Guerre Azerbaïdjan-Arménie, nouvelles tensions dans le corridor de Latchin

Les récentes manifestations sur le corridor de Latchin, qui relie l’Arménie à la région du Karabakh dans le Caucase, ont une fois de plus porté le conflit opposant depuis des décennies l’Arménie et l’Azerbaïdjan sur le devant de la scène internationale.

Toutefois, le récit présenté par certains acteurs et observateurs internationaux est incomplet et surtout confus.

A l’origine des nouvelles tensions, se trouve l’exploitation illégale des ressources naturelles de la région du Karabakh par les Arméniens locaux, contre laquelle protestent les militants écologistes azerbaïdjanais. Un accord de cessez-le-feu a été signé entre l’Azerbaïdjan, l’Arménie et la Russie à la fin de la deuxième guerre du Karabakh en novembre 2020. Ledit accord plaçait le corridor de Latchin sous contrôle russe jusqu’en 2025 dans le cadre d’une mission de maintien de la paix.

Guerre Azerbaïdjan-Arménie

Contexte historique du corridor de Latchin

Il est important de comprendre le contexte historique du corridor de Latchin et du conflit du Karabakh. Cette route d’une trentaine de kilomètres qui traverse les montagnes est le seul point d’entrée et de sortie terrestre qui relie le haut Karabakh au reste du monde.

Lachin a été la première région située en dehors de l’ancien Haut-Karabakh que l’Arménie a occupée le 18 mai 1992. Une occupation qui s’inscrivait alors dans le cadre d’un projet irrédentiste visant à rattacher la région autonome azerbaïdjanaise du Karabakh à l’Arménie sous le slogan du “miatsum” que l’on pourrait traduire par “unification”.

Ainsi, dès les premières heures du conflit, le discours arménien justifiant l’intervention s’est construit autour de l’imminence d’un génocide et d’un nettoyage ethnique. Le corridor de Latchin a donc été présenté comme un couloir humanitaire essentiel.

Cependant, la réalité sur le terrain était bien différente. Le résultat final de l’affrontement des deux côtés du conflit a été le nettoyage ethnique complet des Azerbaïdjanais d’Arménie et du Karabakh.

Depuis, l’Arménie a encouragé l’implantation de colonies illégales à Latchin, tout en essayant de mettre la situation devant le fait accompli dans le cadre des négociations avec l’Azerbaïdjan sur un accord de résolution du conflit.

Dommages écologiques et violations du cessez le feu

Tout au long de l’occupation arménienne, l’Azerbaïdjan n’a cessé de soulever la question des dommages écologiques et de l’exploitation des ressources naturelles par la partie arménienne.

Plusieurs sociétés internationales, généralement dirigées par des Arméniens, ont notamment été impliquées dans l’extraction de minerai et d’or au Karabakh et leur sur commercialisation sur les marchés internationaux.

Cela dit, l’actuel blocus du corridor de Latchin n’est pas uniquement motivé par l’extraction illégale de ressources ou les dommages environnementaux causés.

Selon les autorités azerbaïdjanaises, le corridor de Latchin a longtemps été utilisé par l’Arménie pour transférer illégalement des mines terrestres, du personnel militaire et des munitions, ce qui constitue une violation de l’accord précédemment cité. Des violations qui pourraient conduire à un passage du corridor sous contrôle total de l’Azerbaïdjan.

Pour tenter d’empêcher cette issue, l’Arménie fait valoir le récit d’une “catastrophe humanitaire imminente” comme moyen de créer une pression internationale pour contraindre l’Azerbaïdjan à laisser la route de Latchin sous son contrôle.

L’Arménie pourrait ainsi continuer à transporter illégalement des équipements militaires et à bénéficier de l’exploitation illégale des ressources naturelles de la région.

L’Azerbaïdjan possède l’autorité légitime pour sauvegarder sa souveraineté territoriale et ses ressources naturelles, ainsi que pour tenir pour responsables les comportements illicites de l’Arménie. Néanmoins, il est encore plus urgent que la communauté internationale, et plus particulièrement les résidents arméniens de Khankandi, réalisent que l’Azerbaïdjan s’efforce d’établir une paix durable et stable.

L’objectif des autorités azerbaïdjanaises reste le maintien de ce corridor afin d’assurer les besoins humanitaires et de protéger les communautés locales. Pourtant le résultat est que ce conflit impact le contexte socieaux économique et affecte les investissements d’entrepreneurs français en Arménie aux détriment des deux pays concernés.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

Monsieur Apothéoz : Malédiction ou provocation !! Éditions Glénat

Lorsque Monsieur Apothéoz, un jeune homme dont la famille est poursuivie par une sorte de mauvais œil, …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com