Accueil / Culture / Littérature / BD / Bluebells wood, une bande dessinée somptueuse

Bluebells wood, une bande dessinée somptueuse

Bluebells wood est une bande dessinée de Guillaume Sorel, parue aux éditions Glénat, fin avril 2018. Une fable intime, fantastique et surtout somptueuse, d’un homme en deuil, reclus, qui va faire une étrange rencontre…

bluebells-wood-bd-glenatLes arbres perdent leurs feuilles, l’automne s’est installé. Un chevreuil mange tranquillement dans une prairie. Il se redresse soudain. Sur la route, un chien s’approche en grognant. Le chevreuil se met à fuir, il court sur la route qui se transforme en sentier, il arrive bientôt à la forêt, où une brume épaisse apparaît. Le chien, plutôt inquiet, s’arrête et ne va pas plus loin… Dans la forêt, c’est le printemps, de jolies fleurs bleues tapissent les sous-bois. Un craquement retentit, un chevreuil tombe à terre, comme s’il tombait du ciel ! Dans une maison, sur la plage, non loin de là, un homme a entendu le craquement. Il arrête son ouvrage et sort, pour savoir ce qui se passe. Il est étonné, il ne comprend pas, car les chevreuils ne tombent pas du ciel… Mais don du ciel ou pas, il va faire de ce chevreuil un festin. Il traîne le cadavre jusque sur un rocher, sur la plage, afin de le dépecer. Il laisse des déchets aux crabes, les mouettes et goélands ne tardent pas à arriver. Mais un cri, un bruit, les effraie.

bluebells-wood-bd-glenat-extraitWilliam vit seul dans cette maison isolé, entre plage et forêt. Un lieu doux, beau et étrange. Un ami, Victor, vient lui rendre quelques visites, tout comme une jeune femme, Rosalie, qui lui sert de modèle. William est un peintre, qui depuis la disparition de sa femme vit reclus dans le souvenir. Mais un jour de pêche, tout bascule ! Il est attaqué, mais également sauvé par une créature aussi belle que farouche, une sirène. Le récit oscille entre imaginaire et réalité, dévoilant un artiste endeuillé et une fable fantastique. La bande dessinée est très belle, le scénario est inquiétant et pourtant beau et tendre. Le psychique tient une grande place dans ce récit tourmenté, entre fantôme, réalité, souvenir et fantastique. Le dessin est somptueux, les illustrations, en couleur directe, sont majestueuses, délicates, dynamiques. Le graphisme est travaillé, tout comme le découpage. Beaucoup de cases sont sans paroles et sans narration, guidant efficacement le lecteur.

Bluebells wood est une fable intime et fantastique, une bande dessinée somptueuse qui propose un scénario original, entre souvenir, amour, deuil, fantastique, fantôme et réalité. La beauté de l’ouvrage réside aussi et beaucoup dans ces planches délicates, vives, au découpage efficace.

A propos celine.durindel

A lire aussi

rashomon-escape-game-slider

Rashomon Escape – Le nouvel escape game à Paris

Rashomon Escape Game – Ouverte en janvier 2018, Rashomon propose 5 salles d’ escape-game dans ...

Lire les articles précédents :
Mes premiers mots – La maison

La maison est l'un des quatre premiers titres de la nouvelle collection Mes premiers mots. ...

Dalton John, notre coup de coeur avec le tube électro Loto

Dalton John dévoile un nouveau single : Loto, qui embrase l'été avec sa rythmique house ...

Rien ne se passe jamais comme prévu

Rien ne se passe jamais comme prévu est un one shot de Lucile Gorce et ...

Fermer