Accueil / Culture / J’ai perdu Albert de Didier Van Cauwelaert

J’ai perdu Albert de Didier Van Cauwelaert

Les excellentes éditions Albin Michel présentent le dernier roman de Didier Van Cauwelaert : J’ai perdu Albert, un merveilleux conte philosophique, futur best seller à n’en pas douter.

J’ai perdu Albert

Le pitch du livre :

Je suis la voyante la plus en vue du pays et, depuis hier midi, je ne vois plus rien. Pourquoi, après vingt-cinq ans de cohabitation, l’esprit qui hante Chloé l’a-t-il soudain quittée pour sauter dans la tête d’un garçon de café, Zac, apiculteur à la dérive qui ne croit en rien ? La situation est totalement invivable, pour elle comme pour lui, d’autant que cet esprit qui s’est mis à le bombarder d’informations capitales et pressantes n’est autre qu’Albert Einstein…

Dans une comédie romantique haletante où la spiritualité s’attaque aux enjeux planétaires, Didier van Cauwelaert invente avec bonheur une nouvelle forme de triangle amoureux.

Mon avis de lectrice :

Didier Van Cauwelaert serait-il un Voltaire des temps modernes ? Avec son dernier roman : J’ai perdu Albert, on serait vraiment tenté de le penser. Avec un grand talent de conteur, Didier Van Cauwelaert mène son histoire tambour battant, faisant évoluer ses personnages centraux dans des situations irrésistibles et cocasses.

On adhère tellement à la trame et aux fêlures des protagonistes qu’on est portés jusqu’au bout de ce récit en empathie avec eux. L’auteur passe avec subtilité et brio des messages sur ce passé qui nous hante tous, sur nos ambitions, sur nos choix de vie qui nous semblent parfois nous avoir été imposés. Dans ce superbe roman J’ai perdu Albert, il est question d’existentialisme, de renoncement, de destinée.

Didier Van Cauwelaert maîtrise parfaitement l’art du récit, avec de magnifiques tournures de phrases souvent teintées d’humour et de bienveillance. Il aborde des sujets graves comme les dysfonctionnements des rouages politiques ou les dérèglements que l’homme fait subir à la nature, mais sans donner de leçons ou de morale.

Construit comme un scénario, J’ai perdu Albert vient d’être adapté au cinéma par Didier Van Cauwelaert qui passe de l’écriture à la réalisation, avec une sortie prévue en automne 2018. On a hâte de voir ça ! Bonnes lectures.

A propos alissash

A lire aussi

Un si grand soleil sur France2 : rencontre avec Chrystelle Labaude

Lundi 27 août à 20h40, les téléspectateurs de France 2 pourront voir le premier épisode ...

Lire les articles précédents :
Le Bouddhisme, Collection Les Essentiels

Les quatre nouveaux ouvrages de Bernard Baudouin : Le Bouddhisme, Le Tantrisme, L’Islam et Le Zen, ...

« La Tempête » une exposition collective au CRAC à Sète

Si "La Tempête" est une exposition collective, le Centre Régional d'Art Contemporain (CRAC), met en ...

EGG ONE et son œuf drone

Nouvelle sortie du constructeur Bigben Connected, l’Egg One ( œuf drone ), fait parler d’elle. ...

Fermer