Accueil / En Région / Bretagne / Balades photographiques de Daoulas

Balades photographiques de Daoulas

Depuis 2014, les Balades photographiques de Daoulas, nées  d’une coopération entre la commune et l’Abbaye de Daoulas, ont la volonté de favoriser l’accès à la culture pour le plus grand nombre. En 2018, en lien avec l’exposition annuelle de l’Abbaye «Cheveux chéris, frivolités et trophées », les photographes J.D. Okhai OJEIKERE et Medina DUGGER rendent hommage à la beauté des coiffures nigérianes.

Ainsi vous pourrez découvrir l’exposition « HAIRSTYLES » dans les jardins de l’Abbaye de Daoulas, comprenant  des photographies de J.D. Okhai OJEIKERE ( Du 29 mars au 6 janvier 2019)

J.D. Okhai Ojeikere (1930-2014), grand nom de la photographie nigériane, nous laisse
quelques milliers de clichés consacrés à la culture de son pays. Pionnier de la photographie
africaine et conscient du rôle primordial de la photographie dans la préservation de la culture
de son pays, il a constitué une immense photothèque se rapportant à la danse, au théâtre,
aux enfants… dans laquelle il apparaît très vite que les photographies de coiffures – élément
majeur de la culture nigériane – constituent un ensemble singulier.
Réalisée de 1968 à 1999 au Rolleiflex 6X6, la série Hairstyles, l’une des plus singulières et la
plus aboutie, démontre les multiples facettes créatives de la coiffure au Nigéria. Elle
rassemble plus de 1.000 clichés, dont une trentaine est présentée dans les jardins de
l’Abbaye de Daoulas. Pour le photographe, cette série est une œuvre collective : « La coiffeuse exerce tout son talent, la cliente choisit sa coiffure pour elle-même, et c’est l’admiration que j’ai pour ces coiffures qui m’a conduit à les photographier… ».

 

La balade photographique se poursuit dans la commune de Daoulas avec CHROMA, (Du 29 mars au 4 novembre 2018) une série de la photographe Medina Dugger, qui vit à Lagos au Nigéria et a exposé dans de nombreux festivals connus dans le monde entier . Elle rend ici hommage au photographe nigérian disparu en 2014, par le biais d’un travail inspiré des clichés d’Ojeikere d’il y a 20 ou 30 ans : en adoptant une approche contemporaine plus fantaisiste, elle célèbre l’art de la culture capillaire nigériane dans un éventail de couleurs pop et acidulées, et met en scène de magnifiques coiffures actuelles ou imaginaires…

Horaires d’ouverture:

Du 29 mars au 14 juin : tous les jours de 13h30 à 18h00
Du 15 juin au 16 septembre : tous les jours de 10h30 à 19h00
Du 17 septembre au 6 janvier 2019 : tous les jours de 13h30 à 18h00
24 et 31 décembre : fermeture à 17h00.
Fermé les 25 décembre et 1er janvier 2019

Tarifs d’entrée:
 Moins de 7 ans : gratuit
 7-17 ans : 1€
 Tarif réduit de 1€ à 3€ (4€ à partir du 15 juin)
 Plein tarif : 5€ (7€ à partir du 15 juin)
 Plus d’informations sur http://www.cdp29.fr/fr/agenda/view/433/hairstyles/

Abebe © J.D.Okhai-Ojeikere-Courtesy-galerie Magnin

 

 

 

Jade Brush © Medina Dugger
Mkpuk Eba, 1974, J.D. Okhai Ojeikere © Galerie MAGNIN Paris

 

Calabar Bun Trio © Medina Dugger

 

A propos christophe-salaun

A lire aussi

Le Festival cinématographique de Gardanne fête ses 30 ans

Pour sa 30 ème édition, le Festival Cinématographique d’Automne de Gardanne qui se déroulera du ...

Lire les articles précédents :
100 mots de la ferme

100 mots de la ferme est un nouvel ouvrage des éditions Nathan, paru en mars ...

Frère et sœur – De la rivalité à la complicité

C'est aux éditions Larousse qu'est paru ce guide très intéressant et complet. Frère et sœur ...

Les Histoires du Père Castor, une nouvelle présentation pour la collection

Le petit bonhomme en pain d'épice et Petite poule noire comme nuit sont une réédition ...

Fermer