Bientôt la 40e édition du Printemps des Arts de Monte-Carlo

Du 13 mars au 7 avril aura lieu la 40e édition du Printemps des Arts de Monte-Carlo. Lors d’une conférence de presse, Bruno Mantovani, son directeur artistique pour la troisième année consécutive, nous a parlé de la programmation de cette quarantième édition, parcourue par deux thématiques : Le Chant de la Terre de Gustav Mahler et “ma fin est mon commencement”, invitant le public à découvrir la première et la dernière oeuvre d’un même compositeur.

“Le Chant de la Terre”, fil conducteur de cette édition

Le Chant de la Terre de Gustav Mahler sera mis à l’honneur et servira en quelque sorte de fil conducteur de cette quarantième édition. Le public pourra entendre cette symphonie de Mahler dans sa version originale par l’Orchestre Philharmonique de Monte-Carlo mais aussi dans une transcription intimiste interprétée par le Het Collectief ou dans une proposition du chef d’orchestre Laurent Cuniot qui proposera une oeuvre nouvelle reprenant les différents poèmes utilisés plus d’un siècle avant lui par Gustav Mahler.

La nature et le monde animal seront aussi mis en valeur lors du concert proposé par The Amazing Keystone Big Band qui donnera une variation swingante du Carnaval des Animaux de Camille Saint-Saëns. le quatuor Parisii jouera la musique de Joseph Haydn et l’Ensemble Unisoni fera découvrir un bestiaire musical à la croisée des XVIIe et XVIIIe siècles.

Parmi les temps forts du festival, il y aura la création de l’opéra L’étoffe inépuisable du rêve composé par Sophie Lacaze sur un livret d’Alain Carré qui traite de la souffrance de la Terre et de sa renaissance.

Un festival pluridisciplinaire

Le sujet central de cette oeuvre de Mahler n’aura jamais autant été d’actualité, interrogeant notre rapport à la Terre, à notre environnement, au cycle de la vie, comme en témoigne la photographie de Sebastiao Salgado sur l’ affiche de cette 40e édition. Bruno Mantovani avait à coeur de rendre à nouveau ce festival pluridisciplinaire. Voilà pourquoi les arts mais aussi les sens seront sollicités dans cette édition. Le public pourra ainsi voir ou revoir Le Sel de la Terre, le très beau film que Wim Wenders a consacré à Sebastiao Salgado. Trois compositeurs s’inspireront de l’art de Pier Paolo Calzolari et proposeront un parcours musical lors de l’exposition consacrée à cet artiste par le Nouveau Musée National de Monaco. Le goût sera aussi sollicité lors d’un repas en musique qui fera dialoguer plusieurs oeuvres musicales avec les plats du chef Yannick Alléno. Enfin, la créatrice de parfums Clémence Besse proposera une interprétation olfactive du Chant de la Terre.

Des cartes blanches

Trois interprètes feront l’objet de cartes blanches. Le violoncelliste Henri Demarquette nous fera voyager seul ou au sein du trio qu’il forme avec la violoniste Sayaka Shoji et le pianiste Jean-Frédéric Neuburger. Le Quatuor Modigliani réunira Schubert et Mendelssohn en présentant leur opus de jeunesse et de maturité. Enfin, la cheffe d’orchestre Laurence Equilbey donnera à la tête de sa formation Insula Orchestra deux consacrés à Schubert et à Mozart dont nous entendrons notamment la toute première symphonie qu’il composa à l’âge de huit ans.

Plusieurs temps forts : un bal, des siestes musicales et Cecilia Bartoli et John Malkovich

Plusieurs temps forts et événements marquants vont rythmé cette 40e édition. Le public sera ainsi invité à danser lors d’un bal renaissance organisé par l’Ensemble Unisoni. Il pourra également se reposer lors de l’une des siestes musicales proposées par le flûtiste et compositeur Fabrice Jünger.

Deux messes seront données lors de la première et de la dernière journée de cette édition. En guise de postlude, le Printemps des Arts et l’Opéra de Monte-Carlo proposeront la première représentation d’un programme réunissant Cecilia Bartoli et John Malkovich autour de la figure de Nicola porpora et de ses élèves Farinelli et Caffarelli.

Un festival gratuit pour les moins de 25 ans

Pour la première fois, le Printemps des Arts invite gratuitement tous les jeunes de moins de 25 ans à venir assister à tous les spectacles et autres événements de cette 40e édition. Il suffit pour cela de réserver les places sur le site du festival. Voilà un très bon moyen de faire découvrir la musique classique mais aussi le autres arts à tous les publics. “le gouvernement de Monaco préfère l’audace à la rentabilité”, comme l’a souligné Bruno Mantovani.

Pour plus de renseignements sur la programmation du Printemps des Arts : printempsdesarts.mc

A propos Laurence

A lire aussi

Luminiscence : L’éclatante révélation de l’Église Saint-Eustache

Luminiscence dévoile l’histoire de l’Église Saint-Eustache à travers un spectacle visuel et musical captivant. Des …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com