Accueil / Culture / Au Théâtre d’Aix,« penser » nos plaies en compagnie d’Éric-Emmanuel Schmitt…

Au Théâtre d’Aix,« penser » nos plaies en compagnie d’Éric-Emmanuel Schmitt…

Une fois de plus, Le Théâtre d’Aix a confirmé la qualité de sa programmation en proposant une pièce de l’auteur Éric-Emmanuel Schmitt : « Monsieur Ibrahim et les fleurs du Coran ».

Hasard tragique du calendrier comme l’a regretté le propriétaire des lieux, Denis D’Antoni, dans un court discours ému et émouvant, la pièce traite d’un sujet principal : la tolérance.

imagesMomo (Moise) a onze ans. Il est juif, vit avec un père acariâtre et rêve de découvrir les silhouettes des sirènes échouées rue de Paradis.

Monsieur Ibrahim, lui, est Arabe et tient l‘épicerie du coin de ce quartier juif. Il connaît les gens, la vie, mais aussi ces sirènes péripatéticiennes que le regard de ce jeune client, qui passe tous les jours dans sa boutique, guette avec ardeur.

Les deux personnages se jaugent, s’observent puis un jour s’adressent véritablement la parole :

« Je ne suis pas Arabe, Momo, je viens du Croissant D’Or. »

Voici pour la Genèse de ce voyage destination l’Amitié, la tolérance, la joie, la peine et tant d’autres sentiments qui feront de Moise un Homme.

8102594-12633778

Le décor est simple, suffisant (un triptyque d’étales de produits d’épicerie, un tabouret, une table, quelques cagettes), car l’art du théâtre étant de créer par les mots, tout autre mobilier ou artifice aurait été superflu tant la magie narrative de l’unique acteur, Prosper Diss, opère magnifiquement. Durant 90 minutes nous nous retrouvons dans cette échoppe de la rue Bleue, aux côtés d’un Juif et d’un musulman, aux côtés des prostitués, aux côtés d’un athée (le père de Momo), au milieu de la crasse et de la clarté.

Et même si, comme le remarque un des personnages, cette rue n’est pas réellement bleue, les spectateurs, eux, l’ont vu de cette couleur, de cet azur méditerranéen proposé par les deux personnages, de ce ciel bleuté et sans nuage narré par Prosper Diss, de cette clarté réjouissante, au milieu d’évènements plus sombres, proposée par Le Théâtre d’Aix…

C’était dimanche, à Aix en Provence.

Le ciel était limpide.

Il l’était également à l’intérieur du théâtre.

Et dans nos pensées.

Le Théâtre d’Aix – 8 avenue de la Violette 13100 Aix-en-Provence

Pour découvrir le programme du Théâtre d’Aix, c’est ici.

A propos Agence

A lire aussi

Bond Symphonique : un cocktail musical à la classe internationale

Le 8 avril,  c’est No Time to Die.  Date de sortie de la 25ème aventure ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
14-18, La tranchée perdue (Avril 1915)

Le quatrième tome de la série 14-18, La tranchée perdue (Avril 1915) est paru le ...

Une statue pour commémorer les victimes des attentats

A la veille de l'hommage de la nation aux victimes des attentats du 13 novembre ...

Tignous Murs…Murs , un album à titre posthume…

Paru chez Glénat le 12 novembre 2015, Murs…Murs - La Vie plus Forte que les ...

Fermer