something to listen to while doing homework e homework help creative writing description of a prison cell help making a resume cover letter english creative writing ucd mfa creative writing oregon can i write my college essay about video games

Le cannabis pour décontaminer les lieux radioactifs

Les catastrophes nucléaires, de Tchernobyl à Fukushima, sont de véritables catastrophes écologiques… Il faut non seulement trouver des solutions pour traiter l’ensemble des déchets radioactifs mais aussi parvenir à dépolluer les sols contaminés.

Et pour y arriver, la technique de phytoremédiation offre des résultats très intéressants. Concrètement, il s’agit d’utiliser le potentiel de certains végétaux aux caractéristiques étonnantes : ils absorbent ou neutralisent les substances polluantes présentes sur les lieux contaminés.

Bernard Bigot, administrateur du Commissariat à l’Energie Atomique, a notamment évoqué cette piste pour Fukushima : «En ce qui concerne la décontamination des sols (…) nous avons suggéré la phytoremédiation, avec des plantes qui accumulent les radionucléides dans leurs racines puis sont traitées pour élimination. » .

Parmi les plantes les plus efficaces, il y a :

  • Un champignon nommé Podospora anserina
  • Grâce à ces spores de champignons magiques, ou plutôt à l’enzyme qu’ils contiennent, les composés toxiques sont absorbés, modifiés et stockés. Il ne reste plus qu’à ramasser régulièrement ces charmants petits végétaux pour traiter une zone contaminée.

  • Le tournesol

Les grandes capacités anti-pollution du tournesol ne sont plus à démontrer. Il fait d’ailleurs partie des nombreuses plantes à l’étude sur les terres agricoles autour de Fukushima pour déterminer les conditions d’une utilisation optimale : faut-il l’associer à d’autres plantes ? Quelle quantité de tournesols est recommandée pour décontaminer réellement un sol en profondeur ?

  • Le cannabis

Les graines de cannabis destinés à un usage industriel (le chanvre) donnent naissance à des plantes qui accumulent en grande quantité les éléments radioactifs dans leurs racines mais aussi dans leurs feuilles. Slavik Dushenkov, scientifique à l’Université du New-Jersey, est formel : « Le chanvre a prouvé être l’une des meilleures plantes de phytoremédiation que nous avons pu trouver ».

Mais pour l’instant, les études indépendantes sur le sujet restent encore trop rares pour pouvoir dégager un consensus.

S’il y a encore beaucoup d’incertitudes autour de la phytorémédiation, cette nouvelle méthode permettrait d’inscrire le traitement des sols contre les radionucléides dans une démarche éthique et respectueuse de l’environnement.

A propos redaction

La rédaction suit les tendances du moment dans le domaine d’actualité. elle vous propose de suivre l'actualité mais aussi des chroniques de livres, cinématographiques , de suivre l'actualité de vos loisirs ( parc , spectacles , sorties ) et de vous proposer des infos fraiches par nos journalistes présents dans toutes la France qui peuvent couvrir ainsi de plus près les informations , nous proposons aussi des dossiers thématiques en fonction de l'actualité et des podcasts audio et vidéos .

A lire aussi

4 conseils pratiques pour gagner de l’argent grâce au casino en ligne

Le casino est un jeu de hasard devenu un véritable passe-temps pour de nombreuses personnes. …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

WP Twitter Auto Publish Powered By : XYZScripts.com