Accueil / Culture / Littérature / BD / La soutenable légèreté de l’être

La soutenable légèreté de l’être

La soutenable légèreté de l’être est une bande dessinée  d’Eléonore Costes et Karensac, parue, fin mai 2018, dans le nouveau label des éditions Delcourt, Une case en moins. Un récit auto-biographique, d’une jeune femme angoissée et hypocondriaque…

soutenable-legerete-de-l-etre-delcourtLolo, enfin Eléonore, est une jeune femme de bientôt trente ans, qui se réveille le matin, avec plutôt les larmes aux yeux, que le sourire aux lèvres. Ce matin-là, alors que les oiseaux chantent dehors, elle se réveille avec une douleur au ventre. Assise sur le bord du lit, elle allume une cigarette, avant de descendre dans la cuisine, pour se servir un café. Devant son mug, à la citation joyeuse, Lolo semble désespérée. Sa mère arrive, toute souriante et lui souhaite le bonjour, avant de lui demander si elle a bien dormi. Lolo ne répond pas et fait toujours la gueule… Sa mère continue à lui parler, et lui explique qu’elle a acheté ce qui lui fallait pour enlever la corne aux pieds. Puis, toujours souriante, elle demande à sa fille si elle veut venir dire bonjour à Jean-Claude qui a apporté des prunes de son jardin… Lolo répond enfin, mais plutôt énervée, expliquant qu’elle ne dort pas, elle a pal partout et tout le temps, alors toutes ces questions le matin, elle en a marre !

soutenable-legerete-de-l-etre-delcourt-extraitLolo est une jeune femme qui va revenir sur sa courte vie, lors de son séjour à l’hôpital. Plutôt hypocondriaque, elle a mal au ventre, mais pas comme d’habitude, elle pense qu’elle va mourir. Alors, au travers de flashbacks, elle repense à son enfance, certains moments marquants de sa vie, son environnement et sa famille, qui ont fait d’elle ce qu’elle est aujourd’hui. La bande dessinée est présenté une héroïne assez désagréable, égocentrique, qui ne cesse de se plaindre, mais elle semble mûrir et grandir, face à la douleur et à la peur de mourir. Elle fait ainsi un point sur sa vie, ne se rendant pas compte, qu’elle ne cherche jamais à aller plus loin, pour vivre plus sereinement et intensément. Sa vie, sa famille et ses addictions sont mises en avant, démontrant tous les défauts qu’elle a pu accumuler au fil des années, sans s’en rendre compte. Le récit se lit assez bien, le personnage est assez désagréable, mais certaines situations sont cocasses, offrant malgré tout un brin d’espoir. Le dessin est plaisant, rond et doux, il est expressif et efficace, avec un choix de couleurs qui apporte une dynamique.

La soutenable légèreté de l’être est une bande dessinée plaisante, présentant une jeune femme plutôt pénible, qui va faire un point sur sa vie, à l’aube de ses trente ans. Un roman graphique intéressant, avec un découpage efficace et dynamique.

A propos celine.durindel

A lire aussi

Festival D'arc 2018

Châteauroux à l’heure du stage-festival DARC

Depuis Dimanche 12 Août, Châteauroux vit au rythme du stage-festival DARC et ce, jusqu’au Vendredi ...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Lire les articles précédents :
Avignon Off 2018, bilan et coups de coeur de cette édition

Si la 72ème édition, s'est clôturée le 29 juillet, depuis le week-end dernier, les camions ...

Violettes africaines
Dix plantes pour décorer votre intérieur avec goût

Vous êtes à la recherche d’idées pour décorer votre intérieur avec de jolies plantes. Elles ...

SaveursNight
Saveurs Night : Le leader de la livraison nocturne de nourriture dans l’Essonne

 Avec la démocratisation d'internet et des services numériques, il est de plus en plus fréquent ...

Fermer