Accueil / Culture / Brèves de cimetière et des pompes funèbres un livre de Véronique Beaumont

Brèves de cimetière et des pompes funèbres un livre de Véronique Beaumont

Les éditions du Cherche Midi nous présentent Brèves de cimetière et des pompes funèbres, un livre de Véronique Beaumont.
breves de cimetierre
Résumé du livre :
On connait tous les brèves de comptoir, ou les perles du bac… Basé sur le même principe, cet ouvrage est une compilation d’histoires vraies, de petites phrases entendues dans les agences de pompes funèbres, pendant les services funéraires et aux enterrements.
Dans un environnement douloureux, les employés des pompes funèbres sont parfois confrontés à des situations inattendues et cocasses. Véronique Beaumont en fait partie, puisqu’elle a été assistante funéraire, un métier souvent difficile, où on se retrouve face à la peine des gens qui viennent de perdre un être cher. Mais on sait bien que l’être humain est fait de paradoxes et il arrive que les personnes qui vivent un décès de leur proche réagissent de manière parfois burlesque.
Mon avis :
Ce livre est un florilège de scènes drolatiques et… toutes authentiques, l’auteur nous offre ici ces moments irréels où l’humour involontaire est particulièrement savoureux. On distingue plusieurs « catégories » d’anecdotes, notamment celles où la mort de l’être cher n’est pas vécue comme un drame mais comme une réjouissance, tellement la personne était détestée par son entourage, comme ce fils qui répond au prêtre lors de:la minute de recueillement prévue pour avoir une dernière pensée pour le mort : « Pas la peine !. On préfére l’oublier ! ».
Il y a aussi les personnes écrasées par le chagrin qui continuent de penser que la personne décédée est toujours vivante : « j’ai amené une écharpe et des gants, il fait si froid dans ce frigo »…
Le livre est construit de  manière très ludique, avec des polices de caractères et des mises en page différentes à chaque page, c’est divertissant et c’est un livre à lire à voix haute, des anecdotes à partager à la collégiale, comme un livre de blagues. De plus, pour chaque histoire, le sujet est désigné par un prénom, ce qui tend à humaniser et à recadrer le contexte parfois un peu lourd que sont la mort, le deuil, la famille en deuil et les cimetières. En ces temps de crise, rien de mieux qu’une crise de rire entre amis ou en famille pour nous faire oublier le mauvais temps et les faits divers macabres.

A propos alissash

A lire aussi

Eden Tome 1 : un classique d’anticipation !

Eden, le premier tome d’une nouvelle série d’anticipation à découvrir depuis le 12 septembre aux ...

Lire les articles précédents :
200 activités à faire avec vos enfants, chez First Editions.

Paru ce mois d’avril 2013, dans la collection Ma p’tite famille !, chez First Editions, 200 activités ...

Festival Insolent: le retour incontournable édition printanière 2013

Le festival insolent collection printemps 2013, après s'être implanté à Quimper, Morlaix puis Lorient, est ...

Festival Crossover, sous le signe du métissage musical

Le festival Crossover, dont le nom qui signifie "croisement," n’est pas dû au hasard, est ...

Fermer