Accueil / Culture / Littérature / BD / La marche, un roman graphique beau et tragique

La marche, un roman graphique beau et tragique

La marche est une bande dessinée d’Anne-Laure Reboul et Régis Penet, parue aux éditions Vents d’ouest, fin août 2019. Un roman graphique qui se place dans un contexte historique, présentant un groupe d’hommes et de femmes fuyant, prit au piège du grand froid.

la-marche-bd-vents-douestDevant un jeu d’échecs, deux personnages discutent. Ils reviennent sur le passé, se remémorent la Grande armée de Napoléon, Moscou, qu’ils ont dû fuir… L’un d’eux explique qu’ils se sont retrouvés en forêt, complètement seuls, fuyants, perdus. Ils étaient neufs, qui ne se connaissaient pas, ou tellement peu… Dans la forêt de bouleaux, une calèche se renverse sur le côté. Derrière, une autre calèche arrive, qui s’arrête non loin de l’accident. Dans la neige, les embûches sont nombreuses et l’accident est vite arrivé. Aurore, son frère et leur serviteur, sortent tranquillement. Personne n’a l’air blessé, seulement un peu secoué. Athanase, le cocher de la deuxième calèche, reçoit pour ordre d’aider les pauvres gens, tandis que son maître demande à sa dame de rester à l’intérieur de la voiture. Il est rapidement constaté que l’essieu n’est pas réparable et que le cheval ne se remettra pas.

la-marche-bd-vents-douest-extraitIls sont une poignée d’hommes et de femmes qui fuient la guerre et Moscou, errant dans le grand blanc. Une belle étendue de neige immaculée, qui va être également cruelle. Le froid, l’épuisement, la proximité, la folie, la faim, les tensions, viennent remettre à chaque instant la survie de chacun. Le petit groupe livré à lui-même depuis des jours, des semaines, tente de survivre dans cet enfer blanc, désertique et froid. La narration est très bien trouvée, le lecteur sait ainsi qu’il y a au moins un survivant à ce périple, mais lequel… La bande dessinée sait garder le suspense, susciter l’intérêt, avec quelques rebondissements et des choix cruciaux, parfois inhumains, à faire pour les personnages. Le dessin est très agréable, en noir et blanc, apportant une certaine profondeur à ce récit tragique. Le trait est vif, travaillé, offrant des personnages expressifs, de belles scènes et quelques belles planches.

La marche est un roman graphique poignant, une bande dessinée belle et tragique, qui met en scène, dans un contexte historique, une poignée d’hommes et de femmes luttant pour leur survie, dans l’enfer froid de l’hiver russe.

A propos celine.durindel

A lire aussi

torrents-amour-bd-delcourt

Torrents d’amour, des histoires d’amour, des désillusions…

Torrents d’amour est une bande dessinée de Jean-Christophe Mazurie, parure aux éditions Delcourt, fin janvier ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Réméréville : Gospel et Miss pour les Restos du cœur

Réméréville, village de 550 habitants en Lorraine se prépare à la quatrième édition d’un spectacle ...

je-joue-et-apprends-tables-multiplication-nathan
Je joue et j’apprends les tables de multiplication

Je joue et j’apprends les tables de multiplication est un coffret des éditions Nathan, paru ...

Entre deux : de l’enfance à l’adolescence !

Un titre pour le moins explicite : Entre deux aux Éditions Akata, nous entraine dans ...

Fermer