Accueil / Agenda / Boris Godounov, une tragédie russe digne de Shakespeare !

Boris Godounov, une tragédie russe digne de Shakespeare !

L’Opéra dramatique de Moussorgski d’après l’œuvre d’Alexandre Pouchkine présente  » Boris Godounov  » la vision d’une Russie  basculant dans l’irrationnel et livré au règne de la peur et de la folie.    » Le pouvoir vivant est insupportable au peuple ; il ne sait aimer que les morts ». Boris, Boris Godounov, Alexandre Pouchkine

 

Lorsqu’en 1824, Pouchkine entreprit avec Boris Godounov l’élaboration de son premier drame historique, il ne savait que trop à quel colosse il s’attaquait. C’est armé d’une lecture de Shakespeare qu’il se mesura au règne fulgurant du Tsar de toutes les Russies (1598-1605).

De fait, il y a du Macbeth dans cette fable politique, où Boris voit ressurgir, sous la forme d’un imposteur, le spectre de l’enfant qu’il avait fait assassiner pour conquérir le trône. S’emparant de ce poème épique, Moussorgski compose une réflexion sur la solitude du pouvoir, un drame populaire dont le véritable protagoniste est le peuple russe, avec son lot de souffrances éternelles.

Déjà, Pouchkine s’interrogeait : « Qu’est‑ce qu’une âme ? Une mélodie, peut‑être… » Ivo Van Hove, habitué des grandes fresques politiques, signe sa première mise en scène pour l’Opéra de Paris.

 

 L’histoire

Boris Goudounov Opéra BastilleLe Tsar Boris Godounov gouverne mais le pays sombre dans le chaos et la pauvreté. Un jeune moine vagabond, Grigori, se fait passer pour Dmitri le fils défunt de Boris Godounov et réussit à épouser Marina, une femme noble originaire de Pologne qui déguise sa volonté de puissance en amour passionné. Après avoir convaincu le roi de Pologne de sa légitimité, le faux Dmitri convainc les Polonais d’envahir la Russie. Boris,pris par la culpabilité et les  remords et hanté par des hallucinations, sombre dans la folie et meurt en implorant la grâce divine.

Réalité historique, drame passionnel, l’œuvre de Pouchkine revêt une dimension dramatique où l’influence du Mc Beth de Shakespeare est ici pleinement assumée.Modeste Moussorgski avait livré deux versions de cet opéra dramatique.

Du  07 juin au 12 juillet, l’Opéra National présente la version originale de 1869 (7 tableaux ). Rejetée par la censure impériale en février 1871, le compositeur russe livra donc une seconde version révisée en 1872 (en un prologue et 4 actes) qui fût créée le 8 février 1874 au Théâtre Mariinsky de Saint-Pétersbourg.  

 

Dans cette tragédie humaine qui traite de la perte d’un enfant mais aussi de la puissance et de la mort, l’univers 3.0 déployé par le metteur en scène Ivo van Hove entraîne les protagonistes dans un monde à la fois délirant,   claustrophobique et mégalomane. L’incompréhension entre le tsar Boris hanté par la perte de son fils et du peuple russe mourant de faim conduit à une folie meurtrière. 

 

Les vidéos projections sur un gigantesque écran LED signés Tal Yarden sont au centre de cette mise en scène à la fois sobre et très esthétique avec une extrême aisance entre un réalisme fantastique et onirique dans un décor unique. Cet escalier central –monumental- qui symbolise l’échelle du pouvoir est le témoin principal de ce drame historique. Cette ouverture béante à même sur le plateau représente le puit obscur de la chute à venir.

Cette nouvelle production est un triomphe annoncé pour plusieurs raisons : la présence de superstar telles Alexander Tsymbalyuk, magnifique voix basse dans le rôle titre, de la mezzo-soprano Evdokia Malevskaya (Fiodor ) et l’excellente soprano Ruzan Mantashyan  (Xenia), la direction d’orchestre confiée à Vladimir Jurowski, ces magnifiques lumières signées  

et enfin la dramaturgie Jan Vanenhouwe  pour le souffle et la précision de ses mises en scène cette façon de mettre à nue l’âme des personnages. Un triomphe annoncé.

Opéra Bastille. Place de la Bastille, 12e.  Tél. 0892 89 90 90. À 20h.

 Jean-Christophe Mary

Boris Godounov

Modeste Petrovitch Moussorgski

Opéra Bastille – du 07 juin au 12 juillet 2018

 

Nouveau spectacle

 

2h10 sans entracte

 

 

Boris Godounov

 

Opéra en sept tableaux

 

Musique

    Modeste Moussorgski

Livret

    Modeste Moussorgski

 

    D’après Alexandre Pouchkine, Nicolas Karamzine

    En langue russe

 

Direction musicale

    Vladimir Jurowski

 

    7, 10, 13, 16, 26, 29 juin, 2 juil.

    Damian Iorio

 

    19, 22 juin, 6, 9, 12 juil.

Mise en scène

    Ivo van Hove

 

Boris Godounov

    Ildar Abdrazakov

 

    7, 10, 16, 19, 22, 26, 29 juin – 2, 6, 12 juillet

    Alexander Tsymbalyuk

 

    13 juin – 9 juillet

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Dowdelin - Carnaval Odyssey

Dowdelin renouvelle la musique créole avec Carnaval Odyssey

Le groupe lyonnais Dowdelin fait parler de lui avec son premier album Carnaval Odyssey qui ...

Lire les articles précédents :
Le Dictionnaire de ma vie de Eric Dupond-Moretti

Les formidables éditions Kéro présentent un livre-témoignage pétri de vérité : Le Dictionnaire  de ma ...

Bracelet du suporter
Le mondial de football 2018 en Russie : Gagnez vos bracelets du supporter avec TOPPS

Sport le plus pratiqué dans le monde, le foot est un sport universel qui est ...

LIFE IN 12 BARS - la bande originale du film sur ERIC CLAPTON
Life In 12 Bars : la bande originale du documentaire sur ERIC CLAPTON !

Alors que le documentaire  sortira à l’automne 2018, la bande-son d’un documentaire consacré à Eric ...

Fermer