explain do your homework creative writing for grade two creative writing batch 6 exercise 1 creative writing task year 7 president fund for creative writing mauritius love letter in creative writing

Un nouveau seinen manga “Orbitaria” de Masakazu

Et si on se remettait à lire un nouveau seinen manga comme “Orbitaria” de Masakazu aux ed. Doki Doki ?

Al est un collégien médiocre, mais passionné par la robotique. Dans le collège où il étudie avec ses amis : Gupta, la grosse tête, Pagan , le sportif et la fabuleuse et sulfureuse Chityak, il va de catastrophes en catastrophes dans le club de techno pour arriver à son rêve : construire un robot ; mais également pour épater la belle Chityak dont il est secrètement amoureux (et il n’est pas le seul) ! Cette dernière année est décisive pour eux, car viendra par la suite la décision du “conseil” de savoir s’ils deviendront “administrateur” ou “travailleur”. 

orbitariaAverti de quelque chose d’inquiétant par des rêves récurrents qui le hantent, Al rencontre une certaine Walfran qui prétend venir d’un “ultime pays céleste” . Elle lui remet une pierre mystérieuse et commence a le faire douter sur ce qu’il croit être la réalité lorsqu’à son réveil, il découvre la fameuse pierre dans la poche de son pantalon.

Qui sont les “administrateurs”? La réalité est elle dans sa vie au collège, ou dans son rêve avec Walfran et la rebellion? Sont-ils vraiment de simples collégiens ou sont-ils promis à un avenir bien plus lourd de conséquences?

“Orbitaria” est un premier volume mouvementé et riche en mystère, ce qui nous pousse de façon évidente vers la curiosité , et l’impatience de voir arriver le volume 2 afin de comprendre ce qu’il se trame.

Comme tout bon manga, il mélange des situations cocasses, beaucoup d’humour, mais également .. manga oblige.. des petites culottes et des poitrines opulentes !!

Ce qui fera la différence avec les autres, c’est le coté mi sci-fi/mi dessin animé avec ces illustrations surprenantes de Masakazu allant de mecchas fabuleux , aux détails visuels impressionnants, en passant par des vues vertigineuses des endroits où passent les personnages.

Doki Doki édite ici, un assez bon seinen au scénario attirant, mais on ne sait malheureusement pas assez sur son dessinateur et scénariste japonais, Masakazu Ooi à part que sa série de 4 tomes a déjà été distribuée au Japon où elle a remporté un franc succès entre 2012 et 2014.

Ce qui transparait tout de même , c’est qu’“Orbitaria” n’est ni trop ambitieux, ni trop indigeste, juste un bon cocktail de fraicheur avec l’histoire de ce collégien et de ses compagnons, l’amour qui engendre une compétition entre les personnages, en restant assez amusant, et qu’il ne comprend pas trop de scène de combat pour combler, mais bel et bien un bon scénario de départ.                                                                                                                                                                                                 Orbitaria-planche1

A qualifier entre le mythique “Escaflowne” pour les connaisseurs et le film “Ender’s game” . A vos bibliothèques donc, une série à commencer absolument.

Sortie le 5 Mai 2015

 

 

A propos stef emma

Rat de laboratoire, BDphile, et couteau en second sur Le bon goût des choses ( végétarien, végétalien)

A lire aussi

Rencontre avec Fabienne Carat au Festival de Télévision de Monte-Carlo

Les fans de « Plus Belle La Vie » connaissent bien Fabienne Carat. Après de nombreuses années …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com