Accueil / Agenda / Hungry 5 : Joachim Pastor, N’to et Worakls fêtent l’Olympia

Hungry 5 : Joachim Pastor, N’to et Worakls fêtent l’Olympia

« C’est quoi ce son, c’est bon ?! » On s’est tous posé au moins une fois cette question au détour d’une soirée entre amis, d’une virée nocturne dans un bar, d’une playlist en aléatoire… Et comme d’habitude au réveil on a tout oublié, même le Dieu Shazam ne peut vous aider. C’est pourquoi on a décidé de vous faciliter la tâche, en vous partageant nos coups cœur musicaux. Découvrez le son de demain au rythme d’une interview condensée et barrée.

2013. Une soirée dans un appartement. Quelqu’un farfouille sur youtube et lance un set de 1’23’09 pour chauffer l’ambiance avant une sortie nocturne encore inconnue. Petit à petit les têtes bougent au rythme du beat, les corps se déhanchent en harmonie avec les basses, jusqu’à transformer cette préchauffe en club éphémère où retentit soudain une reprise agressive et festive du thème de Tetris !!! C’est quoi ce son ? C’est N’to et son live enregistré lors du Festival We are Together au Dock des suds, à Marseille.

2016. Depuis 3 ans la techno minimaliste et mélodique de N’to squatte mon Itunes : de la ballade jazzy en « Minor Swag » à l’entêtant et festif « Plein Ciel« . Depuis 3 ans, la guitare à la Sergio Leone du « Porto » de Worakls et son « Toi » acide me font voyager. Depuis 3 ans, la mélodie entêtante de « Oulan Bator » et l’épique « From Now On » de Joachim Pastor transforment mes footings en une transe sportive euphorique. Et me voilà à l’Olympia pour découvrir en live le label Hungry Music au complet. Une claque monumentale. Un public en osmose. De la bonne humeur, de goods vibes, un show festif où s’entremêlent machines et instruments à cordes. C’est beau, c’est bon, c’est culte. 

2018. Hungry Music à 5 ans et s’offre à nouveau l’Olympia. Il est temps de faire découvrir et d’inviter à la danse tous les aigries de l’EDM, les aficionados de la deep house commerciale, et les craintifs de l’électro underground.  Car Hungry Music c’est tout sauf ça. C’est inclassable. C’est unique. C’est une expérience à la fois intimiste et collective. C’est la classe à Dallas. C’est la French Touch de l’ombre qui électrise les festivals, illumine vos nuits et émerveille votre quotidien. Un shoot positif à consommer sans modération. 

Hungry, des sensations groovy

Hungry Music fête ses 5 ans. Si Père Castor voulait raconter votre histoire en 5 dates clés, ça donnerait quoi ?
Les Pères Pastor sont là, on met nos lunettes et on vous dit tout :
→ 18 février 2014 : 1er Ep du label, HM001 avec « Utopia » de N’to et « Porto » de Worakls.
→ 16 Octobre 2014 : Une scène et une soirée dédiée à HM pour un label showcase lors du célèbre Amsterdam Dance Event. 
→ 14 février 2015 : Première du Hungry Band au Double Mixte à Lyon, la première fois qu’on était tous les 3 ensemble sur scène :)
→ 15 janvier 2016 : Notre premier Olympia, des frissons !
→ 15 Septembre 2018 : Nos 5 ans à l’Olympia avec le show Hungry 5, on a vraiment hâte !

2014. Worakls – « Flocon de Neige » : une envolée mélancolique et poétique vers le magnifique et au-delà. 

Le fan-club du jeu tv Pyramide définit le style Hungry comme « de la techno avec des sonorités instrumentales qui embrassent la Dream Music (N’to), le classique synthétique (Worakls), et et une trance pop (Joachim Pastor) ». Bilan : l’association s’est dissoute, incapable de vous ranger dans une case « électro ». Une particularité qui explique votre « faim » de liberté ?
On fait de la musique sans vraiment faire attention au style, on veut faire de la musique cool, désolé si on peut pas nous ranger :)

2015. N’to – « Chez Nous  » : une comptine progressive qui embrasse le merveilleux.  

Notre expert twitter a trouvé en moins de 140 caractères votre tagline  : « Hungry : c’est mélodieux et dansant ». C’est quoi votre recette magique pour créé un tube ?
La recette magique : c’est toujours faire ressentir de l’émotion dans la musique, peu importe l’ambiance, le style, le groove.  On vous détaille la formule un peu plus bas…

Happy Olympia 

Hungry à l’Olympia. Il y a un paradoxe dans cet événement : alors que l’EDM a vulgarisé la musique électronique, que la deep house est redevenue populaire avec Feder, Synapson, Kungs, et que la minimale s’affiche sous les spotlights de Paul Kalkbrenner et autres Kölsch. Hungry Music a l’image d’un label underground, alors qu’il est soutenu par une forte communauté et dispose d’une longue liste de hits shazamés en soirée. Quel est votre diagnostic Docteur ?
C’est très simple, pour nous c’est plus une histoire de symbolique : faire notre 1er anniversaire et nos 5 ans dans un joli spot comme L’Olympia nous semblait évident. Après, on adore jouer dans les festivals et clubs, on est des gars de terrain ;)

2016. Joachim Pastor – « Joda » : une invitation à s’abandonner dans les limbes du sublime.  

Votre communiqué de presse annonce « un best-of qui retrace l’histoire du label avec des machines, instruments, et une scénographie tout en lumière ». Ça c’est du teasing ! Sur un malentendu, je peux savoir ce qu’il y a de prévu ?
Demande à ton expert twitter de chercher des vidéos sur les Internets, il y a trouvera son bonheur.

(N.D.R. : en un clic notre expert twitter a mangé 125 heures de Hungry Music, voici son mémo : « Ca va être un truc de dingue, plein d’amour, avec du bon son, un p*** d’anniversaire qui va retourner l’Olympia. »)

Dans votre to-do list de 2018,  après avoir checké « Faire l’Olympia », y’a quoi de prévu ?
Une compile de nos meilleurs morceaux sur les 5 dernières années, des albums solos et pour nos fans on vient de mettre en ligne une HUNGRYBOX Collector, avec plein de surprises à l’intérieur…

La recette Hungry

Il y a bien une question ou un point sur lequel vous auriez voulu que je vous interroge, et que j’ai zappé. Vous avez carte blanche, je vous t’écoute.
Vu que Hungry Music veut dire « affamés de musique », on aurait grave aimé que tu nous demandes si on aime cuisiner -> voici une de nos recettes préférées :

Ravioles langoustines à la citronnelle

  1. Éplucher et ciseler l’échalote.
  2. Éplucher 2 carottes et la tailler en une brunoise très fine (petits carrés de carottes).
  3. Ôter la première couche de 2 bâtons de citronnelle et supprimer les extrémités. Tailler très finement la citronnelle.
  4. Faire chauffer une poêle avec un filet d’huile d’olive et faire revenir tous ces ingrédients jusqu’à ce qu’ils soient tendres. 
  5. Décortiquer les langoustines en conservant les têtes et les pinces pour le bouillon. Prendre soin d’ôter le boyau (fil noir visible sur le dessus de la langoustine décortiquée). Couper les langoustines en 4 et incorporer la moitié au mélange précédent. Mixer l’autre moitié avec un peu de crème et l’ajouter au reste de farce langoustine citronnelle. Assaisonner de sel, du curcuma et ajouter la coriandre ciselée (réserver les tiges de coriandre pour le bouillon). Réserver au frais.
  6. Préparer les ravioles :
    – placer les feuilles de pâte Won-Ton devant vous. A l’aide d’un pinceau, badigeonner tout le tour des feuilles de pâte avec de l’eau.
    – prélever une cuillère à café de farce langoustine / citronnelle et la placer au centre de la feuille de pâte à raviole.
    – fermer la raviole de façon à former un triangle puis rassembler les deux extrémités de la ravioles de façon à vouloir former un nœud. La forme finale dois se rapprocher des tortellinis.

Attention à bien appuyer pour fermer la raviole et à bien chasser l’air sinon elles risquent de s’ouvrir à la cuisson !

Une fois terminées, réserver les ravioles sur une plaque à pâtisserie farinée.

  • Préparer le bouillon :
    – ciseler l’oignon et le faire revenir dans une casserole.
    – Ajouter les carcasses des langoustines et mélanger régulièrement.
    – Lorsqu’elles commencent à accrocher au fond de la casserole, déglacer avec le verre de vin blanc et gratter le fond de la casserole pour décrocher les sucs.
    – Lorsque le vin blanc est totalement évaporé, couvrir d’eau à hauteur en ajoutant les tiges de coriandre, le bâton de citronnelle ciselé et la carotte taillée en julienne.
  • Laisser réduire de moitié, filtrer et réserver au chaud.
  • Cuire les ravioles de langoustines 3 minutes dans une grand casserole d’eau bouillante.
  • Servir dans des assiettes creuses avec un fond de bouillon.

Et comme disait l’éternel Joël Robuchon : « bon appétit bien sûr ! » 

 

Hungry 5 
A L’Olympia, le samedi 15 septembre
Billetterie : ici

A propos Yohann.Marchand

A lire aussi

Luc Langevin « Maintenant Demain » au Casino de Paris

Luc Langevin – L’illusioniste revient au Casino de Paris pour nous présenter son nouveau spectacle ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.