Accueil / Culture / Des femmes disparaissent : Christian Garcin

Des femmes disparaissent : Christian Garcin

Christian Garcin est amateur incontesté du film noir, du film policier. Son roman est à la fois une quête de Zuo Luo dit Zorro qui doit comprendre son attachement aux femmes de son passé et une enquête sur le meurtre d’une femme qui a aimé.


C’est un détective qui délivrent des femmes en souffrances. « Partout il avait des relais, des indicateurs qui lui révélaient les endroits où étaient séquestrées les jeunes femmes des campagnes pauvres vendues de force à d’autres paysans, ou à quelques citadins tout aussi pauvres. »

Il symbolise le héros moderne qui sauve des femmes, jeunes, vendues pour être mariée à des hommes violents qui les maltraitent. Zuo Luo travaille dans l’ombre et est aussi l’ombre de lui-même « Il n’avait jamais su s’y prendre avec les femmes, ni d’ailleurs avec qui que ce fût. » Toutes ses libérations se produisent dans la nuit, dans des ruelles sombres, des immeubles malfamés. Christian Garcin agrémente son roman de musique chinoise ou japonaise qui donne une ambiance encore plus noir au roman.

Les femmes qui apparaissent et disparaissent dans ce récit sont belles, presque irréelles. Zorro les idéalisent et les transportent au grès de ses pensées. Ces femmes sont en souffrance et leur beauté immatérielle ajoute ce sentiment d’impuissance qui tenaille Zorro.« Leyun, Cuicui et Sesuko, trois douces présences arrachées un jour à lui par le hasard, la violence, ou ce que l’on nomme le destin, se disait-il, qui n’est que l’assemblage à la fois hasardeux et violent de circonstances d’une stricte et obscène neutralité, totalement vierges d’objectifs ou de la moindre intention. »

Christian Garcin introduit des personnages secondaires animaliers. Dans ses enquêtes, le narrateur décrit des rencontres visuelles, énigmatiques: le rat qui l’observe pendant sa bagarre avec un japonais dans l’arrière cour d’un bar miteux , la rencontre d’un chien vagabond dans Chinatown qui est la réincarnation d’un voyou rencontré des années auparavant et un crapaud qui le dévisage à quelques mètres de là où une femme s’est enseveli  » De manière assez absurde, les deux corps avaient été retirés des trous où ils avaient de leur vivant choisi de mourir, pour être enterrés à quelques mètres de là, de manière plus traditionnelle. »

L’auteur nous fait voyager dans le monde mais aussi dans le temps de manière introspective. Les pensées du héros sont un retour au passé lié de manière indissociable aux évènements du présent.

Zorro est un héros au sens pur du terme car même dicté par la vengeance, il contient sa violence « Je suis le messager de la mort, et aussi de la non-vie. »

Ce roman est le symbole de la lutte de certain homme face à la violence infligée aux femmes. « Zhu Wenguang, surnommé Zuo Luo, ou Zorro, du nom du célèbre renard masqué » n’est pas un personnage de fiction.

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos Agence

A lire aussi

Le grand livre-jeu pour sauver la planète

Le grand livre-jeu pour sauver la planète est un ouvrage des éditions Nathan, paru en ...

Lire les articles précédents :
Retour et nouveau chez les bleus

Cinq mois après sa dernière prestation en bleu, c'était face à la Biélorussie et on ne peut pas dire quelle...

France-Brésil sans pression

Les vingt trois joueurs appelés par Laurent Blanc pour le match face au Brésil mercredi, se sont retrouvés ce matin...

Rencontre avec Michel Drucker

Après "Mais qu'est ce qu'on va faire de toi?", publié en 2007 aux Editions Robert Laffont , (que je n'ai...

Fermer