous la douche hormis l’excellent tube pop « 12 Things I Forgot ».

En revanche, vous devriez vite tomber sous le charme d’une superbe cathédrale sonore aux nappes de synthés aquatiques dans l’esprit Pink Floyd (« King Ghost, Man Of The People)»), de constructions funky aiguisées qui rappellent Prince (“Eminent Sleaze”) , de titres électro trip hop hypnotiques, entrelacés de chœurs féminins, de chants gospels, avec ces basses mises bien en avant (“Personnal Shopper”, “Man Of The People”). Du planant à l’adrénaline, de la fureur à  l’élégance, la magie opère de bout de bout grâce à ces voix de têtes haut perchées, ses guitares vrombissantes, ces synthés vintage d’un autre temps, (« Follow Me »). Entre moments d’accalmie et montées d’adrénaline, Steven Wilson réalise une prouesse : celle de nous accrocher avec des chansons pop dotées d’une forte personnalité electro et qui n’ont de cesse de nous accrocher toujours et encore, au fil des écoutes. A consommer sans aucune modération.

Jean-Christophe Mary

« Future Bites » (Caroline International)

  1. Unself
  2. Self
  3. King Ghost
  4. 12 Things I Forgot
  5. Eminent Sleaze
  6. Personal Shopper
  7. Man Of The People
  8. Follower
  9. Count Of Uneaseme  

A propos jean-christophe.mary

A lire aussi

Suzane en streaming depuis le Musée des Arts Asiatiques de Nice

Le festival Crossover aura lieu les 10 et 11 septembre au Palais Nikaia de Nice. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com
Lire les articles précédents :
Les plus beaux sites pour un premier rendez-vous

La France, le pays de l'amour, de la poésie et du romantisme... La carte postale …

Le crapaud dégoûtant
Louloup et Lili – « Le crapaud dégoûtant » aux Éditions Lito

Quel bonheur de vous présenter de nouvelles aventures de Louloup et Lili autour d’une toute …

le-petit-chaperon-rouge-ecole-des-loisirs
Le Petit Chaperon rouge, par Béatrix Potter

Le Petit Chaperon rouge est une réédition du petit roman illustré, pour les jeunes lecteurs, …

Fermer