Accueil / Culture / Littérature / BD / Le Complexe d’Obelix ,un essai de Nicolas Rouvière

Le Complexe d’Obelix ,un essai de Nicolas Rouvière

Avec LE COMPLEXE D’OBELIX, Nicolas Rouvière signe son troisième ouvrage consacré à la célébrissime série crée en 1959 par Albert Uderzo et René Goscinny pour le lancement du journal PILOTE. Maître de conférence à Grenoble et critique de bandes dessinées, il a soutenu en 2004 sa thèse sur Asterix publiée en 2006 aux Presses Universitaires de France : ASTERIX OU LES LUMIÈRES DE LA CIVILISATION. Avec LE COMPLEXE D’OBELIX, c’est le compagnon, le sidekick du héros gaulois qui devient le centre de l’analyse de Nicolas Rouvière et comme le titre de l’ouvrage le suggère c’est à travers les outils de la psychanalyse que va se faire cette radiographie du personnage d’Obélix au travers de ses relations aux autres personnages de la série et du fonctionnement du village en général. En effet, paraphrasant les propos de son créateur, Réné Goscinny, Nicolas Rouvière explique à quel point Obélix au fur et à mesure que son personnage se construit et évolue dans les premiers tomes de la série apparait peu à peu comme le personnage le plus riche et le plus complexe.

complexe obelix nicolas rouvière puf essaiCrée aux débuts de la revue PILOTE qui reste à la base un magazine devant s’adresser à un large public mais aussi aux enfants, ASTERIX, comme beaucoup d’autres classiques de la bande dessinée franco-belge, voit souvent ses personnages adopter une attitude enfantine et ces réaction immatures sont souvent le moteur du comique des situations. A ce titre, Obélix apparait comme le personnage le plus caractéristique, tour à tour naïf, capricieux, instable. Et comme le rappelle la préface, Goscinny lui-même déclarait « Je n’essaie pas de faire d’Obélix un personnage bête. Je le considère plutôt comme un adulte avec des réactions naïves de très jeune enfant. Mais n’oubliez pas que le but essentiel du personnage est de faire rire… » De fait au delà de ses contradictions propres (cette masse imposante renfermant un enfant capricieux) et de son opposition comique avec son partenaire (Obélix, le gros bêta contre Asterix, le petit malin), Obélix évolue sensiblement au point de dépasser sa caractérisation de départ. A travers le personnage, c’est donc la sortie du stade infantile et le construction de l’identité qui sont problématiques et que Nicolas Rouvière résout en donnant à l’épisode fondateur des origines d’Obélix, la fameuse chute dans la marmite de potion magique, la signification d’une nouvelle naissance symbolique.

Comparable à la liturgie du baptême, la plongée dans la marmite de potion magique est un épisode fondateur faisant de Panoramix un figure paternelle qui apparait comme la première étape vers la sortie du narcissisme infantile. Ainsi, c’est toute une filiation symbolique qu’analyse et reconstitue Nicolas Rouvière en décortiquant ainsi les rôles que joue les différents personnages (le druide, le barde, le chef) et les institutions qui régissent la vie du village. Le portrait du personnage d’Obélix et sa lecture psychanalytique ne sont du coup jamais détachées d’une vision sociale et anthropologique de l’univers de la série, ouvrant dans un dernier temps l’ouvrage vers une perspective de mise en crise de l’individu au sein de la société, qui, par le biais de l’humour et de la caricature fait passer une critique de l’individualisme, du capitalisme, des utopies politiques ou encore de la psychanalyse elle-même. On peut rester hermétique à ce genre de grilles de lecture appliquées à des œuvres de la culture populaire mais ce serait passer à côté d’analyses souvent éclairantes qui savent éviter les écueils de la prétention et de la condescendance pour nous amener à relire une œuvre largement entrée dans le patrimoine culturel et notre imaginaire collectif avec un œil neuf et c’est précieux car qui pourrait nier que la relecture et la redécouverte au fil de notre vie de lecteur constitue l’un des plaisirs les plus fondamentaux distillés par cet art merveilleux qu’est la bande dessinée.

LE COMPLEXE D’OBELIX – Préface d’Anne Goscinny – PUF – Parution le 14 mai 2014

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Qu’y a-t-il derrière cette porte ? Ouvre-la pour voir !

Qu’y a-t-il derrière cette porte ? Ouvre-la pour voir ! est le nouvel album interactif de Nicola ...

Lire les articles précédents :
Premier clip pour le groupe Øliver!

Le groupe Øliver sort son premier clip avec son morceau Bad Shape! Véritable test pour ...

Diono facilite et aménage la voiture pour des trajets agréables !

L’été approche et les départs en vacances aussi, pour faciliter et améliorer le voyage, qui ...

Week-end des créateurs à Pouilly les 7 et 8 juin 2014

L’association "Villages-en-Vie" installe cette année son week-end des créateurs dans le hameau de Pouilly dans ...

Fermer