Accueil / Culture / Littérature / BD / DoggyBags, le septième tome

DoggyBags, le septième tome

doggybags-t7-ankamaLe septième tome de DoggyBags, de Hasteda, Run, Mathieu Bablet, Mëgaboy et François Amoretti, est paru aux éditions Ankama, le 13 mars 2015, et propose, de nouveau, trois histoires pour lecteurs avertis, où l’horreur, le suspense et les frissons sont toujours à l’honneur.

Des soldats reviennent dans leur pays, en Amérique, tous se jettent dans les bras de leur famille, leur proche, leur ami, tous sont heureux de se retrouver. Au milieu de cette foule, un soldat est seul, il fume une cigarette et remet sa casquette. Une voiture arrive derrière lui, c’est monsieur Hampton, qui vient chercher le jeune soldat, il lui souhaite la bienvenue au pays… Sur le chemin du retour dans la petite ville de Crane, les deux hommes discute, Johnny explique qu’il ne restera pas longtemps, il vient juste récupérer quelques affaires. Monsieur Hampton lui s’interroge, il demande au jeune soldat, s’il a été suivi par un psy, car les blessures mentales sont plus difficiles à panser que les blessures physiques. Il affirme également qu’une fête à l’occasion de son retour glorieux est prévue, et que tous attendent son retour, car il est un héros de la patrie. Johnny demande timide au conducteur si Liz va bien, si elle est toujours à Crane. Les yeux de Johnny se perdent alors dans le lointain de la plaine, et laissent apparaître une vision, un souvenir de guerre…

Le premier récit allie les souvenirs de guerre d’un jeune soldat américain marqué par toutes les horreurs qu’il a pu affronter, mais malheureusement, même sur le sol de sa patrie, il va être confronté à la bêtise humaine, à la haine, à l’injustice, à l’incompréhension et à l’ignorance sanglante et sauvage. doggybags-t7-ankama-extraitLa seconde histoire est totalement différente, mystérieuse et prenante, bien évidemment sanglante, jusqu’au dénouement final inattendu et sordide, comme les belles histoires qui peuplent la série. Enfin le dernier récit est celui d’une vengeance, d’une traque, d’un homme qui a perdu sa famille, son fils à cause d’un monstre, le Wendigo, un être possédé par les esprits des neiges et des forêts. Les trois récits, très différents de par l’intrigue, les personnages et le graphisme, sont particulièrement bien exécutés, prenants, avec chacun, la dose de suspense et de tension attendues, d’hémoglobine pour ces histoires pour lecteurs avertis.

DoggyBags, avec ce septième tome, offre de nouveau, trois histoires sanglantes, avec suspense, frissons et horreur. Qu’elle soit fantastique ou humaine, l’horreur est en chacun des hommes, en chacun de nous…

PDF24    Envoyer l'article en PDF   

A propos celine.durindel

A lire aussi

Noël, une fin d’année féerique au Parc Zoologique de Paris

Noël au Parc Zoologique de Paris Le Parc Zoologique de Paris prévoit une fin d’année féerique pour ...

Lire les articles précédents :
Avant Première d’ AVENGERS:L’ERE D’ULTRON

C'est hier soir à Londres au cinéma Westfield que s'est déroulée l'avant-première européenne du nouveau ...

15 contes d’Arménie, pour mettre en lumière une culture méconnue

15 contes d’Arménie est un ouvrage des éditions Flammarion, paru le 1er avril 2015, qui ...

Les 600 mots les plus truculents de la langue française

Les 600 mots les plus truculents de la langue française est un ouvrage, paru aux ...

Fermer