Accueil / Culture / Cinéma / TURF : la nouvelle comédie de Fabien Onteniente

TURF : la nouvelle comédie de Fabien Onteniente

Mercredi est sortie en salle le nouveau film de Fabien Onteniente. Après le succès de « Camping », le réalisateur continue dans la réalisation de comédie populaire. Habitué à réunir un gratin de célébrités autour de ses films, le réalisateur aura réussi a convaincre Alain Chabat, Edouard Baer, Philippe Duquesne et Lucien Jean Baptiste autour de son histoire de course de cheval, TURF, qui tombe a pic dans la polémique de la viande de cheval qui fait le buzz actuellement.

b24544a8-752b-11e2-9be6-d1314332ae8f-493x328

Ces quatre amis habitués des paris de course de cheval comme le nom du film TURF l’indique, vont pour la première fois décider de passer au niveau supérieur : acheter un cheval. Mais pas n’importe quel cheval. Une occasion en or selon Monsieur Paul, un homme d’affaire qui a trouvé les clients idéals pour se faire de l’argent facilement. Avec sa langue qui pend et un fort caractère, le cheval dit Torpille , n’est pas très coopératif mais réserve à ses nouveaux propriétaires quelques surprises.

C’est donc une nouvelle comédie populaire que le réalisateur s’est appliqué à faire dans la lignée de ses autres films. Aussi peu originale que « Disco » ou encore « Camping 2 », prévisible en tous points et sans réel moment d’humour « Turf » parlera peut être aux parieurs de chevaux, aux habitués des Bars-PMU mais lassera très vite tous les autres spectateurs venues voir une comédie efficace.

Interview de Fabien Onteniente, Alain Chabat et Edouard Baer :

20414646

Pourquoi avoir fait un film sur Turf (course de chevaux) ?

F.O (Fabien Onteniente) : J’ai voulu faire un film qui me rappellerait les films du dimanche soir, un certain cinéma populaire. Quand j’étais petit les dimanches soirs étaient synonyme de mélancolie mais je retrouvais le moral en entendant le générique du film du dimanche soir. Quelque chose qui m’a aussi marqué a cette période c’est cette ambiance que je percevais au travers de la vitre des bars PMU. Cela m’intriguait. Le projet de ce film a alors pris tout son sens après quelques discutions que j’ai eu avec Pierre Bénichou qui me comptais des histoires sur les parieurs de courses de chevaux.

Vous avez à vos cotés 4 scénaristes..

F.O : Oui, la même équipe qui m’accompagne d’habitude sauf Pierre Bénichou, qui connaissait particulièrement bien le sujet des Turfistes. Je me suis inspiré des histoires qu’il me racontait mais je voulais surtout faire un film sur les copains, l’amitié. On s’est amusé autour de l’idée qu’un cheval a quatre pattes et qu’ils étaient quatre copains. A partir de là on a établi ces quatre personnages, ces potes qui ont chacun leur particularité.

Alain Chabat : Pour ma part j’ai juste fait quelques sorties au vélodrome, je ne connaissais le sujet plus que ça. Ce qui m’a plu c’est la façon dont Fabien Onteniente m’a parlé de son film.

20393976.JPG-r_640_600-b_1_D6D6D6-f_jpg-q_x-xxyxx

Edouard Baer avez-vous hésité avant d’accepter ce rôle ?

E.B : J’hésitais parce que le scénario m’a été présenté tôt. Gérard Depardieu avec qui j’étais sur le tournage d’Astérix m’a parlé de Fabien Onteniente, qu’il aime beaucoup. Il m’a convaincu de faire une lecture du texte chez Alain Chabat et nous avons pris beaucoup de plaisir.

Dans le film Edouard Baer vous jouez du piano, est ce que vous jouez réellement ?

E.B : Oui, uniquement au cinéma (rires). Mon personnage est un compositeur de chansons pour les Cabarets, il est un peu oisif, il squatte à droite et à gauche, je ne suis pas sure qu’aujourd’hui ça soit réellement possible, mais j’aimais cette idée.

Comment avez-vous choisi le cheval ?

F.O : Alain a beaucoup participé au personnage du cheval. On a aimé l’idée que ces quatre potes achètent une partie chacun du cheval. Quatre potes, quatre pattes, donc une patte chacun. L’idée de la langue qui pend venait d’Alain. C’est ce qui rends ce cheval atypique.

Ce film montre une fois de plus la camaraderie et fraternité, c’est un sujet primordial pour vous?

F.O : Oui comme dans camping, j’aime cette solidarité qui née entre ces personnages. J’ai aussi une obsession pour le spécialiste. J’adore intégrer dans mes films un mec qui est le spécialiste, là dans Turf, c’est Sergi lopez, le dresseur qui devient très vite agaçant pour les propriétaires du cheval car il va prendre le temps de se sentir bien avec le cheval et faire des dépenses que les quatre amis n’avaient envisagé.

Bande annonce:

M.S
fr.pdf24.org    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

cirkafrika3-paris

CirkAfrika 3 au Cirque Phénix de Paris puis en tournée.

CirkAfrika 3 sous le chapiteau du Cirque Phénix dès le 19 nov. 2017 et en ...

Lire les articles précédents :
Le nouveau permis de conduire

Le permis de conduire va changer puis tous les États membres de l’Union européenne  ont ...

THE VOICE Tour 2013, les 8 meilleurs talents sur les routes de France

A l’issue de la compétition de la saison 2, les 8 meilleurs talents dévoilés par ...

La vengeance du grand singe blanc, de Li-An, chez Vents d’Ouest.

Paru le 6 février 2013, voici le second tome des Enquêtes insolites des Maîtres de l’étrange, ...

Fermer