Accueil / Culture / Littérature / BD / La honte et l’oubli, tome 1, Le désastre

La honte et l’oubli, tome 1, Le désastre

Le désastre est le premier tome du diptyque, La honte et l’oubli de Gregorio Muro Harriet et Alejandro Macho Andrès. Une bande dessinée, parue aux éditions Glénat, en mai 2019, qui replonge les lecteurs au cœur de l’insurrection philippine réprimée par l’armée américaine.

la-honte-et-l-oubli-t1-le-desastre-glenat.1897, dans les mines de la société Franco-Belge, en Espgne, un jeune homme semble travailler durement. Félix est appelé par un collègue, son père, qui travaille également à la mine, vient d’avoir un accident ! Alors que le blessé est transporté en chariot, à l’hôpital, Félix arrive sur place. Il demande où son père est emmené et apprend qu’il a glissé du marchepied et est tombé entre les wagons, au moment même où le train démarrait. Un peu plus tard, à l’hôpital minier de Matamoros, toute la famille est au chevet du blessé. Avelino se sent mieux, mais sa jambe lui fait souffrir le martyre. Le docteur répond à son patient, qu’ils ont fait tout leur possible, mais à cause des blessures importantes, ils ont été obligés de réaliser une amputation transtibiale. Il découvre alors que sa jambe a été coupée au-dessus du  mollet. Le père est terrifié, il ne pourra plus travailler…

la-honte-et-l-oubli-t1-le-desastre-glenat-extraitC’est à ce moment-là, que Don Servando arrive pour faire une proposition, il demande, pour régler les dettes de la famille, que le fils d’Avelino, Félix, prenne la place de son fils, pour partir faire le service militaire aux Philippines. De plus, leur premiers fils, José, est déjà là-bas. C’est Félix qui prend la décision de partir, pour aider ainsi ses parents et sa famille. Le jeune homme embarque donc sur un bateau, pour un voyage pénible, dans les cales, où il va se lier d’amitié avec certains camarades, mais également se méfier d’autres… Pendant ce temps, son frère, José, est sur une garnison à Baler, où il essaie de trouver sa place, et joue du poing. La bande dessinée invite donc à découvrir une page difficile de l’histoire, avec un brin de romance, entre impérialisme américain, colonialisme espagnol, et une guerre dense et assez complexe, qui a duré trois ans et fait plus d’un million de morts civils. Un conflit honteux, entre trahisons, manigances, violence et querelles. Le dessin offre un trait puissant, travaillé et expressif, offrant de belles scènes et de belles planches.

Le désastre est le premier tome du diptyque La honte et l’oubli, une bande dessinée qui revient sur une partie de l’histoire, peu connue, que l’Amérique aurait préféré oublié. Un récit entre insurrection philippine, guerre, trahison et romance.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Les Beaux Menteurs – Comédie de Bruno Mercier

Les Beaux Menteurs – Comédie loufoque et barrée ! Un couple, un repas, des invités et ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.